TEST VIEW
  • Développeur : Alpha Dream
  • Editeur : Nintendo
  • Site Web : PAL
  • Version testée : 3DS
  • Classification :
    Sigle âge 3 ans et plus
    Francaise : 12/07/2013
    Americaine : 11/08/2013
    Japonaise : 18/07/2013
  • Exclusivitée
  • PEGI :

Mario et Luigi : Dream Team Bros.

Rédigée par

Qu’on se le dise tout de suite, la série des Mario & Luigi est connue pour son humour décalé comme pour son gameplay plutôt exigeant qui ne fait pas forcément l’unanimité, pourtant tous les jeux de cette série sont des RPG de qualité à la difficulté plus corsée que ce que peuvent laisser penser les couleurs toutes mignonnes et criardes et l’humour totalement Nintendoesque des titres. Le dernier en date est aussi le premier sur 3DS, impressions à presque chaud sur ce quatrième opus.

Un peu d’histoire

Graguemona : Le premier méchant est une méchante...

Graguemona : Le premier méchant est une méchante…

Tout d’abord commençons par situer le jeu. Le premier de la série (Superstar Saga) se passait au royaume Végésia, voisin du royaume champignon et on devait alors affronter Graguemona et son second Gracowitz et survivre aux inventions du professeur K.Tastroff. Le second opus (Partners in Time) assistait à la rencontre de Mario et Luigi avec eux-mêmes lorsqu’ils étaient bébés, grâce à des failles temporelles (causées par une invention du professeur K.Tastroff) qui permettent de retourner dans le passé. Le troisième opus (Voyage au centre de Bowser) voyait l’emblématique Bowser s’allier malgré lui à Mario et Luigi pour récupérer son château, puis pour récupérer sa place de gros vilain face à un petit personnage boosté au Gaz déjà vu dans la série. Ce Quatrième opus prend place dans le royaume Koussinos où il faut réveiller un peuple disparu depuis longtemps, grâce à Mario et surtout Luigi et à un certain Oniluigi

Un jeu parfois dur surtout pour débuter…

Un RPG c’est cool, un RPG exigeant c’est mieux ! Ici on est en plein dedans ! Et ajoutez à cela de la plate-forme (on joue à Mario tout de même) et vous obtenez la formule des Mario & Luigi ! Pour les combats « classiques » on commence par des ennemis faciles, cependant le timing demandé est précis, si jamais vous passez à côté du « Excellent » et que vous réalisez une prestation inférieure, les combats même classiques vont commencer à se corser. Il vous faudra alors faire un gros gueuleton de champignons si vous voulez atteindre le boss en une fois ou faire une overdose de koussithé avec allers-retours entre point de vente et zone à visiter…

Avoir un allié qui rend l'ennemi encore plus fort ... c'est toujours utile quand il s'agit d'un BOSS ...

L’ennemi n’est pas forcément celui que l’on croit…

Les boss parlons-en un peu, certains seront plus « coriaces » que d’autres, vraiment… et ce sans prévenir ! Il faut néanmoins tempérer : pour les habitués de la série et ceux habitués aux jeux demandant du timing, le combat sera juste un peu plus long, mais pour quelqu’un de moins habitué, cela sera plus dur de venir à bout de certains boss bien opiniâtres ! Et ce ne sont pas forcément les plus gros les plus vivaces, car si en moyenne il vous faudra 3 « séries » d’attaques pour achever un boss géant, d’autres pourtant bien plus petits vous donneront bien plus de fil à retordre… Pour la partie plates-formes, il faudra réussir à utiliser intelligemment toutes les techniques de déplacement pour atteindre les parties les plus reculées de chaque zone et c’est pas de la tarte.

Ooooh ! C’est Beeeaaauuu !

C’est vraiment beau… Enfin c’est tout plein de couleurs et même vraiment beaucoup de couleurs ! Certains pourraient même ne pas le supporter (avis aux fans de monochrome et de noir, ce jeu vous brûlera les yeux). Mais ça reste vraiment joli et toute cette couleur contribue à contraster encore plus entre l’humour et la « mignonité » des décors et le gameplay vraiment exigeant auquel on ne s’attend pas de la part d’un jeu esthétiquement comme celui-ci. Les musiques loins d’être discrètes participent joyeusement à tout ce fatras et collent parfaitement au jeu et chaque musique a soigneusement été choisie pour coller avec le moment ou l’environnement, et ça marche ! Tout réuni, ça brille, ça flashe, ça sonne et ça plaît !

C'est coloré... Beaucoup...

C’est coloré… Beaucoup… et c’est même pas le monde des rêves…

Au final

Pour finir cette critique, je qualifierais le jeu de bon résumé de ce que peut faire la série des Mario & Luigi, mais malheureusement pour les mordus de la série, en dehors de l’aspect graphique, ce jeu n’excelle nulle part par rapport aux anciens jeux. Alpha Dream a déjà fait mieux (point par point on a : challenge et scénario top pour le 1, humour et nouveautés pertinentes apportées par les bébés pour le 2, gameplay et combats de géants pour le 3) et on aurait pu s’attendre à ce que ce Mario & Luigi soit donc un cumul de tous ces bons points… Les éléments clés de la série sont tout de même réunis sans faute notoire, mais il n’y a pas l’étincelle , on ne trouve rien à reprocher à ce jeu, mais rien n’est là pour plus l’appuyer plus qu’un autre de la série. Bref on passe un bon moment parce que c’est un Mario & Luigi, pas parce que c’est Dream Team Bros.

L'avis général

  • La formule des Mario & Luigi
  • Humour Nintendo à foison
  • Le système de combat
  • Les combats de géants présents de nouveau
  • Bonne synthèse de tout ce que propose la série
  • Les combats « classiques » sont vite répétitifs
  • Difficulté des boss mal dosée pour un novice

Cet opus rassemble plusieurs bons points de ses prédécesseurs mais n'arrive pas pour autant à se démarquer pour devenir le meilleur épisode des Mario & Luigi. Certes il est bon partout, mais il n'excelle nulle part, c'est un bon résumé de ce que peut proposer la série, dans un scénario inédit. Pour les non initiés qui ne voudraient pas jouer aux précédents opus, ce jeu fait très bien son office pour faire découvrir tous les atouts de la série, mais se limiter à celui-ci serait se priver de trois autres bons jeux...