TEST VIEW
  • Développeur : Capcom
  • Editeur : Capcom
  • Site Web : PAL
  • Version testée : 3DS
  • Classification :
    Sigle âge 12 ans et plus
    Francaise : 15/07/2016
    Americaine : 15/07/2016
    Japonaise : 28/11/2015
  • Exclusivitée
  • PEGI :
    Violence : jeu contenant des scènes de violentes

Monster Hunter Generations

Rédigée par

Ah Monster Hunter ! 12 ans déjà que tu nous prives de toute vie sociale à la sortie de chaque nouveau jeu. Et si pendant longtemps les fans occidentaux ont du faire avec les caprices de Capcom qui sortaient dans nos contrées un épisode sur deux parfois plusieurs années après la sortie japonaise, Monster Hunter Generations s’annonce comme la lumière au bout du tunnel puisque Monster Hunter X (son petit nom japonais) est sorti il y a à peine plus de 6 mois au pays du soleil levant et seulement 1 an et demi après l’arrivée de Monster Hunter 4 Ultimate en Europe et aux Etats-Unis. Qui plus est, Generations joue à fond la carte de la nostalgie, l’occasion pour Capcom de remercier ses fans les plus fidèles, mais quid des nouveaux venus ? Réponse.

critique_mhg_1

Monstres Academy

Les occidentaux vont enfin pouvoir se frotter à l'Amatsu, apparu sur Portable 3rd.

Les occidentaux vont enfin pouvoir se frotter à l’Amatsu, apparu sur Portable 3rd.

Petite leçon de rattrapage : comme son nom l’indique, Monster Hunter vous place dans la peau d’un chasseur de monstres. Si au fil des années, le nombre de monstres et d’armes n’a eu de cesse de croître, le gameplay lui est resté résolument le même. Après avoir choisi son type d’arme parmi 14 différentes (Duo épée/bouclier, arc, grande épée façon Cloud ou encore des haches transformables), chacune disposant d’un gameplay bien à elle, le joueur devra faire face seul ou jusqu’à 4 en multijoueur à un monstre fictif généralement 3 à 10x plus grand que lui. Chaque adversaire dispose d’un panel de coups unique digne d’un boss ainsi que de faiblesses et de résistances élémentaires et cela sera donc au joueur de s’adapter à la situation et au terrain afin de ne pas succomber. Mais si le gros du travail s’effectue pendant le combat, on passera tout de même une bonne partie de son temps à se préparer en s’équipant de potions en tout genre et en se munissant du matériel adéquat, qu’il s’agisse de munitions pour les artilleurs ou d’aiguisoirs pour les épéistes sans oublier de forger de nouvelles armes et armures grâce aux matériaux récoltés sur les dépouilles de vos adversaires. Car ici, point de niveaux ou de points d’expérience : pour s’attaquer à de nouvelles cibles, il faudra auparavant tuer plusieurs fois le même monstre pour acquérir suffisamment de matériaux et ainsi s’équiper d’équipements plus puissants vous permettant de chasser des monstres de plus haut niveau, eux-mêmes vous procurant de meilleures armes et ainsi de suite. Bref, vous l’aurez compris, Monster Hunter se veut chronophage au possible et ce ne sont pas les centaines d’améliorations disponibles et la soixantaine de wyverns et autres dinosaures à combattre qui nous feront dire le contraire.

Le style avant tout

Birdie... c'est toi ?!

Birdie… c’est toi ?!

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est Monster Hunter Generations. Présenté comme un best-of de la saga avec seulement 7 nouveaux monstres uniques (contre 12 pour Monster Hunter 4 Ultimate) et annonçant le retour des villages des 3 premiers opus sortis sur PS2 et PSP (Portable 3rd se limitant au Japon), MHGen pour les intimes se dote néanmoins d’un certain nombre de nouveautés en terme de gameplay. Si MH4U avait incorporé la possibilité de chevaucher un monstre afin de le faire tomber et de « le bourrer le plus possible avant qu’il se relève cet enc- », MHGen propose 3 nouveaux styles de chasse en plus de celui que l’on connaît renommé pour l’occasion « style Guilde » ainsi que des arts de chasse, des capacités qui se chargent au fur et à mesure des coups donnés et qui permettent par exemple de lancer une attaque dévastatrice ou encore de s’enfuir sans se fatiguer. Selon le style de chasse choisi, on pourra ainsi sélectionner entre 1 et 3 arts de chasse différents pour la plupart unique aux armes. Et parmi les styles de chasse se trouvent donc le style Guilde, Guerrier, Voltigeur et Bushido.

Le style Voltigeur en action (cliquez pour voir le gif).

Le style Voltigeur en action (cliquez pour voir le gif).

Si le style Guilde se joue exactement de la façon dont on pouvait jouer dans MH4U, les 3 autres styles différent un peu plus. Le style Guerrier est grosso-modo une version simplifiée du style Guilde et est donc plutôt destiné aux débutants. En effet, celui-ci ne s’encombre pas de longs combos et permet de sélectionner 3 arts de chasse afin de se simplifier la tâche. Par exemple, dans le cas de la Grande Epée qui permet de charger un coup sur 3 niveaux de charge, si vous maintenez la charge trop longtemps, le coup lâché sera moins puissant que si vous aviez relâché le bouton avec un timing parfait. Et bien en mode Guerrier, la coup fera moins mal mais la surcharge ne diminuera pas les dégâts occasionnés, de quoi permettre aux débutants de s’habituer au timing.
Le style Voltigeur pour sa part retire certains coups par rapport au style Guilde mais permettra au joueur de chevaucher plus facilement un monstre, en sautant (privilège autrefois réservé aux joueurs d’Insectoglaive) et en prenant appui sur un autre joueur, sur un baril ou carrément sur le monstre lui même afin de lui asséner une puissante attaque par le dessus. Il s’agit sans nul doute d’un des styles les plus amusants et les plus spectaculaires, mais aussi probablement celui qui vous fera dire à vos amis : « mais qu’est-ce que tu fous ? ».
Enfin, le style Bushido se destine avant tout aux experts. Basé sur l’esquive et la parade, si ceux-ci sont effectués à la dernière seconde, vous aurez la possibilité d’effectuer une contre-attaque ultra puissante procurant divers effets selon l’arme joué. Bref, de quoi donner des sueurs froides même aux meilleurs chasseurs ou mourir de la façon la plus bête qui soit en voulant être trop gourmand.

Il faut dire que Monster Hunter n’a plus grand-chose à prouver niveau multi.

Le mode Miaroudeur dispose également de quelques quêtes uniques.

Le mode Miaroudeur dispose également de quelques quêtes uniques.

Mais en dehors de toutes ces manières d’aborder le gameplay se trouve le mode Miaroudeur. En effet dans Monster Hunter vous disposez de compagnons dénommés Felynes qui peuvent vous aider lors de vos quêtes en posant des pièges, en vous soignant etc. Mais dans le mode Miaroudeur, vous pourrez prendre le contrôle de ladite Felyne. Le gameplay s’en trouvera grandement simplifié : seulement deux pièces d’armures en lieu et place des cinq pour un humain, un set de coups unique quel que soit l’arme, pas de barre d’endurance et enfin, la possibilité de mourir neuf fois au lieu de trois. Bref, si cela n’était pas assez clair, le mode Miaroudeur est en réalité un mode facile. Totalement inintéressant pour les fans, les nouveaux venus ou les joueurs ayant été rebutés par la technicité des anciens opus y trouveront une manière d’aborder le jeu dans les meilleurs conditions et pourront apprendre le pattern des monstres sans s’inquiéter de mourir en boucle. Et comme si cela ne suffisait pas, le mode Miaroudeur n’empêche pas de jouer avec des amis « humains » en multijoueur.

Monster Hunter (pas nouvelle) Generations

Le Mizutsune, un des 4 monstres phares de cet épisode, vous attend de patte ferme !

Le Mizutsune, un des 4 monstres phares de cet épisode, vous attend de patte ferme !

Un mode multijoueur qui est évidemment le point fort d’un jeu comme Monster Hunter, surtout depuis l’intégration du multi online en sus du local dans MH4U. Si dans le fond, le principe reste le même, c’est-à-dire créer des groupes allant jusqu’à 4 chasseurs pour aller farmer dans la joie et la bonne humeur, la forme… n’a pas changé beaucoup non plus en fait. Les quelques soucis d’ergonomie inhérents à la saga ont ENFIN été corrigé après des années de durs labeurs (récolte accéléré, présence d’un coffre pour changer son set d’armure dans le hub online entre autres choses), il faut dire que MH n’a plus grand-chose à prouver niveau multi même si l’apparition des styles de chasse renouvelle quelque peu l’expérience en permettant de faire des équipes toujours plus complémentaires.

Un Monster Hunter reste un Monster Hunter. Et même si Generations apporte son lot de nouveautés, le fan ne sera pas surpris outre mesure. Car oui, il ne faut pas oublier que MHGen est avant tout un best-of avant d’être un nouvel épisode et encore moins l’édition Ultimate d’un épisode, il ne faudra donc pas être surpris de ne pas trouver de Rang G (catégorie de quêtes « expertes » pour ainsi dire) ou d’armes de rareté 10. Pas de quoi en faire un foin pour autant puisque le contenu de base est tout simplement ahurissant, sans compter les nombreux DLC gratuits déjà prévus et à venir. Bref, une sorte d’apéro de mariage où tout le monde est convié à regarder un montage tout mignon de la vie des mariés avant d’attaquer le festin. Mais le problème, c’est que ça peut mettre du temps à servir.

Exemplaire du jeu fourni par l’éditeur et testé sur une 3DS XL.

L'avis général

  • Parfait pour les débutants et plein de nostalgie pour les vétérans.
  • De nouveaux effets visuels vraiment chouettes et des musiques de toujours aussi bonne qualité !
  • Les styles et arts de chasse qui dépoussièrent un peu le gameplay et des efforts fait en terme d'ergonomie.
  • Un contenu complètement dingue sans compter les DLC gratuits.
  • Le meilleur jeu multi entre potes du marché, seulement 6 mois après la sortie japonaise !
  • C'est pas Monster Hunter 5.
  • Parfois quelques baisses de framerate. (Sur 3DS)
  • Les arts de chasse pas toujours évident à lancer dans les temps sans New 3DS.
  • Le retour du Plesioth et de ses fameux coups de bassin.
Si Monster Hunter Generations apporte son lot de nouveautés, ironiquement, il ne s'agit pas d'un épisode révolutionnaire. Que l'on se comprenne : les nouveaux styles de combat ainsi que les arts de chasse apportent au gameplay un vent de fraicheur à la série mais avec seulement 7 nouveaux monstres inédits, les vétérans ne sauteront pas au plafond non plus. Là où on pouvait s'attendre à un opus destiné aux fans hardcore (nostalgie quand tu nous tiens), on réalise assez rapidement qu'il s'agit en fin de compte du meilleur épisode pour débuter dans l'univers riche et technique de Monster Hunter. De quoi faire patienter les vieux de la vieille en attendant un véritable 5e épisode et permettre aux nouveaux de prendre leurs marques dans les meilleures conditions possibles.