TEST VIEW
  • Développeur : Sumo Digital
  • Editeur : SEGA
  • Site Web : PAL
  • Version testée : Switch
  • Classification :
    Sigle âge 7 ans et plus
    Francaise : 21/05/2019
    Americaine : 21/05/2019
    Japonaise : 21/05/2019
  • Existe aussi sur Xbox One / PS4
  • PEGI :

Team Sonic Racing

Rédigée par

Team Sonic Racing arrive à toute berlingue dans la course pour tenter de rattraper l’indétrônable Mario Kart, et ce malgré une importante concurrence ces derniers temps avec notamment l’arrivée prochaine du remake de Crash Team Racing. Simple clone du genre bénéficiant d’un habillage aux couleurs du hérisson de SEGA ou véritable renouveau du genre, c’est ce que nous allons voir tout de suite …

Gentlement, Start Your Engine !

Du drift à gogo : la base de la conduite « made in » Sumo Digital

Tout d’abord, il est utile de rappeler le développeur aux commandes de ce projet, Sumo Digital, responsable notamment des deux premiers SEGA & All Stars Racing, et dont le savoir faire en la matière n’est plus à prouver. On se retrouve donc naturellement avec un jeu à la maniabilité très arcade, où l’on fait d’interminables drifts à chaque tournant, qui rappelleront des souvenirs aux possesseurs d’Outrun 2, du même studio.

Ici, comme son nom le suggère, on se concentre uniquement sur l’univers du hérisson, et on oublie tous les personnages qui ont fait la gloire de SEGA. Nul doute que de nombreux sega fans seront déçus par ce choix mais il faut admettre que la formule marche bien, avec forcément une meilleure cohérence entre les courses et les protagonistes.

Concernant les modes de jeu, on note la présence d’un mode Histoire qui vous demande d’enchaîner une série de courses/championnats/divers défis entrecoupés de textes. Plutôt simple mais bien fichu, il est possible de passer les phases de dialogues pour les plus pressés ou de faire la connaissance de Dodon Pa, pour les autres.

Le reste est très classique, avec les modes multijoueurs de rigueur pour ce genre de soft,les modes solos permettant de faire des courses rapides ou des championnats et  un menu options, garage, astuces et enfin capsules de modification !

Un pour tous, tous pour un !

Duel de choc entre les deux hérissons!

L’idée principale de cet épisode, c’est la coopération : on gagne en équipe et pas seulement en arrivant à la meilleure place ! Concrètement, à la fin de chaque course, chaque joueur gagne des points selon son classement, et l’équipe qui additionne le plus de points remporte la victoire. On doit donc faire preuve de dextérité pour l’emporter, tout en faisant en sorte que nos coéquipiers se hissent le plus haut possible dans le classement , et pour se faire, nous avons 3 techniques :

Ces trois techniques vous permettent de débloquer un superturbo qui vous fait grandement accélérer et vous rend invulnérable un court moment, de quoi renverser le résultat d’une course !

Les objets donnant des bonus ont ici la forme des fameux wisps de sonic colors , une grammaire qui semble devenir la norme depuis quelques épisodes. On est sur du classique là encore et les habitués du genre trouveront rapidement leurs marques une fois les wisps testés : les wisps cubes bleus pour servir d’obstacles aux adversaires derrières vous, les wisps pourpres qui pourchassent automatiquement les adversaires, etc…

Et pour mettre tout cela en pratique, on dispose évidement de modes multijoueurs en local et en ligne. A noter la possibilité de faire les courses en mode seul et d’éviter de devoir gagner grâce au score combiné de son équipe. Un bon point pour ceux qui voudraient se rapprocher d’un jeu de course plus classique.

Je suis le roi du Tuning !

Nouveauté de plus dans cet épisode : la customisation des véhicules ! Au fil du mode aventure, vous débloquez de l’argent virtuel pour jouer à la loterie gashapon.

Les premiers circuits se déroulent sur la planète Wisp

La réalisation est exemplaire, et comme en atteste le retard de la sortie prévue initialement en décembre 2018, un soin tout particulier à été apporté au jeu et à son contenu. On sent le travail bien fait et même la version switch reste très impressionnante visuellement, aussi bien en mode dockée qu’en mode nomade .

La musique est également un bon point, très rock ,comme c’est devenu une habitude depuis les sonics 3D. Jamais trop envahissante, elle ajoute néanmoins du dynamisme à l’ensemble.

Les reproches que l’on peut faire à cette version Switch sont l’absence de la cinématique d’introduction, sans doute trop lourde pour la capacité de la cartouche de jeu, ainsi que des difficultés pour se connecter avec ses amis en Online, ce qui est plutôt gênant pour un jeu se basant sur la coopération. Espérons que ces défauts soient corrigés dans les prochaines mises à jour du jeu.

De plus, de façon générale, si en soit le recyclage de quelques circuits empruntés des anciens SEGA All Stars Racing semble être une bonne idée, dans les faits ils se retrouvent être moins intéressants à jouer que les nouveaux, le level design ne se prêtant pas autant aux mécaniques multijoueurs de cet épisode.

L'avis général

  • Le concept d’équipes, intéressant et bien ajusté
  • Customisation des véhicules simple
  • La campagne solo
  • Le côté « All Stars SEGA » n’est plus présent.
  • Le recyclage d'anciens circuits
Team Sonic Racing est donc la bonne surprise que l’ont pouvait espérer, un bon jeu de course multijoueurs, avec des nouveautés assez importantes pour se distinguer de la concurrence et justifier le passage en caisse. Avoir mis l’accent sur le travail d’équipe pour un jeu de course multijoueurs pouvait sembler évident, mais l’avoir fait ainsi, avec de bonnes idées et un bon équilibrage n’était pas gagné d’avance, et SEGA se hisse sans problème sur le podium.