TEST VIEW
  • Développeur : Ravens Court
  • Editeur : Anuman Interactive
  • Site Web : PAL
  • Version testée : 3DS
  • Classification :
    Sigle âge 3 ans et plus
    Francaise : 17/07/2015
    Americaine : nc/nc/nc
    Japonaise : nc/nc/nc
  • Exclusivitée
  • PEGI :

Lucky Luke & les Dalton

Rédigée par

Le 19 juin dernier, Anuman Interactive éditait via son label Kids’ Mania trois jeux sur 3DS : Yakari : le mystère des quatre saisons, Paddington : escapades à Londres, et le catastrophique Garfield Kart. Le 17 juillet, un quatrième jeu a fait son apparition dans le commerce, complétant la série estivale de l’éditeur. Il s’agit de Lucky Luke & les Dalton, toujours sur 3DS.

Le shérif entre dans le saloon…

Attaque de Caravane : les Dalton doivent trouver le bon chemin pour piller une caravane. Zéro fun.

Attaque de Caravane : les Dalton doivent trouver le bon chemin pour piller une caravane. Zéro fun.

Quand on est un vieux de la vieille comme moi, on a le pif pour déceler les embrouilles, les jeux faits à la va-vite, les arnaques. Ceux que je déteste le plus, ce sont les mauvais jeux basés sur des licences appréciées des enfants, le piège classique d’une bande de malfrats qui ne souhaitent que soutirer quelques économies à des parents soucieux de faire plaisir à leurs bambins. Bref, le genre de softs qu’on a honte d’avoir un jour achetés parce que trop jeune, trop naïf, trop con.

Certains parents seront sauvés par un vendeur scrupuleux.

Qui dit été dit vacances scolaires. Les morveux les plus chanceux partent à la mer, en colo, ou chez Mamie. Pour les occuper le temps d’un trajet ou pendant que les vieux font la sieste, on leur offre parfois un jeu vidéo. Et quand on n’y connaît pas grand chose en la matière, on fait confiance aux licences grand public. Alors quand on voit un logo Kids’ Mania (ancien magazine de loisirs pour les enfants et label de jeux vidéo dédié aux 0 – 7 ans depuis 2013) sur un jeu Lucky Luke, on se dit qu’on ne prend pas trop de risques et on sort les biffetons. Certains parents seront sauvés par un vendeur scrupuleux. Les autres regretteront à coup sûr leur argent.

Attrape-les si tu peux : Vous devez éviter des obstacles et rattraper les bonnes diligences.

Attrape-les si tu peux : Vous devez éviter des obstacles et rattraper les bonnes diligences.

Têtes de mule : il faut reproduire les dessins pour faire avancer la caravane. Ça se passe comme ça dans le Far West...

Têtes de mule : il faut reproduire les dessins pour faire avancer la caravane. Ça se passe comme ça dans le Far West…

… et il plombe les bandits

Lucky Luke & les Dalton propose un mode Histoire tentant de justifier un enchaînement hasardeux de défis ennuyeux et trop difficiles pour nos chères têtes blondes. Le mode Caravane permet de rejouer aux niveaux de votre choix. En tout, ce sont 95 mini-jeux jouables uniquement au stylet qui sont répartis en 6 catégories (8 catégories si on considère les deux Jeux Spéciaux et les 16 niveaux Bonus débloqués dans le mode Caravane une fois l’histoire terminée à 100%).

On s’ennuie ferme dès le début.

Duel : Une maniabilité douteuse. Et seulement trois Dalton ?!

Duel : Une maniabilité douteuse. Et seulement trois Dalton ?!

Pour faire un bon soft basé sur des mini-jeux, il faut soit un concept simple et addictif à la manière d’un Tetris, soit une histoire intéressante permettant de faire le lien entre les niveaux à l’instar d’un Professeur Layton. Lucky Luke & les Dalton ne remplit aucun de ces objectifs. On s’ennuie ferme dès le début et on ne retrouve pas du tout l’esprit génialement drôle des bandes dessinées ou des derniers dessins animés Les Dalton et Rantanplan que les enfants regardent aujourd’hui.

Quitte à faire le travail salement, autant aller jusqu’au bout. Même le menu est foiré puisqu’il faut appuyer deux fois sur le bouton de notre choix : une première fois pour sélectionner, une seconde fois pour valider. Comme si on avait besoin d’appuyer deux fois avec un stylet pour être sûr de notre choix… Ajoutons à cela une bande son composée de boucles insupportables de quelques secondes seulement. Allez hop, on coupe le son et le tour est joué. Sauf que nos yeux aussi sont agressés par des sprites issus des plus belles démonstrations d’aliasing. Allez hop, on coupe le jeu et le tour est joué…

Un chef au top : des épreuves de cuisine qui demandent une concentration et une coordination rares chez un enfant de moins de 7 ans...

Un chef au top : des épreuves de cuisine qui demandent une concentration et une coordination rares chez un enfant de moins de 7 ans…

Course Jolly Jumper : Se baisser, sauter ou tirer pour finir le parcours avant la fin du temps imparti. Concentration exigée.

Course Jolly Jumper : Se baisser, sauter ou tirer pour finir le parcours avant la fin du temps imparti. Concentration exigée.

 
Jeu et images fournis par l’éditeur

L'avis général

  • La jaquette est sympa...
  • Ennuyeux
  • Trop difficile pour le public ciblé
  • Les graphismes
  • Les musiques
Lucky Luke & les Dalton fait partie de ces jeux de l’été que les parents achètent à leurs jeunes enfants pour les faire patienter sur la route des vacances. Pourtant, il ne les divertira pas du tout puisqu’il est profondément ennuyeux et trop difficile pour le public visé. Il est clair que le label Kids' Mania, qui cible les 0-7 ans, n’en veut qu’au pognon de leurs parents avec cette sale opération marketing estivale basée sur quatre licences respectables (Yakari, Garfield, Paddington et Lucky Luke). Bref, n’achetez pas ces jeux à vos enfants, sinon vos vacances seront rythmées par des “c’est encore loin ?”, “quand est-ce qu’on arrive ?”, et autres “je crois que je vais vom… burp… trop tard...”.