TEST VIEW
  • Développeur : Square Enix
  • Editeur : Square
  • Site Web : PAL
  • Version testée : 3DS
  • Classification :
    Sigle âge 12 ans et plus
    Francaise : 19/09/2014
    Americaine : 16/09/2014
    Japonaise : 24/04/2014
  • Exclusivitée
  • PEGI :
    Violence : jeu contenant des scènes de violentesOnline Game

Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call

Rédigée par

Principe du jeu

Theatrhythm Final fantasy : Curtain Call (TFFCC) est un jeu de rythme musical dont le but est de faire les bons mouvements aux bons moments. La particularité du jeu réside dans les personnages joués. En effet, rater une note fera perdre des points de vie jusqu’à la mort du personnage, qui signifiera tout simplement Game Over. Curtain Call reprend l’exact principe de son grand frère, les premiers joueurs ne seront donc en rien dépaysés. On retrouve les EMS, des musiques sur fond de cinématiques, les FMS, où votre leader marche et court sur le terrain, et les BMS, où votre équipe de 4 doit affronter des créatures et des boss.

Accessibilité

Nous pouvons d’entrée de jeu noter jusqu’à 4 modes de jouabilité pour plaire au plus grand nombre. Adepte du stylet, ou bien avec le stick et les boutons, ou encore le mode hybride stick + stylet, et même le mode à une main… si vous ne trouvez pas une façon de jouer qui vous convienne, c’est que vous le faîtes exprès ! On ne pourra pas dire que Square Enix a fait au plus simple, et c’est tant mieux !

Les FMS à bord d'un aéronef, c'est désormais possible !

Les FMS à bord d’un aéronef, c’est désormais possible !

Concernant toujours l’accessibilité, parlons de la traduction pour nous pauvres français : elle n’existe pas ! Ce n’est pas bien grave dans le sens où il n’y a pas de scénario, ni de gros blocs de textes à lire… Cela peut poser un problème pour le nom des objets et leurs effets, mais dans l’ensemble, même un anglophobe réussira à s’amuser. C’est tout de même dommage car finalement, traduire cette petite quantité de texte n’aurait pas pris beaucoup de ressources ni de temps.

Un contenu ahurissant

Comptez plus de 220 musiques de base, sans DLC. Pour environ 3 minutes par musique, faites le calcul : les faire toutes au moins une fois vous prendra déjà quelques heures !
À cela, ajoutez 3 niveaux de difficulté, qui modifient la vitesse de défilement et le nombre de notes à jouer. Si au départ, le mode ultimate vous semblera complètement abusé, au fil des heures vous parviendrez à suivre, et heureusement !

TFFCC ce n’est pas simplement enchaîner des musiques, il existe dans cette version un mode Music Selection, mais aussi un mode Quest Medley,

Le mode Quête permet de choisir son chemin.

Le mode Quête permet de choisir son chemin.

Dans ce mode, vous parcourez une petite map avec divers embranchements aux musiques aléatoires, plus ou moins longues (courte, moyenne, ou longue) et se terminant par un boss à battre. Ce mode permet de faire gagner de nombreux niveaux à vos personnages, des cartes à collectionner, des objets… Nous trouvons évidemment un mode VS, local ou par internet, pour jouer contre ses amis ou avec n’importe qui à travers le monde. Nous pouvons aussi jouer contre l’IA dans un mode comprenant 4 paliers de niveau, de bronze à platinum dont seuls les meilleurs parviendront à obtenir la première place ! Enfin, un mode théâtre permet de visionner les cinématiques, un autre permet d’écouter les musiques, et nous pourrons contempler notre collection de cartes (avec recto verso, et 3 versions différentes de chaque carte… ce qui vous demandera quelques heures pour toutes les obtenir !)

Nous continuons sur le contenu avec les personnages : il y en a plus de 60, sans compter les DLC. C’est énorme. Chaque fan réussira à trouver son équipe de 4 ultime, bien que certains épisodes n’aient que deux ou trois personnages quand d’autres, comme FF7, en possèdent une dizaine ! En effet, nous pouvons avoir Cloud, Tifa, Barrett, Aerith, Sephiroth, mais aussi Cloud et Tifa version Advent Children, puis Zack (même s’il vient plutôt de Crisis Core), et enfin Yuffie et Vincent en DLC. On aurait aimé alors pouvoir retrouver un plus grand nombre de héros de tous les épisodes !

Chaque personnage possède des statistiques différentes, et des « abilities » différentes aussi, qu’ils gagnent en fonction des niveaux. Cela ajoute un gros potentiel de stratégie afin de battre les plus puissants des boss dans les BMS ultimate !
De plus, il existe des tas d’objets à utiliser pour booster son équipe avant ou pendant une musique !

Enfin, nous pouvons gagner des cartes pour booster les stats de nos personnages, jusqu’à une valeur de 999 dans chacune d’elles. Bien sûr, ces cartes se gagnent peu à peu, et augmenter à fond un personnage vous demandera des heures de jeu ! Alors augmenter tous les personnages pourra être un objectif de longue haleine ! Après tout pourquoi pas ? La durée de vie ne cesse de s’allonger et c’est tant mieux !

Qu’en est-il de la technique ?

Le style graphique ne plaira pas à tout le monde...

Le style graphique ne plaira pas à tout le monde…

Graphiquement, le jeu arbore un style de personnage volontairement simpliste, mais si la plupart s’en accommoderont voire apprécieront, d’autres trouveront ça repoussant. Les décors sont réalistes, colorés et bien faits, et aussi diversifiés, selon le jeu et la musique. Un très bon point même si à force d’en faire, on remarque que les tableaux sont clonés. Si dans une musique on passe sous une arche, on peut être sûr de retrouver cette arche avec des textures différentes dans 5 ou 6 autres musiques. Dommage, mais ça ne choque vraiment qu’après de longues heures de jeu.

Niveau sonore, les musiques sont parfaites, la 3DS parvient à un rendu satisfaisant que ce soient les musiques de NES comme celles de PS3/360. Les bruitages rappelleront chacun plein de petits souvenirs, avec de nombreux bruits d’attaques physiques, magiques, de tirs, d’explosions, de marche, de sauts, de chute etc…

Au final, qu’est-ce qui pêche ?

Eh bien il n’y a que votre lassitude qui pourra vous faire mettre le jeu au placard quelques jours ou semaines. Si vous adorez les musiques de FF, qu’importe l’épisode, vous allez vous amuser de nombreuses heures jusqu’à peut-être en avoir marre de les écouter. Et c’est là qu’on se dit qu’on aurait aimé encore plus de musiques, encore plus de personnages !

Pas facile d'admirer les cinématiques quand il faut jouer !

Pas facile d’admirer les cinématiques quand il faut jouer !

TFFCC est un jeu de rythme ultra fun à jouer car il joue sur notre fibre nostalgique de fan endurci. Son contenu énorme parvient à en faire un jeu qui fait honneur à absolument toute la saga ! Est-ce l’épisode ultime ? Pas encore, car on peut facilement doubler ou tripler le nombre de musiques disponibles par épisode (d’autant que certains spin off n’en ont qu’une ou deux !), et idem pour les personnages. Où sont Shadow, Sabin, Red XIII, Cid, Zell, Quistis, Steiner, Kweena, Wakka, Sazh etc ?? Il aurait été aussi intéressant d’ajouter bon nombre de méchants de toute la saga…
Mais ne boudons pas cet épisode qui reste de loin supérieur au premier ! En attendant un jour un nouvel épisode plus complet encore… il nous comblera bien assez !

L'avis général

  • Contenu ultra-ahurissant !
  • Prise en main facile et pour tous
  • On en veut encore plus !
  • Pas de traduction française
  • Un design de personnages qui peut ne pas plaire
  • On en veut encore plus !
Après un premier épisode réussi, Theatrhythm Final Fantasy revient avec plus de musiques, plus de personnages, un vrai mode Quest, et toujours plus de contenu. Le fan de la série sera aux anges ! À moins que les musiques de FF vous insupportent, voici là un must have !