Terry Bogard

Rédigé par
La description détaillée ci-dessous peut comporter du spoil.

 


TERENCE « TERRY » BOGARD

Charismatique et emblématique

de la série Fatal Fury


 

Fatal Fury, The King of Fighters, Capcom vs. SNK ou encore dernièrement Super Smash Bros Ultimate, les apparitions de Terry Bogard sont légion. Cependant malgré moults prestations, ses origines sont paradoxalement peu connues.

ISSU D’UN CLASSIQUE DU VERSUS FIGHTING 2D

Première apparition pour Terry dans Fatal Fury.

Personnage central de la série Fatal Fury dont le premier épisode débarqua en 1991 soit quelque mois après l’arrivée d’un certain Street Fighter II, Terry Bogard incarna le camp de SNK, fabricant de consoles de jeux vidéos mais aussi rival de Capcom dans le domaine du Versus Fighting 2D durant les années 90/début 2000.

Pour l’anecdote, le créateur de Fatal Fury n’est autre que Takashi Nishiyama : concepteur, réalisateur et producteur japonais passé par Irem, Snk, Dimps, mais aussi Capcom ! Encore mieux : il est aussi à l’origine du premier… Street Fighter sorti en 1987 ! On peut considérer qu’ils se sont livrés une guerre fratricide bien qu’ils proviennent de deux compagnies différentes.

Terry Bogard fit donc son entrée en scène sur Fatal Fury, respectivement sur borne d’arcade Neo-Geo MVS et sur console Neo-Geo AES en 1991, mais aussi en 1992 sur Super Nintendo, en 1993 sur Mega Drive puis en 1994 sur Neo-Geo CD.

C’est le premier d’une longue série sur plusieurs plates-formes mais aussi générations de consoles :

AUSSI A L’AVANT-GARDE

Apparition trois ans plus tard dans une nouvelle franchise pour du 3 VS 3.

Qui dit jeux de combats SNK, dit bien entendu « The King of Fighters », pionnier des cross-over en versus fighting qui avait pour particularité de rassembler des personnages des différentes séries de l’éditeur.

De Fatal Fury à Art of Fighting, Ikari Warriors et Psycho Soldier, The King of Fighters ne lésinait pas sur les moyens compte-tenu du nombre important de guests, mais sans pour autant se contenter de leurs présences. De nouveaux protagonistes furent intronisés pour l’occasion tels que Kyo Kusanagi ou Iori Yagami, les deux rivaux de cette nouvelle franchise qui se distinguait via ses affrontements par équipe.

Tout comme Fatal Fury, la série The King of Fighters a eu droit à pléthore d’épisodes et sur un rythme d’une version annuelle durant près d’une décennie :

Terry Bogard fait donc partie intégrante de licences reconnues et qui connurent le succès sur la durée.

UN PERSONNAGE TOUT AUSSI CULTE

Il est à la fois le principal antagoniste dans Fatal Fury et le plus grand rival Terry.

A la fois atypique et soigné, Terry Bogard épate avec sa longue queue de cheval, sa fameuse casquette « Fatal Fury » et son gilet en denim sans manches. Et son background n’est pas en reste : Fatal Fury 1, 2, 3, le premier Real Bout (les autres épisodes n’intègrent pas d’histoires), et Garou: Mark of the Wolves comportent des intrigues qui sont à chaque fois centrées sur Terry Bogard.

Dans Fatal Fury premier du nom, il doit en compagnie de son frère Andy Bogard et de son ami Joe Higashi, venger la mort de son père (Jeff Bogard) en participant au tournoi The King of Fighters dont le sponsor, à savoir Geese Howard, n’est autre que le meurtrier. Cet assassinat est d’autant plus sinistre, compte-tenu de l’amitié existante entre Jeff et Geese. Ce dernier a voulu y mettre fin pour une question d’orgueil, après que Tung Fu Rue, maître de Hakkyokuseiken, décide de transmettre son art à Jeff plutôt qu’à lui. Résultat : en participant au tournoi, Terry Bogard venga la mort de son père après que celui qui fut le chef de Southtown (lieu dont prend place les événements de la saga), chuta d’une tour.

Dans Fatal Fury 2, Terry Bogard fera la rencontre d’un certain Wolfgang Krauser. La chute de Geese Howard précipité par Terry Bogard éveilla l’intérêt de ce noble allemand mordu de baston, au point d’affronter chaque combattant qu’il croisa sur son chemin avant de se frotter au vainqueur du King of Fighters qui n’est autre que Terry Bogard. Ce dernier en sortira victorieux ce qui lui permettra par la même occasion d’être reconnu mondialement.

Avant de revenir pour un troisième épisode, Terry démarra son escapade dans The King of Fighters où il forma un groupe redoutable avec ses deux acolytes. Bien qu’ils ne triompheront jamais dans ce nouveau format par équipe, ils resteront plébiscités pour leur régularité.

Dans Fatal Fury 3, Terry participe à un nouveau King of Fighters (de nouveau individuel) organisé par Geese qui a pour toile de fond une quête de parchemins d’immortalité provenant de Qin, vieux de plus de 2000 ans et qui ont été vus a Southtown. Un certain Ryuji Yamazaki ayant eu vent de cette découverte, se joint à la partie.

C’est ensuite dans Real Bout Fatal Fury qu’on apprendra que c’est Geese Howard qui sortira vainqueur du tournoi et qui mettra du coup la main sur les parchemins, alors que la suite Garou : Mark of the Wolves, révéla qu’il connaitra la mort lors d’une ultime défaite face à Terry Bogard, ce qui incitera Terry à adopter le fils de Geese (Rock Howard). Cette initiative démontre au passage la bonté de Terry, car c’est pourtant la progéniture de l’assassin de son père.

TROIS AFFRONTEMENTS INEVITABLES AVANT L’ULTIMATE » APPARITION

Capcom vs. SNK : le choc des mastondes.

Qui dit cross-over et versus fighting 2D, dit bien entendu Capcom et vs. SNK (et aussi l’inverse !). Avant que Terry prenne place dans l’« ultimate » arène de Smash Bros, il aura représenté son éditeur SNK à travers trois oppositions épiques face à son rival de toujours, Capcom, lors de deux épisodes développés par Capcom et un par SNK :

Comme peut le laisser éventuellement supposer l’interversion sur le dernier épisode, les deux premiers épisodes étaient développés par Capcom et le dernier par SNK, qui rencontra un succès moindre que les versions précédentes.

Alors que sa dernière apparition datait de 2016 dans le cadre de The King of Fighters XIV, il fera donc son entrée dans l’arène très remarquée de Smash Bros Ultimate, ce qui est somme toute légitime voir logique compte-tenu de ce que représente Terry Bogard, à savoir : un personnage emblématique de licences mythiques du versus fighting.