Shovel KnightLe héros des jeux indés

Rédigé par
Shovel Knight est le personnage principal de la licence Shovel Knight. Bien que présent depuis peu et dans peu d'aventures, il a su laisser son empreinte dans le monde du jeu vidéo, devenant une figure iconique des jeux indépendants !
La description détaillée ci-dessous peut comporter du spoil.

SHOVEL KNIGHT

Entre tradition et nouvelle référence


UNE PELLE BIEN AFFÛTÉE IMPLIQUE DE GRANDES RESPONSABILITÉS

Shovel Knight est le héros de la première campagne, mais il existe trois autres campagnes solos !

Shovel Knight est le héros principal de la campagne principale du titre Shovel Knight. Dans ce jeu de plateforme 2D sorti en 2014, Shovel Knight est un guerrier armé d’une pelle, comme le titre l’indique, qui peut lui permettre de frapper, de creuser ou de rebondir sur le sol ou des ennemis. Il est aussi reconnaissable à son armure bleue et son casque à cornes. Célèbre pour son honnêteté et sa grande force, le parcours de Shovel Knight est néanmoins assez tragique.

En effet, dans sa jeunesse, Shovel Knight part détruire un artefact maudit appartenant à l’Enchanteresse, en compagnie de sa compagne d’arme et de cœur, Shield Knight. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu et il perd sa bien-aimée ainsi que l’amitié de son camarade Black Knight, reprochant à Shovel Knight de ne pas avoir pu sauver Shield Knight.

Blessé et meurtri, le héros s’isole du monde extérieur pendant de nombreuses années, utilisant son arme, sa pelle, comme un simple outil de labour, se reprochant sa faiblesse et rêvant du visage de celle qu’il a perdue. Seulement, pendant ce temps, l’influence néfaste de l’Enchanteresse a contaminé la Vallée et il faut que quelqu’un se dresse pour contrecarrer ses plans. C’est alors que Shovel Knight décide de sortir de son exil, cherchant une rédemption dans le fait de ramener la paix en affrontant les autres chevaliers qui se sont égarés.

Son parcours se rapproche d’ailleurs de celui de Lancelot de la Légende Arthurienne : celui d’un chevalier errant, victime de blessures amoureuses, réputé pour sa force, son courage et son intelligence. La ressemblance est d’autant plus frappante que tout comme Lancelot obéissait strictement au code de la chevalerie, Shovel Knight, quant à lui, suit à la lettre le code de la Shovelrie (se montrer honnête, tout en aidant son prochain).

DES RÉFÉRENCES A LA PELLE

Au-delà des références historiques, on observe surtout énormément de références au monde du jeu vidéo.

Le jeu possède une ambiance délicieusement rétro.

En effet, ce qu’il faut savoir, c’est que le studio indépendant Yacht Games est à l’origine de ce jeu et qu’il n’était à la base composé que de six personnes, six vétérans, désireux de remettre en avant l’esthétique des jeux de plateforme de l’époque de la NES.

Ainsi, le jeu s’inspire bien évidemment de titres comme Megaman ou encore Castlevania pour tout ce qui concerne les phases de plateforme et les affrontements avec les boss. La carte, quant à elle, reprend le système de celle de Super Mario Bros 3 avec ses multiples embranchements possibles et ses événements. Cependant, la référence la plus importante pour notre chevalier à la pelle n’est autre que celle de Duck Tales. En effet, Shovel Knight peut rebondir en se servant de sa pelle, tout comme Picsou pouvait faire son célèbre Pogo Stick dans Duck Tales. Enfin, si l’on va même plus loin, la couleur bleue de l’armure du chevalier à la pelles serait aussi un hommage vibrant à la Nes qui possédait plus de variations de bleu que d’autres couleurs !

Fort de ses nombreuses références, le petit studio va faire appel à Kickstarter pour financer son projet. L’engouement du public est tel qu’ils vont recevoir quatre fois la somme demandée. A la sortie, le jeu tiendra toutes ses promesses : il va connaître un immense succès public et commercial sur tous les supports. Il remporte même haut la main le prix du meilleur jeu indépendant aux Game Awards de 2014 et continue de recevoir des mises à jour gratuites, plus de cinq ans après sa sortie. Le succès est tel que le chevalier à la pelle deviendra le symbole de la réussite du jeu indépendant.

Le chevalier possède ainsi son propre Amiibo, en version normale ou dorée, chose qui était seulement réservée à Mario jusque-là. Shovel Knight apparaît dans plus d’une trentaine de titres en tant que personnage jouable ou en tant que caméo. Parmi ses apparitions les plus notables, on pourra bien sûr parler de celle dans Super Smash Bros Ultimate en tant que trophée aide, preuve que le personnage a désormais sa place auprès des plus grandes icônes du jeu vidéo.

Ce succès s’explique par le fait que le jeu ne s’est pas contenté de se resservir des références du passé mais qu’il se les est réappropriées en modernisant le tout au niveau de la prise en main, rendant le jeu technique et fluide. Le personnage évolue également dans un univers réellement cohérent, possède une apparence reconnaissable et une histoire suffisamment développée. La suite annoncée, Shovel Knight Dig, montre qu’on n’est pas prêt de ne plus entendre parler du chevalier à la pelle !

VIA SHOVEL KNIGHT, LE JEU VIDÉO FAIT SON TROU

Tout cela rend le personnage de Shovel Knight extrêmement intéressant à analyser. Effectivement, au-delà du simple personnage en lui-même, le cas du chevalier à la pelle nous montre que le Jeu Vidéo comporte déjà ses propres codes et références. Effectivement, on peut voir que certains titres sont déjà devenus des classiques que l’on peut réutiliser. Cela nous prouve que le jeu vidéo est devenu une base de références et qu’il est devenu suffisamment âgé pour pouvoir se citer lui-même. Cela va dans le bon sens pour ce média, car le fait d’imposer des standards permet de donner plus de légitimité au média, un peu comme le cinéma a pu le faire en son temps, via des films comme Citizen Kane par exemple.

La seule dérive que l’on peut craindre peut se rapprocher de celle observée dans le monde de la mode, à savoir le fait de rester dans une structure cyclique où on se contente de recycler des vieux jeux ou des vieux morceaux de tissus pour les ressortir trente ans après. Et au vu du nombre important de remakes et de remasters, il faut rester particulièrement vigilant à ce que les éditeurs préfèrent suivre l’exemple de Shovel Knight : rendre hommage, tout en créant un nouvel univers.

Shovel Knight a désormais sa place parmi les plus grands.