TEST VIEW

Geralt de RivProtagoniste principal de la licence The Witcher

Rédigé par
La description détaillée ci-dessous peut comporter du spoil.

GERALT DE RIV

Humain mutant chasseur de monstres


Geralt de Riv, aussi connu sous le nom de Gwynbleidd (nom en langage ancien signifiant « Le loup blanc ») est le personnage principal des livres de fantasy écrits par l’auteur polonais Andrzej Sapkowski et des trois jeux développés par le studio de jeux vidéo polonais CD Projekt RED (CDPR). Suite à un épisode de sa vie où il a dû faire un choix cornélien qui s’est retourné contre lui, Geralt est aussi affublé du surnom de « Boucher de Blaviken ».

SORCELEUR, HUMAIN ET MUTANT

Illustration de Geralt de Riv

Geralt de Riv est un sorceleur, c’est-à-dire un humain mutant chasseur de monstres. Comme tous ses compagnons, Geralt a été confié très jeune à une école de sorceleurs,s’amenuit l’école du Loup, dont la base est Kaer Morhen, une forteresse cachée aux tréfonds des montagnes de Kaedwen, un des pays des royaumes du Nord. C’est là que les jeunes enfants subissent des années durant un entrainement au combat très rude et sont fortifiés par des décoctions à base d’herbes tenues secrètes. Le temps venu, les adolescents subissent un traitement à base de plantes et de drogues grâce auquel ils acquièrent des capacités physiques et mentales presque surhumaines, « la mutation ordinaire », qui opère dans leur organisme une transformation physique importante. Ce traitement est si lourd que seuls quatre enfants sur dix y survivent. Vu ses capacités exceptionnelles relevées à l’issue de sa mutation, Geralt fut sélectionné avec quelques autres élus pour des expériences complémentaires dont il fut le seul de son petit groupe à survivre. Ses cheveux blancs, sans aucune pigmentation, sont un effet secondaire de ces expériences.

Du fait de la mutation, Geralt, comme tous les sorceleurs, a un organisme plus fort, résistant et agile que les humains ordinaires, ainsi que des yeux jaunes nyctalopes lui permettant d’y voir parfaitement dans le noir. Les sorceleurs ont aussi la capacité d’utiliser un peu la magie par le biais de « signes » exécutés de la main, comme Aard qui repousse ses opposants ou Igni qui enflamme. Geralt est connu dans les histoires pour être un des meilleurs sorceleurs.

Après avoir achevé son entraînement de sorceleur, Geralt parcourt les royaumes du Nord en tant que tueur à gages de monstres sur une jument qu’il appelle toujours Ablette. Généralement, il revient passer l’hiver à Kaer Morhen où il retrouve son maître d’apprentissage, Vesemir, ainsi que ses amis sorceleurs de l’école du Loup, Eskel et Lambert.

UN MONDE DE FANTASY TRÈS ADULTE

Le monde de Geralt de Riv est celui de la fantasy « classique » : des elfes, des nains et des humains se partagent des territoires dans lesquels se trouvent par ailleurs des monstres divers et quelques dragons. Comme dans d’autres œuvres, les elfes sont réputés avoir été là en premier, bien que les nains clament haut et fort qu’ils étaient là bien avant eux. Les humains sont donc arrivés les derniers mais, vu leur natalité galopante et leur agressivité, ils ont fini par envahir la quasi-totalité des lieux. Beaucoup de nains ont quitté leurs montagnes historiques et se sont intégrés parmi la communauté humaine en exerçant les métiers de forgeron, commerçant ou banquier.

Comme dans les œuvres de Tolkien, les elfes ont une très grande longévité et certains se disent que les hommes, avec leur faible durée de vie, ne font que passer : il suffit de serrer les dents et d’attendre qu’ils s’auto-détruisent. En attendant, une partie d’entre eux vit parmi les humains, et les autres se sont regroupés dans leurs terres historiques en attendant des jours meilleurs, mais leur territoire, du fait des hommes, s’amenuit lentement mais sûrement. À l’inverse des hommes, les elfes sont très peu féconds, ce qui fait que beaucoup d’elfes femmes se sont, au cours du temps, tournées vers les hommes pour avoir des enfants.

Comme nous sommes dans un monde de fantasy, il y a aussi des magiciennes et des magiciens. Les magiciens ont une espérance de vie estimée à cinq cents ans, ils sont toujours beaux car ils (et surtout elles) utilisent leurs pouvoirs magiques pour se donner un corps parfait, aussi il est impossible de leur donner un âge quand on les rencontre : ils ont toujours l’air d’avoir entre vingt et trente-cinq ans. L’apprentissage puis l’utilisation permanente de la magie a cependant un effet négatif pour les magiciens des deux sexes : ils sont stériles, à de très rares exceptions près. Bien qu’essentiellement individualistes, les magiciens sont regroupés au sein de la Confrérie des mages. Les magiciens sont très bien implantés dans les royaumes et chaque roi a à ses côtés au moins un représentant des magiciens comme conseiller.

Le monde The Witcher 1 et de The Witcher 2. Crédit : CD Projekt Red.

À l’époque des évènements des livres, le mélange interracial dure depuis si longtemps qu’en réalité une grande partie des humains a du sang elfique dans les veines. Malheureusement, beaucoup ne veulent pas le reconnaître et le racisme prend de plus en plus place dans les relations interethniques. Car là où le monde de The Witcher sort de la fantasy classique un peu bon enfant, c’est que le concept de racisme, bien réel dans notre vie de tous les jours, n’y est pas occulté, bien au contraire. Certes, dans les œuvres de Tolkien, les elfes, les nains et les hommes ne s’entendent pas si bien que ça, mais ça ne dépasse que rarement le stade de l’incompréhension entre races fort différentes liée à quelques querelles historiques. Ici, beaucoup d’humains sont hélas comme dans la vraie vie : les étrangers sont honnis, tous les maux de la Terre sont de leur faute et à défaut de pouvoir les jeter à la mer il n’y a qu’une solution pour beaucoup : les exterminer ! Des émeutes et des pogroms contre les « non-humains » ont lieu régulièrement ici ou là. Et bien sûr, puisque les humains sont de plus en plus agressifs vis-à-vis des non-humains, certains de ceux-ci le leur rendent bien, comme de jeunes elfes regroupés sous le nom de Scoia’tael. Ils ont formé une sorte d’armée de libération et leur but avoué est d’exterminer les humains.

SORCELEURS ET SENTIMENTS 

L’emblème de L’École du Loup à laquelle appartient Geralt

« Sorceleur » est un terme péjoratif utilisé par les magiciens pour décrire ces hommes dotés de pouvoirs magiques limités. Comme ils sont spécialement entraînés pour tuer ou désenvoûter les monstres, leur réputation de tueurs hors pair les précède et certains les confondent avec de vulgaires assassins ou tueurs à gages. Ils refusent pourtant généralement d’accomplir ce genre de mission et il leur est recommandé lors de leur formation de ne surtout pas se mêler des affaires des hommes ou de faire le travail des gardiens de la loi. Si les sorceleurs furent autrefois appréciés pour leur capacité à débarrasser les contrées des monstres qui les habitent, ils sont, à l’époque des derniers livres et des jeux, de plus en plus repoussés par les humains eux-mêmes qui les considèrent désormais comme des mutants, et donc des non-humains dont il faudrait se débarrasser.

À force d’être considérés comme des mutants non-humains, les sorceleurs véhiculent une aura d’êtres insensibles. On prétend qu’un des résultats de la mutation est de leur avoir fait perdre la capacité d’éprouver des sentiments. Cette rumeur est tellement répandue que parfois ils en arrivent à le penser eux-mêmes. Dans la nouvelle Les Limites du Possible, Geralt, très sombre, se compare à un golem servile promené par le vent sur la grand-route. Mais en réalité il n’en est rien, les sorceleurs sont des humains capables de sentiments, même s’ils sont éduqués pour ne pas intervenir dans les problèmes du monde autrement qu’en tuant des monstres. La preuve pour Geralt en sera donnée par les sentiments qu’il éprouvera pour les deux femmes de sa vie, Yennefer et Ciri.

SES AMIS, SES AMOURS

Julian Alfred Pankratz de Lettenhove surnommé « Jaskier »

Comme tous les sorceleurs, Geralt est essentiellement un homme solitaire qui passe sa vie à parcourir le Continent à la recherche de contrats qui lui permettront de subsister. Mais la solitude a ses limites et au cours de ses aventures il finira par se lier d’amitié avec un barde lui aussi errant, Jaskier. Jaskier est un coureur de jupons invétéré qui a le chic pour s’attirer toutes sortes d’ennuis. En sa compagnie, Geralt passe de nombreuses soirées de beuverie dans les tavernes et les bordels. Toutefois c’est un artiste au talent reconnu et certaines des nombreuses ballades qu’il a composées mettent en scène les aventures d’un certain sorceleur de renom, aventures qu’il connaît bien pour y avoir lui-même souvent participé.

Yennefer de Vengerberg

 

Geralt rencontre un jour la magicienne Yennefer de Vengerberg. Elle est toujours habillée de vêtements noirs et blancs et utilise des parfums de lilas et de groseille à maquereau. Elle a de remarquables yeux violets et les cheveux noir-corbeau. Comme la plupart des magiciennes, Yennefer est stérile, ce qui la perturbe beaucoup. Au cours d’une tentative de capture d’un djinn sorti d’une bouteille où ce dernier est sur le point de tuer Yennefer, Geralt, tombé amoureux, lancera un dernier vœu qui sauvera la vie de Yennefer tout en liant son sort au sien. Suite à cet épisode, Yennefer devient le grand et unique amour de Geralt. Leur vie commune est plutôt chaotique, faite de séparations rageuses et de retrouvailles passionnées. De ce fait, ils peuvent rester de longs mois ou années sans se voir et mènent leurs affaires chacun de leur côté.

 

Yennefer a pour meilleure amie la jeune magicienne Triss Merigold. Comme toutes les magiciennes c’est une très jolie femme, connue pour ses magnifiques cheveux auburn. À force d’accompagner Yennefer, Triss a souvent rencontré Geralt et elle en est tombée définitivement amoureuse suite à une unique nuit d’amour durant l’une des nombreuses périodes où Geralt et Yennefer étaient brouillés et séparés. Dans les livres, Geralt n’a par la suite jamais plus cédé aux avances de Triss, ce qui la désespère.

Le Lionceau de Cintra, Ciri

Le dernier personnage important des livres est une jeune fille, la princesse Cirilla Fiona Elen Riannon de Cintra (connue sous le surnom de Ciri ou le Lionceau de Cintra). Elle est la fille de Pavetta de Cintra et de Duny (le Hérisson d’Erlenwald) et la petite fille de la reine Calanthe de Cintra. Ciri est une jolie jeune fille aux cheveux cendrés et aux yeux verts, comme sa mère et sa grand-mère. Pour l’avoir désenvoûté, Geralt avait invoqué comme récompense auprès de Duny le droit de surprise, c’est-à-dire « ce que tu possèdes déjà et dont tu ignores encore l’existence». Duny ne sachant pas encore que Pavetta était enceinte, suivant la coutume leur enfant à venir devait donc être remis à Geralt à l’âge de six ans et ces deux-là devenaient liés à jamais par le destin. Les parents de Ciri, Pavetta et Duny, périrent dans un naufrage alors qu’elle était très jeune et Ciri sera élevée par sa grand-mère Calanthe. Geralt, ne croyant pas au destin, ne réclamera pas à Calanthe l’enfant qui lui était destiné quand elle avait six ans comme il en avait le droit. Le destin se chargera pourtant de les réunir quelques années plus tard après des évènements dramatiques liés à une première invasion des royaumes du Nord par l’empire de Nilfgaard en 1263 qui commencera par la dévastation du royaume de Cintra.

AU COEUR DE LA SAGA 

Le Sorceleur – Tome 1 : Le Dernier Voeu

Une fois les bases des personnages posées via les nouvelles des deux premiers livres, Sapkowski se lance dans une saga en cinq tomes qui ne raconte qu’une seule et longue histoire, celle qui lie la famille éclatée constituée par Geralt, Yennefer et Ciri. S’il n’est pas question d’en faire ici le résumé, la connaissance des principaux évènements est cependant nécessaire pour comprendre les scénarios des trois jeux vidéo de CDPR. Car lorsqu’ils ont décidé en 2007 de réaliser un premier jeu d’après l’œuvre de Sapkowski, les développeurs de CDPR ont eu une démarche très originale : au lieu de faire une classique adaptation plus ou moins basée sur les livres comme le fait la série télé de Netflix en 2019, ils ont fait le choix de continuer l’histoire de Geralt là où elle s’est arrêtée après La Dame du Lac, le dernier livre de la saga.

La saga est en fait tout autant l’histoire de Ciri que de Geralt de Riv. Après qu’ils ont été réunis, Ciri reçoit une éducation de sorceleuse pendant un an et demi à Kaer Morhen auprès de Geralt, Vesemir et les autres sorceleurs. Puis, elle reçoit une éducation à la magie par Yennefer au temple de Melitele, là aussi durant une grosse année. Suite à cet apprentissage où elle se révèle très douée, Yennefer décide de lui faire intégrer l’école de magiciennes d’Aretuza. Malheureusement Geralt, Yennefer et Ciri, fraîchement réunis, y seront au mauvais moment et, du fait d’un soulèvement en juillet 1267 de mages renégats emmenés par Vilgefortz à la solde de l’empire de Nilfgaard, ils se retrouveront séparés sans savoir où sont les autres. Au même moment, l’empire de Nilfgaard lance sa deuxième invasion des royaumes du Nord.

Par la suite, la saga raconte comment Geralt, Yennefer, Vilgefortz, l’empereur de Nilfgaard et une nouvelle société secrète exclusivement féminine née après les évènements d’Aretuza, la Loge des Magiciennes (dirigée par Philippa Eilhart), cherchent chacun de leur côté à retrouver Ciri.  Geralt et Yennefer parce qu’ils la considèrent comme leur fille adoptive, les autres parce qu’ils ont découvert que Ciri possède un gène elfe très ancien et très particulier, le Sang Ancien, qui confère à celle-ci et à sa descendance des pouvoirs étendus qui permettront, pensent-ils suivant la très ancienne prophétie d’Ithline, de devenir maîtresse du monde et d’avoir la capacité de permettre à l’humanité de survivre au Froid Blanc qui surviendra bientôt.

Cette poursuite durera environ huit mois au cours desquels Ciri passera de très mauvais moments, enchaînée par un criminel sadique puis capturée par les elfes d’un autre monde, les Aen Elle, qui ne sont autres que les terribles démons que l’on connait sous le nom de Chasse sauvage. Ces épreuves atroces lui permettront cependant de découvrir et développer sa capacité à maîtriser les déplacements dans le temps et les mondes parallèles. De son côté Geralt fera un long périple vers Nilfgaard où, dit-on, se trouverait Ciri, périple chaotique qui le conduira à passer l’hiver à Toussaint avec Jaskier, quelques compagnons et le vampire supérieur Régis. La recherche prendra fin en mars 1268 dans la forteresse cachée de Vilgefortz qui s’était emparé de Yennefer. Geralt, Yennefer et Ciri se retrouveront enfin, Vilgefortz sera vaincu et l’empereur de Nilfgaard, qui n’est autre que Duny, le père de Ciri, renoncera à s’emparer de sa fille pour l’épouser et introduire ainsi le gène du Sang Ancien dans sa descendance. Pour asseoir définitivement l’appartenance du royaume de Cintra à l’empire, il épousera finalement un sosie de Ciri en la faisant passer pour la vraie Cirilla de Cintra, et celle-ci pourra vivre librement en compagnie de ses parents adoptifs.

LA FIN DE GERALT DE RIV ? 

La vie de la petite famille sera de courte durée. Yennefer et Ciri doivent se rendre début juin auprès de la Loge pour décider de leur avenir, et elles conviennent de retrouver Geralt à Rivie quelques jours plus tard où celui-ci les attendra en compagnie de Jaskier et de deux nains de leurs amis, Zoltan Chivay et Yarpen Zigrin. Malheureusement, à Rivie le 7 juin 1268, un pogrom contre les non-humains se déclenche. Geralt s’en mêle pour sauver des nains et, pris au milieu de la foule, se prend en plein torse un coup de fourche qu’il n’a pas vu venir et s’écroule au bord du lac de Rivie. Yennefer, accompagnée de Triss Merigold, arrive trop tard et tombe d’épuisement après avoir vainement essayé de ranimer Geralt avec sa magie. Certains racontent avoir vu une jeune fille aux cheveux cendrés emmener en barque les corps de Geralt de Riv et Yennefer de Vengerberg sur le lac bordant Rivie. Nul ne les a jamais revus.

Dans le premier jeu The Witcher, les amis sorceleurs de Geralt le retrouvent inconscient et amnésique sur le bord d’une route en 1270. Pourquoi est-il là, où sont passées Yennefer et Ciri ? C’est la longue histoire que les Polonais de CDPR ont choisi de nous raconter dans la trilogie qui a obtenu le succès que l’on sait, succès concrétisé par un troisième opus entré sans coup férir dans le panthéon des RPG occidentaux à monde ouvert. Vous pouvez découvrir cette histoire dans l’article consacré à la série The Witcher du présent site.