Fallout Parce que nous sommes tous S.P.E.C.I.A.L <3

Défilez jusqu'au premier jeu

Une licence mythique, controversée, aimée, détestée. Les joueurs sont toujours mi-Buffout, mi-Psycho Jet concernant la licence Fallout, en partie et surtout à cause de l’entreprise Bethesda qui a racheté la licence pour Fallout 3. Fortement inspirés de Wasteland et pouvant s’apparenter à un Mad Max, les Fallout prennent place dans l’ambiance futuriste des années 50, après l’apocalypse.

Force est de constater qu’un univers entier a été créé autour d’éléments maintenant inoubliables, comme le Nuka Cola ou le Vault Boy. Mais ce n’est pas tout. En effet, l’ensemble des règles des jeux Fallout repose sur le système S.P.E.C.I.A.L (Strengh, Perception, Endurance, Charisma, Intelligence, Agility, Luck) mais aussi sur des compétences toutes plus originales les unes que les autres, sans bien sûr oublier le monde ouvert : chaque bâtiment, chaque poster, chaque personnage à des choses à révéler à celui ou celle qui s’y attarde.

La beauté des Fallout repose également sur la trace que le joueur va laisser dans cet univers, puisque le personnage n’est pas qu’un simple spectateur : bien au contraire, il en est acteur.

 

 

Commencez la lecture

Fall out : Un jeu de rôle post-apocalyptique

PC | 1997 | Éditeur : Interplay Entertainment | Développeur : Interplay Entertainment
Fall out : Un jeu de rôle post-apocalyptique

Premier du nom et inoubliable, ce Fallout est un CRPG en 2D isométrique dépeignant la survie difficile de la population alors que la fin du monde est déjà passée depuis un moment. Le personnage est un habitant de l’abri 13 envoyé à l'extérieur afin de récupérer une puce permettant de purifier l’eau, élément manquant cruellement à son abri. Le système est au tour par tour, chaque action consomme des PA que ce soit attaquer ou chercher dans son inventaire. Les situations auxquelles le joueur fera face durant et hors des phases de combat peuvent être résolues en fonction de vos caractéristiques S.P.E.C.I.A.L mais surtout selon vos choix d’actions.
Les graphismes ont certes un peu vieilli mais c’est ce n’est qu’un détail lorsqu’on nous présente un jeu quasi dénué de script, offrant une liberté d’action et un humour noir bien dosés. Nous pouvons également ajouter à ce beau mélange une réelle intention de montrer la vie américaine dans la crasse, la déchéance et la survie : rien n’est gratuit, il faut l’obtenir peu importe les moyens. Au final Fallout Premier du nom est un jeu frôlant la perfection.

Fall out 2

PC | 1998 | Éditeur : Interplay | Développeur : Black Isles Studios
Fall out 2

Ce Fallout est comme le premier... mais en mieux. Le Premier protagoniste est chassé de l’abri 13. Errant dans les Terres Désolées, il crée un village primitif appelé Arroyo. Quatre vingt ans plus tard, le petit-fils du Premier protagoniste est choisi pour se rendre à l’abri 13 afin d’obtenir le JEK (un Jardin d’Éden en Kit) qui permettrait de rétablir une civilisation.
Dans ce Fallout, tout est plus ouvert et possible. Par exemple, il y a une plus grande carte à explorer, des quêtes bien plus présentes tandis que le protagoniste peut devenir tout ce qu’il veut : de mafieux à père en passant par acteur pornographique. Les améliorations sont visibles de part une meilleure gestion du compagnon ou du karma, il est même possible de conduire une voiture. Les problèmes, en revanche, restent les mêmes, c’est à dire une interface très lourde malgré les efforts fournis et des graphismes qui, même à la sortie, étaient dépassés.

Fallout Tactics : La Confrérie de L'Acier

PC | 2001 | Éditeur : 14° East | Développeur : Interplay Entertainment
Fallout Tactics : La Confrérie de L'Acier

Dans ce Fallout, qui dit héros dit mission suicide : cet opus est une hérésie pour certains, une exploration pour d’autres. Il n’a aucun lien avec les deux précédents, au contraire, il se trouve entre les deux. Une fois le taux de radiations retombé, un abri militaire ouvre ses portes et conquiert la Californie grâce à sa supériorité technologique, amenant la fondation de la Confrérie de l’Acier. Le but de cette Confrérie est de restaurer la civilisation, ainsi que de développer et réintroduire les nouvelles technologies.
Contrairement aux premiers, Fallout, Tactics propose trois modes de combats : mode continu (CTB), mode tour par tour individuel (ITB), mode tour par tour en escouade (STB). Les défauts de ce Fallout réside dans la linéarité de l’action et surtout dans l’inexistence d’histoire accrocheuse. Malgré tout, la montée en puissance du protagoniste et la stratégie peuvent apporter un point positif.

Fallout : La Confrérie de l'Acier aka Fallout Fantasy

Playstation 2, Xbox | 2004 | Éditeur : Interplay | Développeur : Interplay
Fallout : La Confrérie de l'Acier aka Fallout Fantasy

Dans l’imaginaire des joueurs ce jeu n’existe même pas tant la déception est de mise. Ce Fallout est un hack’n slash où l’histoire est mise au placard au profit d’une action permanente et dirigiste. Le joueur devient un Initié de la Confrérie de l’Acier qui doit retrouver une caravane disparue de paladins, pas d’histoire, ni de choix dans les dialogues.
Le seul but de ce Fallout est purement et simplement l’extermination des différents camps par lesquels le personnage va passer. Il est également impossible de créer un personnage dans l’introduction car le joueur devra faire le choix entre trois archétypes pré-tirés avec des stats S.P.E.C.I.A.L propre à chacuns. Si le joueur souhaite avancer dans l’aventure, il devra réussir tous les objectifs et sous-objectifs, dans le cas contraire, il est impossible de sortir de la carte. Le jeu fut un échec commercial, avec seulement 17,000 exemplaires vendus à travers le monde.

Fall out 3

PC, Xbox 360, Playstation 3 | 2008 | Éditeur : Bethesda Softworks | Développeur : Bethesda Game Studios
Fall out 3

Il est difficile de parler de ce Fallout tant sa place est spéciale dans l’histoire de la licence, car c’est le premier opus sorti après l’acquisition de la licence par Bethesda. Le personnage est un habitant de l’abri 101. On le rencontre à la naissance, coincé dans un abri jusqu’à l’âge adulte où il part explorer le monde sur les traces de son père.
Fallout 3 propose un gameplay agréable avec l’utilisation intelligente des points de compétences entre autres par rapport aux armes utilisées ainsi qu'un univers assez vaste et explorable. Le joueur peut apprécier les centaines d’heures de jeu grâce aux quêtes secondaires et la rejouabilité. Enfin, le point négatif serait le scénario et des PNJ un peu trop lisses prônant le politiquement correct.
Un Fallout très controversé avec l’opposition entre les nouveaux et anciens joueurs.

Fall Out : New Vegas

PC, Xbox 360, Playstation 3 | 2010 | Éditeur : Bethesda Softworks | Développeur : Obsidian Entertainment
Fall Out : New Vegas

L’action de ce Fallout se déroule en 2281, le joueur incarne un Courrier anonyme et sans histoire au bord de la mort dans l’introduction. Cet opus reprend les mécaniques de précédents avec le système de SVAV, le S.P.E.C.I.A.L, les compétences, aptitudes ainsi que le système de karma. En fonction de ses choix mais aussi de compétences choisies, le joueur aura de plus ou moins bonnes relations avec ses interlocuteurs.
Ce Fallout fait sans conteste l’unanimité auprès des joueurs et des critiques grâce à des possibilités de dialogues presque infinies, des quêtes complexes et étriquées mais aussi une carte gigantesque à explorer.
Le joueur retrouve l’importance de ses actions comme dans les premiers Fallout, mise en lumière grâce à la cinématique de fin. Bref, Fallout New Vegas pousse le rôle play à son paroxysme. Cependant, comparé au Fallout 3, il est clair que les graphismes amenant une architecture pauvre et des PNJ sans expression ont quelques peu entaché l’ensemble.

Fall out 4

Xbox One, PS4, PC | 2015 | Éditeur : Bethesda Softworks | Développeur : Bethesda Game Studios
Fall out 4

Le jeu commence dans le quartier résidentiel de Sanctuary Hills. Le protagoniste est démarché par un représentant Vault-Tec qui lui annonce que lui et sa famille ont une place exclusive dans l’abri 111 en cas de conflit nucléaire. 210 ans plus tard, le personnage est le seul à sortir de la cryogénie, son/sa compagnon/ne a été tué(e) et son enfant enlevé.
Ce qui a le plus déplu aux joueurs est ce côté “Superviseur” du personnage : il voit, agit, participe, exécute, ordonne et bonne journée. Autant les intenses premières minutes à la sortie de l’abri 111 sont une véritable dose d’adrénaline, autant les premières heures passées deviennent un enchaînement de mécaniques addictives vues et revues sans réelles saveurs.
Fallout 4 a pourtant de bons atouts dans sa manche, comme les magnifiques phases d’explorations, les possibilités de craft ou l’amélioration et la sauvegarde des “havres de paix”. Le jeu n’est pas à la demi-mesure, : soit il y a trop soit il n’y a pas assez, rendant les sentiments des joueurs sur ce jeu tout aussi incisifs.
Une seule conclusion revient plusieurs fois, “le maître de l’Open-World en 2015 reste sans conteste The Witcher 3” (source de cette citation : article de JdG et le blog de MARVELL)

Fall Out Shelter

iOS, Android, Xbox One, PC, PlayStation 4, Nintendo Switch | 2015 | Éditeur : Bethesda Softworks | Développeur : Bethesda Game Studios
Fall Out Shelter

Besthesda revient en force avec ce jeu Fallout qui a d’abord été une application mobile avant de se trouver sur PC. Le joueur devient le gestionnaire d’un abri anti-atomique construit par Vault-Tec. Le but est de faire vivre cet abri, rendre les habitants heureux et surtout de les protéger. Le bonheur des habitants est important, faire tourner l’abri encore plus, c’est pourquoi le joueur peut assigner les habitants de l’abri à des tâches en fonction de leurs capacités S.P.E.C.I.A.L. Au départ, les moyens d’occuper les habitants sont divers et variés : l’eau, l’électricité, la production de médicaments, le bar ou une usine à Nuka Cola. Mais, très vite, le joueur va se retrouver dans une impasse, sans avoir autre chose à faire. Besthesda a donc amélioré les sorties dans les Terres Désolées, dans la même mécanique que This War of Mine. Le joueur envoie des habitants puissants avec leurs animaux pour accomplir des missions, chercher des ressources ou des armes. Un bon et agréable Fallout bien que très limité dans le temps, bourré de références permettant d’expérimenter plus profondément la vie dans un abri Vault-tec.

Fall Out 76

PlayStation 4, Xbox One, PC | 2018 | Éditeur : Bethesda Softworks | Développeur : Bethesda Game Studios
Fall Out 76

Cet opus axé sur le jeu de rôle et le multijoueur, se déroule en Virginie-Occidentale. Le joueur incarne un ressortissant de l’abri 76, 25 ans après l’holocauste nucléaire. Besthesda a tenté quelque chose de nouveau mais les critiques fusent : beaucoup trop de bugs graphiques, absence de PNJ, un manque cruel de mode solo, un PVP inégal et nous en passons, tout ça pour un prix exorbitant.
C’est le 14 mars 2020, donc deux ans après la sortie, que la mise à jour Wastelanders voit le jour. Bien que les avis soient partagés, ce Fallout permet un nouveau plongeon et de nouvelles découvertes sur cet univers qui passionne depuis tant d’années. Les joueurs commencent dans une région jusqu’ici inexplorée, l’enchaînement des quêtes est fluide et l’envie d'en découvrir toujours plus est présente. Reste la sempiternelle critique du moteur graphique vieillissant et mal optimisé ainsi qu'un mode multijoueur, pourtant au cœur de la création, pas vraiment indispensable.
Bonus : un fan mécontent de la sortie de cet opus a créé la page Fallout First : The first member Fucked.

Honsen Ryôfu , Rédactrice
J'aime jouer au jeux d'horreur durant mes longues nuits d'insomnie pour avoir une bonne raison de ne pas réussir à dormir.