À la découverte du transhumanisme grâce aux jeux vidéoSans tabou

Rédigé par

SANS TABOU

A LA DECOUVERTE DU TRANSHUMANISME 

GRACE AU JEUX VIDEO


Le transhumanisme est avant tout un courant de pensée californien qui se base sur des textes et des concepts. Le plus important de ces écrits est celui de l’épopée de Gilgamesh, l’un des plus vieux textes de l’humanité écrit en Mésopotamie et racontant l’apprentissage de Gilgamesh jusqu’à la sagesse. Ce qui a intéressé le mouvement transhumaniste est surtout le fait que cette épopée soit un récit sur la condition humaine et ses limites. En effet, ce mouvement tend à supprimer les défauts humains comme la maladie ou l’handicap, à l’améliorer pour qu’il soit plus intelligent ou plus rapide mais surtout à contrecarrer la fin inévitable de tout homme, la mort. 

UN EXEMPLE CONCRET DE TRANSHUMANISME DANS LES JEUX VIDÉO

Reprise du tableau de Michel-Ange – Plafond de la chapelle Sixtine – Rome

Pour tenter d’introduire et d’expliquer le mouvement transhumain par le biais du jeu vidéo, on a décidé de se tourner vers une énorme source d’information qu’est le jeu League of Legend, le MOBA de Riot Games dans lequel vous incarnez pour une partie un champion dans la Faille de l’Invocateur. Votre but ? Détruire la base ennemie.  L’univers de ce jeu est extrêmement poussé au point que des histoires très complètes sur les champions sont proposées aux joueurs, mais bien plus encore, c’est un monde entier qui est présenté avec ses villes, ses zones et ses climats.  Pour tenter de faire comprendre le mouvement transhumaniste au moyen des jeux vidéo, rendons visite au sombre et inquiétant district de Zaun. Ce quartier est un endroit dangereux dans lequel des accidents arrivent par hasard, où des coulées toxiques empoisonnent la ville, où la criminalité règne, mais c’est surtout un endroit idéal pour abriter les savants les plus fous de tout le continent. Ce sont dans les bas-fonds de Zaun que sont nés les champions de la Faille de l’invocateur les plus inhumains ET transhumains. 

Un cœur mécanique ne manque jamais un battement et ne succombe jamais à l’émotion. Alors qui voudrait confier sa vie à un muscle fragile de chair et de sang ? Viktor – le Héraut des Machines –

 Viktor est celui qui représente le plus la pensée du transhumanisme. Ce champion voit grand, son but est d’optimiser l’humanité en l’améliorant bien au-delà de ses capacités naturelles. À plusieurs reprises, on trouve dans la biographie de ce champion un véritable dégoût pour sa nature humaine : suite à quelques ratés dans sa vie scientifique, Viktor découvre que les émotions sont un défaut humain à supprimer. Pour le champion, les émotions sont une démonstration de l’imperfection humaine, et une seule solution s’impose : pratiquer une opération chirurgicale visant à se débarrasser non seulement des éléments gênants de sa psyché mais aussi de sa chair, conduisant au remplacement de son anatomie humaine par des améliorations mécaniques. Le jeune homme n’a à présent plus rien d’humain physiquement parlant. Débarrassé de tout soucis, il devient un brillant chercheur tentant d’améliorer la vie des Zauniens blessés dans des accidents ou perfectionnant des mécanismes respiratoires pour se protéger des vapeurs toxiques, dans un seul but : réduire l’inefficacité humaine en séparant le physique de l’émotionnel. D’autres personnages peuvent être vus comme des transhumains tels que Urgot a.k.a le Broyeur ou le Savant fou Singed. Ce dernier est particulièrement intéressant car il met en lumière dans l’histoire courte “Création d’un Cauchemar” son procédé de création du champion Warwick (qui s’apparente fortement à un loup-garou) avec la description des techniques qu’il utilise, des schémas des implantations mécaniques. Malheureusement beaucoup trop long pour être abordé ici mais intéressant pour tout curieux ou curieuse. https://universe.leagueoflegends.com/fr_FR/story/singed-thenightmare-story/ 

Viktor prototype, création d’un bras mécanique autonome

 Dans League of Legend, les savants utilisent la magie, l’alchimie, ainsi que la mécanique et des techniques de médecine (très douteuses) afin de produire des améliorations, des transhumains. Ces procédés ne sont pas si éloignés de notre réalité car nous avons besoin d’une parfaite combinaison de la médecine, de la technologie (comme la nanotechnologie), de l’informatique, (grâce aux supercalculateurs, pour une puce intracrânienne par exemple), de la robotique (les exosquelettes et prothèses) et de tout ce qui peut s’apparenter aux sciences et à l’intelligence artificielle.

DEUS-EX : QUESTIONNEMENT ET CONSÉQUENCES DE LA TRANSHUMANITÉ

 Darrow avait compris cela, il savait qu’utiliser la technologie pour devenir plus que ce que nous sommes risquait de nous faire perdre notre capacité à aimer, espérer et faire des choix : des détails qui nous rendent humains – Adam Jensen, fin de Deus-Ex Human Revolution.

 Beaucoup de thèmes sont sensibles et controversés en ce qui concerne notre sujet. Deus Ex est LA référence ultime en terme de transhumanisme grâce à des questions philosophiques extrêmement poussées combinées au désir des développeurs d’envoyer une idée forte aux joueurs. Pour ce faire, nous allons prendre le jeu à l’envers en commençant par la fin pour mettre en lumière les messages dans Deus-Ex Human Revolution.

Dans cet opus, il est important de comprendre qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, il n’y a pas non plus qu’une seule finalité. Les quatre fins proposées abordent chacune une problématique sur le transhumanisme :

Ce sujet de la dépendance à la drogue suite aux améliorations est également abordé dans Bioshock avec la ville de Rapture. C’est une vision que souhaitent montrer les opposants au mouvement transhumaniste. Les procédures chirurgicales sont extrêmement lourdes, comme tout à chacun, le corps dans un premier temps rejette tout ce qui n’est pas de chair. Or, dans le monde de Deus Ex, les augmentés sont obligés de prendre la neuropozyne développée par Sarif Industry :  une drogue extrêmement chère, indispensable à tout augmenté. La production de cette drogue permet aux industries d’avoir le contrôle total sur la population, faisant la pluie et le beau temps.

La pose de prothèses, que ce soit par nécessité ou par plaisir, n’est pas un luxe que tout le monde peut s’offrir que ce soit financièrement ou génétiquement. Ce facteur amène forcément une inégalité sociale où les augmentés pourraient se considérer comme supérieurs aux humains dit “normaux”. Ces inégalités amèneraient deux choses, tout d’abord la persécution voire l’ostracisation des humains non augmentés car ils seraient moins compétents et plus faibles que leurs homologues, ou tout simplement l’anarchie. Comment le gouvernement pourrait-il gérer des humains incontrôlables ?

Au sein du mouvement transhumaniste, il est dit que l’humain n’a pas encore fini d’évoluer. Le prochain stade de l’évolution serait nommé Human+ et serait un humain qui arriverait à supporter les augmentations sans avoir besoin d’être dépendant de la drogue. Dans Deus Ex, tous les augmentés sont dans cette situation de dépendance sauf le personnage principal Adam Jensen qui représente donc le prochain stade de l’évolution humaine. 

Peut-être que durant votre aventure, en tant que joueur, vous avez estimé que vous ne deviez pas décider du sort de l’humanité ainsi que de la tournure du monde.  De ce fait, tout ce que vous avez découvert à Panchaea, vous allez décider de le détruire afin qu’aucune information ne soit révélée au grand jour, laissant l’humain choisir son destin qu’il soit bon ou mauvais.

Pour conclure sur cette partie, une courte pause est de rigueur, sur un trailer des plus magnifiques. Appelons cela plutôt un mini-film qui vous présente Manking Divided, la suite de Human Revolution :

Nul besoin d’expliquer l’histoire de Manking Divided grâce à cette vidéo qui présente l’un des futurs de notre humanité, des mots ainsi que des thèmes forts des opposants du transhumanisme sont mentionnés : apartheid et la séparation entre augmentés et non-augmentés de manière martiale, jouer à Dieu, qui est l’argument des religieux contre le transhumanisme, l’incompréhension, le doute entre la femme augmentée et son mari par la phrase “Tu vois ce que font les gens de ton espèce ?”, la peur de l’autre, le contrôle des médias sur l’opinion publique, la suprématie des entreprises qui ont créé les augmentations, la dépendance à la drogue, reflet d’une population pauvre et désespérée, le mal-être de certains au sein de la population, le terrorisme. Au final si on prend du recul, est-ce que ce monde présenté dans Manking Divided n’est pas déjà le nôtre ?

 

RAIDEN DE METAL GEAR SOLID, COMPARAISON DES STADES DE SON ÉVOLUTION

Mon corps n’est qu’une machine, je peux le supporter – Raiden à Solid Snake

Bon nombre de personnages pouvaient être choisis pour démontrer les différences de capacités en fonction des évolutions, mais le personnage que nous avons choisi était le plus intéressant car étant devenu à 99% un cyborg. Raiden a également été choisi car la communauté de fans a fait un réel travail sur ce point en étudiant de près l’histoire des Metal Gear. Quasiment toutes les données comparatives présentées dans cette partie proviennent de la vidéo youtube “How powerful  is Raiden ?” et vous allez pouvoir le constater, Raiden est sans conteste le plus puissant des Metal Gear.

Les différentes formes de Raiden

Il faut déjà avoir en tête que Raiden, Jack de son vrai nom, est un humain hors du commun avant même de devenir un cyborg. Tout d’abord, c’est un enfant soldat avec un QI de 180 qui, à l’âge de six ans, prend en main son premier AK-47 et qui est entraîné au maniement des armes blanches comme les couteaux. Il possède une personnalité meurtrière qui brille durant la Guerre Civile au Liberia où il obtient le surnom de Jack l’Éventreur ou le Démon blanc. Il sera découvert par une organisation secrète appelée les Patriotes puis enrôlé dans le groupe d’action 21 de l’armée où il va s’entraîner des centaines de fois grâce à la réalité virtuelle sur les événements de Metal Gear Solid 1 et la mission du Pétrolier. Par la suite, lors d’une mission contre les Patriotes qu’il avait quittés quelques temps auparavant, il se fait capturer et devient le cobaye d’un projet de création du soldat parfait. Presque tout son corps sera alors remplacé par de la cybernétique avancée. Pour mettre des images sur nos mots, passons au récapitulatif et surtout à des chiffres faramineux afin de comparer les différents Raiden que l’on peut rencontrer. Dans le tableau qui suit, par souci de place et de clarté, nous avons dû mettre de côté certaines comparaisons comme ses connaissances en arts martiaux ainsi que le type d’arsenal que Raiden utilise. Pour faire un parallèle, le Raiden des premiers Metal Gear ne connaît aucun art martial, peut-être une technique au couteau et au poing mais rien de plus. Dans le dernier Metal Gear, Raiden est vu, en train de maîtriser la boxe thaïlandaise, le judo, un style Wushu, Capoeira, le kendo ainsi que des techniques de ninja déjà vues chez Yoshimitsu de Tekken ou Soul Calibur. 

 

En ce qui concerne la différence de force entre les évolutions de Raiden, les chiffres qui sont inscrits sont en fonction de la force que Raiden utilise lors des événements de l’opus. Pour le  Metal Gear 4, il arrête le Haven avec un seul bras, cette structure pèse le nombre de tonnes inscrit tandis que dans le Metal Gear Rising Revengeance,  il soulève un Metal Gear Excelsius dont le poids est calculé pour être entre 9000 et 15 000 tonnes.

ET L’HUMANITÉ DANS TOUT CELA ?

Ton corps est peut-être une machine, mais ton cœur est humain – Solid Snake à Raiden

 Afin d’aborder le sujet de l’humanité dans les jeux vidéo axés sur le transhumanisme, il faut vous demander qu’est-ce que l’humanité ? De même, pourquoi parle-t-on de Crime contre l’humanité ? D’acte inhumain ou de condition de travail inhumaine ? C’est un sujet assez voire trop vaste pour être abordé ici mais une définition très réductrice du dictionnaire ne fait pas de mal : l’humanité c’est ce qui définit le genre humain, l’homo-sapiens. C’est aussi l’extension de certaines qualités comme la compassion ou la bienveillance ou un caractère propre au genre humain comme exprimer des émotions ou faire du feu.

Aperçu des augmentations de Adam Jensen (Deus Ex)

Perdre ce qui fait de nous un humain est-il une conséquence logique de la transhumanité ? Est-ce que les transhumains ou les Human+ devraient se considérer comme des machines ? Des humains ? Des bêtes ? La perte d’humanité est un sujet récurrent dans les jeux vidéo. Adam Jensen (Deus-Ex), Raiden (Metal Gear Solid) pour ne citer qu’eux. Lorsque Adam Jensen, héros de deux opus de Deus-Ex ressuscite avec des parties métalliques en lui, ce dernier ne se reconnaît plus, si bien qu’il va briser le miroir. Plusieurs fois dans le jeu, Adam Jensen aborde et dévoile aux joueurs des interrogations sur sa propre humanité et ce n’est pas pour rien que le joueur a le choix entre de multiples réponses face aux événements qui se présentent à lui : cela est fait pour démontrer que Adam se pose encore des questions sur ses actes : sont-ils bons ou mauvais ?  Il est intéressant de remarquer que les transhumains dans les jeux vidéo sont soit une portion de la population ( Deux Ex ou Bioshock ) soit des combattants et plus généralement des soldats  ( Adam Jensen et les personnages de Metal Gear ). L’humanité ou plutôt la perte d’humanité est un sujet houleux au sein de la communauté scientifique. Dans la plupart des jeux vidéo, devenir un transhumain implique une annihilation totale de l’humanité du personnage et quoi de plus facile que d’utiliser l’archétype du soldat, totalement modulable psychiquement et physiquement parlant par l’armée ou les autorités ? 

 

EN 2020, LA REALITÉ PAR RAPPORT À LA FICTION ?

Il est évident que nous sommes loin des avancées technologiques présentées dans les jeux vidéo, cependant en 2020 des changements et des innovations ont été proposés, nous rapprochant un peu plus de la transhumanité. Le 20/07/2020, l’ordinateur le plus puissant au monde est japonais et il s’appelle Fugaku. Cet ordinateur a la possibilité d’aller au maximum jusqu’à 513 pétaflops, ce qui représente 415,5 millions de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde. En simple, l’ordinateur a même dépassé la barre de l’exa flops, c’est-à-dire le milliard de milliards d’opérations. Il est ce qu’on appelle un supercalculateur. Cet ordinateur a été conçu pour analyser des actions mais son créateur a l’ambition de l’allier à une puce ancrée dans la boîte crânienne. Le porteur de la puce serait alors connecté avec Fugaku et pourrait avoir accès au plus gros savoir mondial.

Nous avons aussi Google qui est toujours à la pointe en terme d’avancée technologique avec récemment ses Google Glass, et l’entreprise veut mettre au point un tatouage qui permettrait de transformer nos mains en clavier tactile appelé SkinMarks. En 2020 il est possible de faire toutes sortes d’augmentations sensorielles, avec des entreprises qui veulent mettre aux point des lentilles analysant via les larmes le taux de glucose et la pression intra-oculaire, physiques via les exosquelettes et les prothèses (un jeune homme s’est fait posé une prothèse à la Metal Gear), cérébrales grâce au développement d’un implant qui permettrait de contrôler les convulsions et enfin génétiques pour les enfants qui présentent un déficit immunitaire combiné sévère. 

Le transhumanisme est un sujet vaste, voire trop pour être pleinement abordé dans un article de découverte sur le sujet, c’est aussi quelque chose qui est en constante évolution avec les avancées technologiques qui ne s’arrêtent jamais. Cependant, nous espérons qu’après cet article vous, lecteur, avez développé une curiosité sur ce sujet si intéressant (peut-être pas au point de vous lancer dans un mémoire de 200 pages bien sûr). Et vous, si on vous proposait la pose d’un implant gratuitement, accepteriez-vous ?

 

Pour aller plus loin : 

  1. Quelques transhumains hors des jeux vidéo : Frankenstein, le soldat de l’hiver (et bon nombre de personnages de MCU) , Del Spooner (I, Robot), Dark Vador (Star Wars), Takeshi Kovacs (Altered Carbon)
  2. Quelques œuvres à lire et à voir sur le transhumanisme : Bienvenue à Gattaca (film), Dune (Roman), Eclipse Phase (jeu de rôle), Les Technopères (BD), Ghost in the Shell (Manga).