Sony Computer EntertainmentFiliale d'édition et de distribution de jeux vidéo de Sony

Sony Corporation n’est pas seulement réservée au domaine du jeu vidéo. Elle en couvre de nombreux autres tels que la musique, la téléphonie, l’informatique, le cinéma, l’audiovisuel de manière assez large et compte un peu plus d’une centaine de sociétés de par le monde. Après un bref historique de Sony, nous traiterons ici plus spécifiquement de ce qui nous intéresse, sa forte implication dans le secteur du jeu vidéo avec sa filiale Sony Computer Entertainment.

Au commencement

sony-contenu7

Akio Morita et Masaru Ibuka

Créée en 1946 dans un contexte d’après guerre, la société prend d’abord le nom de Tokyo Tsushin Kogyo. Elle est à l’origine fondée par deux hommes, Akio Morita et Masaru Ibuka, respectivement physicien et ingénieur.

Ayant déjà travaillé ensemble pour des projets militaires, ils décident d’allier leurs connaissances et savoir-faire pour reconstruire un Japon dévasté par la seconde guerre mondiale. Après des réparations notamment de radio, la production de voltmètres à tube et quelques tentatives plus ou moins ratées, la société entame un avenir radieux avec au milieu des années 50 le transistor Sony TR-55. La suite est une succession d’innovations et de créations dans les différents domaines évoqués plus en amont.

Une société multinationale

Tokyo Tsushin Kogyo devient de manière officielle Sony Corporation en 1958. Mais que signifie Sony véritablement ? En fait, il s’agit d’un terme latin sonus qui a pour signification son, sonore mais aussi et surtout, en référence à l’expression anglaise et alors populaire au Japon ; « Sunny boy » ou autrement dit, jeunes personnes aux idées novatrices et libres. Voilà qui correspondait parfaitement à ce que la société souhaitait incarner. Plus facile aussi avec ce nom de conquérir le monde et surtout, le continent américain…

sony-contenu9

Le Compact Disc (CD)

C’est en effet en 1960 qu’elle voit la naissance d’une filiale aux Etats-Unis. L’audiovisuel et notamment le tube cathodique, les téléviseurs, les VHS, le Walkman mais surtout le fameux Compact Disc (CD) non sans la collaboration avec Philips, puis le Blu-Ray… Tant d’innovations qui font de Sony une société visionnaire, à la pointe de la technologie. Il ne faut tout de même pas oublier les échecs cuisants qu’ont été le Betamax, le MiniDisc et l’UMD Vidéo.

Pour en revenir à notre sujet, Sony s’intéresse de près tout comme Microsoft, à l’élaboration de standards de micro-ordinateurs pour le grand public comme le MSX, qui permettra de faire tourner plus tard des jeux.

La première PlayStation

sony-contenu8La société se tourne enfin vers le jeu vidéo en 1991 avec Sony Electronic Publishing, renommée Sony Computer Entertainment (SCE) deux ans plus tard, le 16 Novembre 1993. Une compagnie spécialisée dans le domaine et qui développe, édite et se charge de la commercialisation de consoles et de jeux vidéo. Il faut souligner le fait que c’est avec l’employé Ken Kutaragi que cette part de la société devient rapidement la plus grande source de profits de Sony. Kutaragi opérait alors à l’époque avec Nintendo pour la puce sonore SPC7000 de la SNES puis pour le développement d’un lecteur CD-Rom pour cette dernière. C’est finalement Sony seule qui profitera de cette évolution pour sortir en 1994 (1995 aux Etats-Unis et Europe) la PlayStation, la première 32 bits aux côtés de la Saturn de Sega. Mais le succès est tel que la révolution 3D finit par être associée à cette nouvelle machine.

Cette nouvelle console, c’est aussi une ouverture grand public, un public plus âgé, qui a grandi. Les séries phares comme Tomb Raider, Gran Turismo, WipEout, Metal Gear Solid, Silent Hill, Final Fantasy, Resident Evil, Spyro the Dragon, Tekken, Crash Bandicoot, etc. se bousculent et font de la console un support d’une grande bibliothèque de jeux. La manette évolue vers le modèle Dual Analog Controller pour finalement proposer la DualShock trois ans après la sortie de la console. Cette dernière a la particularité de produire des vibrations, point intéressant pour l’expérience de jeu. La PlayStation est ensuite revisitée en 2000 avec la PSone, plus petite à laquelle lui sera ajouté un écran LCD avec la possibilité de l’utiliser en voiture avec un adaptateur allume-cigare.

sony-contenu1

La PlayStation et sa manette DualShock

La PlayStation est un des meilleurs coups commerciaux que le secteur des consoles de jeux vidéo ait connu, bien que la contrefaçon ait été massivement employée d’autant plus que le graveur CD s’est largement démocratisé.

La PlayStation 2

sony-contenu0

La PlayStation 2 et la DualShock2

Lancée en 2000 à la suite du succès de sa grande sœur et par une campagne publicitaire conséquente (rappelons nous du Troisième Monde et David Lynch…), elle est la console de salon la plus vendue au monde et se retrouve rapidement en rupture de stock.

La PS2 est une console 128 bits, possédant un disque dur et intégrant pas moins de sept processeurs rendant ainsi la machine difficile à programmer. Elle dispose d’un lecteur de DVD, alors tout récent à l’époque. Autre point non négligeable, sa rétrocompatibilité qui permet de jouer ou rejouer aux jeux de PS1.

Grâce à un adaptateur réseau, il était possible aux joueurs d’avoir accès à des parties multijoueurs en ligne. Cela a permis notamment aux FPS tels que Battlefield de redoubler de succès. Les accessoires sont de plus en plus nombreux et sophistiqués mais on peut retenir l’Eye Toy, qui permettait grâce à une petite caméra et un port USB la reconnaissance de mouvement pour certains jeux. Cette nouveauté sera reconduite avec la PS3 sous le nom de PlayStation Eye.

La ludothèque est d’abord peu fournie, mais bientôt les grandes licences finissent par sortir les unes après les autres. Elle aussi a eu le droit à un nouveau look en 2004.

L’essai PSX

Uniquement commercialisée au Japon à la fin de l’année 2003, cette console au disque dur variant de 160 Go à 450 Go a la possibilité de faire tourner les jeux de PS1 et PS2 mais aussi d’enregistrer des vidéos, de lire des DVD, écouter de la musique, de se connecter avec la PSP et de recevoir le signal TV. Cependant, les ventes sont un échec, faisant abandonner la production de la machine.

sony-contenu10

La PSX

Le pari des consoles portables

sony-contenu5

La PSP modèle Kingdom Heart

Il manquait à Sony de s’emparer d’un secteur qu’il ne couvrait pas ; les consoles de jeux portables. C’est en 2003 que Sony lance son projet de PSP, la Playstation Portable. Sony empiète ici sur les plates bandes de Nintendo alors leader sur le marché depuis la GameBoy et qui annonçait également en 2003 la Nintendo DS. Confiante, la société mise sur le côté plateforme multimédia qui la distingue de la concurrence. Elle propose en effet d’avoir accès à sa musique, ses images et ses vidéos et une connexion Wi-Fi. L’écran est de qualité tant par sa résolution graphique que sa taille et solidité.

Les premières critiques tombent ; des touches placées trop près de l’écran, une ludothèque pauvre, et bientôt une communication désastreuse. En effet, la société fait part d’arrogance et refuse de revenir sur les critiques qui lui sont faites. La polémique n’est pas non plus étrangère à la campagne publicitaire de la portable. Si les affiches relevaient pour certains d’un racisme évident, la création de fausses critiques écrites par des publicitaires se faisant passer par des joueurs aura été cependant un bon moyen pour faire parler d’elle-même de façon négative.

sony-contenu6

La PS Vita

La vente de PSP connaît un début de vente concluant mais s’estompe rapidement. Cependant, avec le recul et toute mauvaise foi gardée, on peut saluer l’initiative de Sony de s’attaquer à un marché où seul Nintendo avait le monopole écrasant jusque là, défi que d’autres n’auront pas tenté de relever et surtout, de persister. Lui succède la PS Vita en 2011 qui reprend la même architecture mais qui propose en plus des joysticks, un écran et un pavé tactile ainsi que des performances toujours plus élevées.

 

La PlayStation 3

sony-contenu3

La PlayStation 3 et la DualShock 3

Là encore, le lancement de cette nouvelle génération de console commençait mal pour Sony. La communication autour de la PlayStation 3 fut dans un premier temps un véritable échec ; la prétention de présenter Sony au même titre que n’importe quelle grande marque de luxe et les déclarations calomnieuses en provenance de constructeurs et de Ken Kutaragi se multiplient. Le premier projet pour une manette devient la risée des joueurs et la date initialement prévue pour son lancement est repoussée. Sortie au prix fort en 2006 au Japon et en 2007 dans le reste du monde, ses ventes restent en retard comparées à la Xbox 360 (2004) et la Wii (2006). Il faut attendre quelques petites années pour la voir proposer des exclusivités et aligner son prix, devenant ainsi la console de salon de septième génération la plus vendue, derrière la wii.

Le projet était de concevoir une véritable plateforme multimédia fournie d’un système proche de celui d’un ordinateur avec un disque dur performant. Le processeur central est un CELL conçu en collaboration avec IBM et Toshiba et le processeur graphique utilisé est le RSX, développé aux côté de Nvidia. Sony se tourne cette fois-ci vers un lecteur de disque HD Blu-ray, un pari qui finira par payer. Autre nouveauté, le PlayStation Move qui détecte la voix et le corps du joueur pour une expérience de réalité augmentée.

sony-contenu11

Le PlayStation Move

Décidée à rattraper un certain retard avec sa concurrente directe, la Xbox 360, la PS3 se dote du Playstation Network. Ce dernier est une plate-forme de service en ligne permettant avec une connexion haut débit le multijoueur, l’accès au PlayStation Store, à Internet et à de nombreux autres services.

Il existe de nombreux modèles de PS3, et en plus des différentes capacités du disque dur,  la rétrocompatibilité, la connexion Wi-Fi et le lecteur de carte mémoire ne sont pas toujours au rendez-vous.

Vers une nouvelle ère

Annoncée début 2013, la PlayStation 4 avait pris de l’avance quant à la Xbox One grâce cette fois-ci à la mauvaise communication de cette dernière ; pas de rétrocompatibilité, prêt et revente des jeux très limités, prix supérieur… Faisant revenir sur ses pas sa concurrente. Cependant, Sony en a profité pour passer sous silence ses propres restrictions. Alors que Nintendo dominait le marché des consoles de salon avec la Wii, toute l’attention se porte maintenant depuis plusieurs mois sur le combat entrepris par Sony et Microsoft pour devenir le leader des consoles de dernière génération. Rendez-vous dans quelques temps pour un premier état des lieux…

sony-contenu4

La PlayStation 4 et la DualShock 4

M'dame Encyclopédie chasseuse d'infos retrouvée par hasard au fond d'une bibliothèque. Une histoire de vortex et de katana apparemment.