Sierra EntertainmentDéveloppeur de King's Quest et Leisure Suit Larry

Sierra Entertainment était une société américaine de développement et publication de jeux vidéo créée en 1979 par Ken et Roberta Williams sous le nom de On-Line Systems à Oakhurst en Californie (Sierra On-Line en 1982, puis Sierra Entertainment en 2002).

Des premiers jeux toujours innovants

Ken et Roberta Williams et King's Quest

Ken et Roberta Williams et King’s Quest

Roberta Williams trouvait que les jeux d’aventure textuelle n’exploitaient pas assez le potentiel des ordinateurs. Grande fan du genre, elle commença à écrire le script de son jeu, Mystery House, le premier jeu d’aventure avec des graphismes (en 2D monochrome peu détaillée). Son mari, Ken, programme le jeu en dehors de ses heures de travail dans leur cuisine.

Le 7 mai 1980, Mystery House est prêt à être distribué après 3 mois de développement et va s’écouler à plus de 15 000 exemplaires, principalement en raison de ses graphismes novateurs pour l’époque. C’est décidé, Ken et Roberta feront des jeux vidéo malgré la faiblesse du secteur comparé à celui des logiciels. Ils fondent alors On-Line Systems.

La société réédite Mystery House en 1982 et devient Sierra On-Line. Elle reçoit sa première commande de jeu en 1983 de la part d’IBM pour son ordinateur PCjr. C’est donc en 1984 que sort King’s Quest. Le jeu cumule les révolutions techniques : c’est le premier jeu avec des personnages non statiques, et le premier jeu en profondeur 3D. Les faibles ventes de l’ordinateur d’IBM plombent celles du jeu mais sa sortie sur les ordinateurs concurrents rattrape le tout. De toute manière, les coûts de production avaient été quasi-nuls pour Sierra, car pris en charge par IBM (développement, distribution et publicité).

Presque deux décennies de réussite

Leisure Suit Larry, jeu à l'humour décalé et situé en-dessous de la ceinture

Leisure Suit Larry, jeu à l’humour décalé et situé en-dessous de la ceinture

Au milieu des années 80, le studio s’agrandit et l’arrivée de nouveaux créatifs permet de lancer de nouvelles licences : Mark Crowe et Scott Murphy imaginent Space Quest, un jeu de science-fiction parodique. Al Lowe va encore plus loin avec Leisure Suite Larry, un jeu d’aventure à l’humour scabreux et au contenu adulte.

Les années 90 commencent en beauté avec la sortie de King’s Quest V, qui s’écoule à plus de 500 000 exemplaires, un record. Mais Sierra ne se repose pas sur ses lauriers et lance deux nouvelles séries de jeux d’aventure point’n click, Gabriel Knight (1993) et Phantasmagoria (1995).

Des rachats successifs qui purgent l’âme du studio

En 1996, Sierra est rachetée par Cendant Corporation mais se retrouve filiale de la division interactive de Havas suite à un scandale financier chez Cendant. Nous sommes alors en 1999, beaucoup des studios de développement Sierra subissent des fermetures ou des suppressions massives de personnel.

Ken et Roberta Williams partis, la société se débarrasse de Scott Murphy et d’Al Lowe alors que ces derniers planchaient sur Space Quest 7 et Leisure Suit Larry 8. Ces départs sont symptomatiques de la nouvelle image de Sierra, beaucoup moins orientée création (Gabriel Knight 3 en 1999 est annoncé comme l’ultime épisode) et qui ne fait d’ailleurs quasiment plus que de la publication (Half-Life, 1998). Des anciens du studio d’origine On-Line Systems à Oakhurst en Californie sont récupérés par Codemasters pour former sa division américaine, Yosemite Entertainment.

A partir de 2000, Havas S.A. est absorbé par Vivendi Universal Games et en 2002 Sierra On-Line devient Sierra Entertainment.

A partir de 2000, Vivendi Games rachète de nombreux studios et en démantèle beaucoup

A partir de 2000, Vivendi Games rachète de nombreux studios et en démantèle beaucoup

En 2004, Vivendi Universal Games supprime des postes et remanie de nombreux studios qui ne font pas assez de bénéfices. Le quartier général de Sierra est alors déplacé vers le siège de Vivendi Universal Games à Fresno, en Californie.

En 2005 et 2006, le groupe Vivendi continue son expansion et absorbe plusieurs studios de développement, comme Massive Entertainment, High Moon Studios ou encore Radical Entertainment. Tous ces développeurs seront intégrés à Sierra. Cette dernière éditera alors de nombreuses licences obtenues grâce à ces rachats comme Crash Bandicoot (Crash Tag Team Racing), Spyro le Dragon, The Incredible Hulk: Ultimate Destruction ou encore Scarface : The World is Yours.

En 2006, Vivendi Universal Games devient Vivendi Games. Les deux années qui suivent voient l’édition par Sierra de plusieurs jeux plus ou moins bons comme Caesar IV, World in Conflict ou encore TimeShift.

Finalement, en 2008, Vivendi Games fusionne avec Activision. La nouvelle entité se nomme Activision Blizzard et Vivendi Games disparaît. L’éditeur Sierra ferme ses portes plus tard dans la même année. Ses licences seront mises en vente l’année suivante.

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.