MicrosoftConstructeur de la Xbox

microsoft-gates-allenA l’instar de Google, Microsoft est l’une de ces success-story dont seule l’Amérique a le secret. La firme a pris son envol en 1975. A cette époque, Bill Gates et Paul Allen, deux jeunes programmeurs de génie, mettent au point un langage propriétaire pour une société produisant l’un des premiers ordinateurs personnels au monde : L’Altair. Il s’agit du premier langage créé par Microsoft, la société ayant été lancée en cette même année. « Micro » est la contraction de Microcomputer et « Soft » de Software. Mais c’est réellement en 1980 que la firme prend son envol. Un contrat avec le déjà réputé « IBM » est signé, ce dernier permet à Microsoft de créer un système d’exploitation pour les machines du constructeur. Ainsi naquit MS-DOS futur pilier de l’architecture Windows qui s’achèvera au passage à Vista.

C’est autour de cette histoire que s’est forgé un véritable empire numérique s’imposant dans chaque foyer. Si Microsoft est réputé pour ses moutures de Windows, la société a rapidement diversifié son activité dans bien des domaines, notamment le jeu vidéo avec la fameuse Xbox. 2001 marque en effet l’arrivée de Microsoft en tant que constructeur de console de jeu destinée à concurrencer directement Sony et son indétrônable PlayStation 2. Cette console n’entra pas sur le marché les mains vides, pourvue d’un petit disque dur interne, elle évitait l’utilisation de cartes mémoires. Elle comprenait également une carte réseau qui n’arriva que plus tard sur PS2. Enfin, il s’agissait de la première console à proposer la haute définition via une connectique YUV.

halo_combat_evolved_hdRapidement, Microsoft sent l’intérêt que susciterait l’intégration d’un multi-joueurs en ligne sur console de salon. C’est donc dès 2002 que le Xbox Live émerge, des jeux maintenant figures de proue de la marque en profiteront pour s’imposer comme pionniers du jeu online, Halo, sorti la même année permettra de jouer jusqu’à 16 joueurs. Parmi les autres licences à succès qui naîtront avec cette machine, nous citerons Project Gotham Racing, Forza Motorsport (dont les épisodes continuent de se succéder à l’heure actuelle) ou encore Fable. Le Xbox Live proposera également les prémices du contenu dématérialisé. Malgré un catalogue fourni et de nombreuses innovations par rapport à sa concurrente, la Xbox ne se vendra guère plus que la Game Cube de Nintendo. Microsoft saura retenir la leçon pour sa petite sœur qui arrivera dès 2005, dotée d’un prix moins prohibitif et d’une longueur d’avance sur le calendrier par rapport à sa future concurrente, la PlayStation 3.

Le succès de cette nouvelle console sera bien plus conséquent que pour la précédente génération, les joueurs Américains supportant le « produit local », la Xbox 360 restera invaincue sur le territoire de l’Oncle Sam, toutefois, cette réussite n’est pas dû au seul chauvinisme de nos amis d’Outre-Atlantique, la console était la première sur bien des points, notamment sur la HD et les technologies sans fil réellement novatrices. Ces deux exemples sont à relativiser, Sony avait en effet conçu des manettes sans fil pour la PS2 et Microsoft avait déjà incorporé la HD dès la première Xbox, mais que ce soit dans un cas ou dans l’autre, ces deux innovations n’avaient pas suscité d’engouement particulier. La Xbox 360 crée également la surprise en donnant une place aux développeurs indépendants dans son catalogue Xbox Live. Cette nouvelle génération marqua le début des problèmes techniques en cascade, la miniaturisation des composants entraîna de nombreux dysfonctionnements. Le Red Ring of Death, maintenant oublié de tous fut l’un des principaux chevaux de bataille des anti-Xbox, la console devenant  subitement inutilisable. Finalement, ces déboires eurent surtout pour résultat de forger un service après-vente Xbox irréprochable.

kinect_adventuresDans l’optique de surfer sur la vague des ventes de Nintendo et sa Wii, Microsoft et Sony se lancent chacun dans la conception de systèmes se basant sur la reconnaissance de mouvement, le Kinect est né. Cette caméra analysant les mouvements et la profondeur permit à Microsoft de poser le pied dans le marché du dit « casual gaming ». Bien que le succès fut mitigé sur le long terme, l’innovation permit à l’appareil d’être utilisé dans pléthore de cas annexes au jeu vidéo. Pour la motion capture, la robotique ou même la réalité augmentée. Rapidement, Kinect devint compatible avec Windows permettant par la même de toucher un public plus large.

En 2013, la Xbox One est annoncée, disposant sensiblement des mêmes composants que sa concurrente la PlayStation 4, l’annonce des nouvelles méthodes anti-fraude (connexion internet obligatoire pour jouer, Kinect allumé en permanence, prêt de jeux impossible sans payer) fut catastrophique et Microsoft du revoir sa stratégie afin d’étouffer la grogne des joueurs. Dans les autres domaines d’activité de la firme, Microsoft perdit beaucoup de crédibilité lors du départ de Bill Gates. Alors que les moutures de Windows se succèdent et tendent vers une optimisation mobile, Microsoft peine à s’implanter sur les terminaux que sont les tablettes et les smartphones, la faute à une concurrence déjà bien implantée dans le milieu.

, rédacteur

Etudiant en Game Design. Partisan de la PC Master Race malgré une tolérance certaine pour les Console Peasant (Metal Gear addict oblige).