EnixDéveloppeur et éditeur de la saga Dragon Quest

Enix Corporation était une société spécialisée dans l’édition et le développement de jeux vidéo (principalement de rôle) et la distribution de mangas.

Fondée le 22 Septembre 1975 par Yasuhiro Fukushima, elle fut d’abord nommée EBSC (Eidansha Boshu Service Center) avant d’être renommée Enix (composé des termes « phoenix » et « ENIAC ») en 1982, l’année où elle entra vraiment dans le marché du jeu vidéo sur PC en organisant un concours de programmation de jeux. L’un des gagnants fut Yuuji Horii et son jeu Love Match Tennis, l’un des premiers jeux PC mis sur le marché par Enix. La compagnie rencontre son premier succès avec le jeu Door Door créé par Koichi Nakamura (engagé ensuite par Enix). Le jeu sera même porté sur la NES.

Enix édite ensuite de nombreux jeux pour les ordinateurs japonais (la firme ne travaille alors pas encore en dehors du Japon), dont beaucoup sont confiés à des développeurs externes. En 1986, Enix distribue sur la NES le premier opus d’une série de RPG, futur megahit atteignant sans mal les 1,5 millions d’exemplaires vendus : Dragon Quest (rebaptisé Dragon Warrior aux Etats-Unis), dont la conception graphique des personnages est confiée au célèbre mangaka Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr Slump, …).

Dépassant même la série Final Fantasy de Squaresoft (dont le premier épisode est sorti un an après Dragon Quest) en terme de ventes, la série d’Enix est devenue une véritable institution au Japon, surtout chez les jeunes. Le phénomène est tel que le gouvernement japonais a fait passer une loi obligeant Enix à sortir chaque nouvel opus de Dragon Quest un jour non-ouvrable, afin d’éviter que les joueurs ne sèchent les cours ou ne s’absentent de leur lieu de travail. L’un après l’autre, les épisodes de la série sortent, tous couronnés du même succès. Bien que la série paraît également aux Etats-Unis, les joueurs européens, eux, doivent attendre Dragon Quest VIII sur PlayStation 2 pour voir enfin un épisode de l’illustre saga débarquer dans leurs contrées. Parallèlement à Dragon Quest, la firme édite et développe de nombreux autres jeux sur SNES, tels que RobotrekActRaiser ou encore Illusion of Gaia.

En 1991, parallèlement à son activité d’éditeur de jeux, Enix commence à publier des mangas par le biais de son magazine Shonen Gangan. Autre énorme succès, la firme sort au Japon en 1996 le premier opus de Star Ocean sur Super Nintendo, une série d’action-RPG dans un univers à la sauce space-opera. L’année suivante, Enix annonce qu’elle distribuera des jeux pour les consoles de Nintendo et Sony, contrairement à son concurrent direct Squaresoft qui déclare qu’il développera uniquement pour la PlayStation. Cette annonce cause des tensions avec Sony qui désire avoir l’exclusivité des jeux Enix (en grande partie pour la juteuse licence Dragon Quest). En 1999, Enix édite un autre jeu notable sur PlayStation, développé par tri-Ace : Valkyrie Profile, un RPG original car proposant une ambiance tragique basée sur la mythologie nordique et scandinave. A la fin de cette même année, Enix entre à la Bourse de Tokyo.

Dragon Quest VII sort en 2000 au Japon (2001 aux Etats-Unis). Il se vend bien mais à cause de son retard d’une année sur les prévisions financières d’Enix, le résultat fiscal 1999 de la boîte est catastrophique (50% de bénéfices en moins) et les ventes du jeu ne suffisent pas à combler le déficit de l’entreprise. En 2001, le report du blockbuster Dragon Quest Monsters II fait perdre presque 90% des bénéfices de la première moitié de l’année à Enix.

Les prémices de la fusion avec Squaresoft arrivent en 2001 lorsqu’Enix manifeste son intérêt de conclure un partenariat avec Square et Namco pour compenser les coûts de productions qui ne cessent de grimper et réussir à s’imposer sur le marché naissant du jeu en ligne sur consoles. Enix investit en parallèle dans la société Game Arts dans l’intention d’acquérir les droits de la série Grandia. Pendant ce temps, Squaresoft a elle aussi des difficultés économiques (notamment à cause du bide total de son film Final Fantasy : Les Créatures de l’Esprit).

Finalement, le 26 Novembre 2002, les deux firmes annoncent officiellement leur fusion, prévue pour l’année suivante (les négociations étaient visiblement en cours depuis 2000) afin, comme prévu, de palier aux coûts de développement grandissants ainsi que de mettre leur savoir-faire en commun. Les deux entreprises fusionnent le 1er avril 2003 en une seule et même entité combinant le nom des deux précédentes : Square Enix.

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.