Tomb Raider

Défilez jusqu'au premier jeu

Tomb Raider est une très célèbre licence de jeux d’action-aventure qui a donné naissance à l’icône Lara Croft. Le joueur a découvert les périples de l’héroïne en 1996 dans un environnement 3D alliant énigmes, ennemis et pièges en tout genre. Développée par Core Design puis Crystal Dynamics, la saga et son archéologue a entraîné ses fans aux quatre coins du monde pour connaître en 2013 une renaissance de la série et les origines de Lara. Tomb Raider est désormais une franchise déclinée en jeux vidéo bien sûr, mais aussi en comics, romans, films et même en parcs d’attractions. En 2010, notre fameuse exploratrice se lance en parallèle dans une toute nouvelle série simplement appelée Lara Croft.

Commencez la lecture

Tomb Raider

PlayStation, Saturn, PC, Mac, N-Gage, PSP, PS3, iOS | 1996 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider

Dans ce premier opus, l'héroïne Lara Croft se dévoile et séduit les joueurs et joueuses avec seulement 440 polygones. Tout en déjouant les mauvaises intentions de Jacqueline Natla, Lara plonge, dans ce jeu d’action/aventure, au cœur de mythes et légendes aux quatre coins de la Terre à la recherche de l’artefact de Scion. Énigmes, intrigues, ennemis redoutables dont un T-rex, mini-short, sac à dos et double flingue… Tous les ingrédients de la série sont déjà réunis. La légende veut que l’imposant tour de poitrine soit à l’origine une erreur, finalement retenue par la direction pour des raisons marketing. Son créateur, Toby Gard, avait dans un premier temps imaginé un homme comme protagoniste, puis une certaine Laura Cruz, mais pour se rapprocher de la culture nord-américaine c’est l’archéologue britannique Lara Croft qui est retenue. Ce titre culte a connu un remake pour son dixième anniversaire sous le nom de Tomb Raider Anniversary ainsi qu'un portage sur smartphone.

Tomb Raider II : starring Lara Croft

PlayStation, PC, Mac, PSP, PS3 | 1997 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider II : starring Lara Croft

Lara revient dans une nouvelle aventure pour percer le mystère de la Dague de Xian. L’exploratrice arpente la Muraille de Chine, les fonds marins, le Tibet et de nombreux autres lieux fantastiques afin de rattraper le criminel Marco Bartoli. Si le moteur de jeu est le même que pour le premier titre, celui-ci apporte cependant quelques nouveautés. Cette fois, Lara peut se déplacer à l’aide de véhicules comme la motoneige, exécuter des mouvements inédits et utiliser une plus grande gamme d’armes telles que le fusil à harpons et le lance-grenades. C’est aussi la première fois que la fameuse natte fait son apparition et que l’aventurière change de tenue en fonction de son environnement. Cet épisode est jugé plus violent que son prédécesseur car les principaux ennemis sont des humains. Une extension est sortie la même année sous le nom de Tomb Raider 2 : Le Masque d'or, composée de cinq niveaux inédits.

Tomb Raider III : Les Aventures de Lara Croft

PlayStation, PC, Mac, PSP, PS3 | 1998 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider III : Les Aventures de Lara Croft

Tomb Raider III fut un titre très attendu suite au succès des deux premiers épisodes. Cette troisième expédition emmène Lara dans la jungle des Indes, à Londres mais aussi au Nevada et en Antarctique, pour résoudre les mystères qui entourent la chute d’une météorite. Miss Croft évolue toujours dans le même moteur de jeu mais viennent s’ajouter de nouvelles possibilités comme ramper et sprinter. Ses textures sont améliorées et les véhicules, armes, tenues et ennemis sont eux plus diversifiés. Un niveau peut être également débloqué si tous les secrets ont été découverts dans les stages classiques. Mais la véritable nouveauté réside dans trois des cinq points d’exploration de la mappemonde qui peuvent être parcourus selon l’ordre établi par le joueur. Cela a l'avantage de procurer une expérience de jeu moins linéaire. En été 2000 sort Tomb Raider III Le dernier artefact, une édition spéciale réservée au PC offrant en plus du jeu de base des niveaux supplémentaires. Cet opus, bien qu'acclamé par les fans a souvent été critiqué par son manque d'audace.

Tomb Raider : La Révélation Finale

PlayStation, Dreamcast, PC, Mac, PSP, PS3 | 1999 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : La Révélation Finale

La Révélation Finale, malgré un scénario plus étoffé que les précédents épisodes, ne demande pas cette fois-ci de faire le tour du globe pour relever l’intrigue ; la quasi-totalité de l’aventure se déroule en Égypte. Les niveaux sont inexistants, préférant une histoire plus fluide, les graphismes sont affinés et l’animation fait une grande avancée : les lèvres des personnages s’ouvrent désormais lors des dialogues. La surprise est grande pour les fans puisque l’aventure débute avec une Lara âgée de seulement 16 ans, accompagnant son mentor et futur ennemi Werner Von Croy. Réputé pour être le plus difficile de la série, la réflexion reste la meilleure des alliées pour résoudre les énigmes, déchiffrer les pièges et actionner les bons leviers, le tout sans se perdre dans les pyramides et tombeaux labyrinthiques… Bien qu’il s’agisse du quatrième titre de la série, le choix de ne pas laisser apparaître le numéro 4 dans le titre est stratégique : la lassitude pointant le bout de son nez dans le troisième Tomb Raider, celui-ci doit marquer une sorte de rupture avec la saga. De plus, “La Révélation Finale” a suscité à l’époque l’engouement des joueurs pensant qu’il s’agissait là des dernières aventures de l’exploratrice.

Tomb Raider : Starring Lara Croft

Game Boy Color | 2000 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : Starring Lara Croft

Du haut de ses 48 pixels, Lara Croft est envoyée par le professeur de l’école de Moscou, Igor Bowmane, dans la jungle péruvienne afin d’empêcher un groupuscule de mettre la main sur un très ancien manuscrit au pouvoir destructeur. En effet celui-ci pourrait libérer Quaxet, terrible tyran des civilisations Maya, Aztèque et Inca. Ce premier titre original sur Game Boy Color est un succès et bien qu’il soit en 2D, les graphismes sont soignés. Nous retrouvons ce qui a fait le succès de la licence : l’exploration, les énigmes, les ennemis et un certain niveau de difficulté. Niveau gameplay, Lara exécute la plupart de ses actions classiques : sauter, s’accrocher, tirer, glisser, nager, etc. Le seul défaut est du côté de la jouabilité car avec le peu de touches disponibles, il est parfois nécessaire d’enchaîner les combinaisons, une réalisation pouvant par moments relever de l’impossible.

Tomb Raider : Sur les Traces de Lara Croft

PlayStation, Dreamcast, PC, Mac, PSP, PS3 | 2000 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : Sur les Traces de Lara Croft

Alors que le titre ambigu du quatrième épisode semblait annoncer la fin de la série, les amis de Lara Croft en ont décidé autrement et c’est à travers les souvenirs de Jean Yves, Winston et Père Dunstan que l’héroïne reprend du service. C’est l’occasion de vivre quatre aventures inédites à Rome, dans un sous-marin russe, sur une île irlandaise et dans la tour Von Croy Industries à New-York. Chacun de ces périples demande au joueur d'opter pour un angle stratégique qui lui est propre. Le jeu reprend sans originalité ce qui a fait les succès précédents, en y incorporant quelques nouveautés sans grand intérêt comme le coup de pied pour ouvrir les portes, l’utilisation de lunettes infra-rouge et l’art du funambulisme. L’infiltration apporte cependant davantage de stratégie puisque les ennemis peuvent détecter Lara lorsque celle-ci se déplace sans précaution. Dans l’une de ses missions, la belle est revêtue de cuir et d’une paire de lunettes noire tout en multipliant les scènes d’action accompagnées de pirouettes… Oui, Matrix, sorti un an plus tôt, a là aussi marqué de son empreinte l’univers de Tomb Raider. La version PC offre aux joueurs l’outil tant espéré : l’éditeur de niveaux. Ce titre reste l’un des moins appréciés de la série, les quelques bugs graphiques n’ayant rien arrangé à sa réception.

Tomb Raider : La malédiction de l’épée

Game Boy Color | 2001 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : La malédiction de l’épée

C’est à New York et à la Nouvelle Orléans que l’aventurière doit résoudre le mystère de l’épée sacrée qui l’a frappée et par la même occasion maudite. Le déroulé des niveaux demande au joueur d’acquérir des objets afin de poursuivre l’aventure : l’exploration est le cœur de cet opus Tomb Raider. Certains des stages doivent être terminés avant la fin d’un compte à rebours. Les possibilités de Lara sont grandes et demandent toujours d’enchaîner méthodiquement - non sans difficultés - les boutons du Game Boy Color. Le défilement horizontal n’empêche pas Miss Croft de fouiller les moindres recoins des niveaux, qui se révèlent être de vastes étendues. Des cinématiques de qualité ont été intégrées, sublimant le déroulé de l’histoire. Ce titre exploite au maximum toutes les capacités d’une machine en fin de vie.

Tomb Raider : The Prophecy

GBA | 2002 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : The Prophecy

Dans cette aventure, l’exploratrice doit détruire trois pierres dont le pouvoir anéantirait toute l’humanité. Première adaptation sur Game Boy Advance, le titre est réalisé en 3D donnant ainsi plus de possibilités de mouvements à Lara. Avec un peu de patience, le joueur peut multiplier les combinaisons de touches et ainsi faire progresser l’héroïne sans mal. Les sons et l’environnement sont bien travaillés mais le jeu reste cependant très dirigiste et peu novateur pour une série qui commence à s'essouffler. Car même si The Prophecy reste un bon jeu, courir après des artefacts et tirer sur des loups et autres squelettes aura lassé plus d’un joueur. Et ce n’est pas ce co-développement avec Ubisoft Milan qui redynamise les aventures de l’archéologue.

Tomb Raider : L’Ange des Ténèbres

PS2, PC, Mac | 2003 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Core Design
Tomb Raider : L’Ange des Ténèbres

Ce sixième opus classique entend renouveler la série avec une nouvelle trilogie du nom de Tomb Raider Next Generation, et prend un tournant tout à fait différent et beaucoup plus sombre que les précédents épisodes. Cette fois-ci Lara est accusée du meurtre de son ancien mentor Werner Von Croy. Entre les bas fonds de Paris et les ruelles de Prague, elle doit démêler les intrigues et complots pour se sortir d’affaire et rétablir la vérité. L’héroïne a gagné en personnalité et dorénavant elle interagit avec d’autres personnages. Ses aptitudes évoluent au fur et à mesure de l’aventure donnant un début de composante RPG. Core Design décide de faire table rase du passé : si les joueurs et la presse avaient critiqué le manque évident d’évolution de la série, ce nouveau départ voulait se concentrer sur ce qu’offraient les toutes dernières technologies. Malgré les trois ans de développement et l’intéressante évolution psychologique de la lady, L’Ange des Ténèbres ne réussit pas à rafraîchir la licence Tomb Raider. Pis encore, il ajoute de nouveaux défauts avec une maniabilité rigide et une caméra capricieuse.

Tomb Raider Legend

​PS2, Xbox, Xbox 360, PSP, GBA, DS, GameCube, PC | 2007 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Crystal Dynamics
Tomb Raider Legend

Legend est le tout premier titre de Crystal Dynamics en tant que développeur de la licence Tomb Raider. C’est Toby Gard en personne, le créateur de la Lara Croft originale qui rejoint l’équipe du studio américain. Tout en travaillant la personnalité et l’aspect réaliste de Lara Croft, cet épisode est un retour aux sources avec des aventures tout autour du monde dans des décors époustouflants. Un équipement dernier cri, des collaborateurs compétents et des mouvements plus élaborés ne sont pas de trop pour résoudre les mystères qui entourent une relique capable d’établir la paix ou le chaos sur Terre. D'autre part, il est question d’en apprendre davantage sur la famille Croft et les souffrances de l’exploratrice. C’est aussi la première fois que Lara échange sa tresse contre une queue de cheval. Si ce début de trilogie rehausse le niveau d’exigence de la série, cette dernière ne retrouve pas sa superbe d’antan. Le titre est assez facile et propose une durée de vie relativement courte, compte tenu des précédentes aventures de Lara. Les versions sur les portables de Nintendo proposent des contenus inédits comme des mini-jeux et ne fait pas honneur aux précédents titres sur ce type de support à cause d'une prise en main archaïque.

Tomb Raider Anniversary

PS2, Xbox 360, PSP, Wii, PC, Mac | 2007 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Crystal Dynamics
Tomb Raider Anniversary

Ce remake met à l’honneur le premier titre des aventures de Lara Croft qui fête alors approximativement son dixième anniversaire. Ce qui faisait le succès de la licence est réutilisé pour réveiller les souvenirs des uns et faire découvrir, à ceux qui seraient passés à côté, le monument qu’est Tomb Raider dans l’histoire vidéoludique et plus particulièrement dans le genre action/aventure. Respectueux de l’original, le jeu se veut difficile, long et c’est sans surprise que nous nous retrouvons face à des casse-tête vicieux, des pièges tortueux et des niveaux aux rouages astucieux… Mais plus qu’un simple portage, c’est tout l’univers qui est retravaillé avec les technologies qui lui sont contemporaines dont le moteur de jeu de son prédécesseur : Legend. Anniversary marque définitivement une renaissance de la série en flattant les anciens fans et ralliant les nouveaux adeptes des techniques actuelles. Un deuxième titre réussi de la part de Crystal Dynamics désormais indissociable de cette licence culte.

Tomb Raider Underworld

PS2, PS3, Xbox 360, Wii, DS, PC, Mac | 2008 | Éditeur : Eidos Interactive | Développeur : Crystal Dynamics
Tomb Raider Underworld

Dernier épisode avant le reboot de la série, Underworld est la suite directe de Tomb Raider Legend. Lara part en quête du fameux marteau de Thor pour atteindre Avalon dans l’espoir de retrouver sa mère. L’accent est mis sur l’immersion, avec un soin particulier apporté aux environnements, au climat, et à ses conséquences directes sur le personnage. Les mouvements et animations ont également bénéficié d’une plus grande attention que les précédents volets. Il y a peu d’ennemis humains dans cet épisode, l’archéologue britannique affronte principalement des bêtes sauvages et des créatures fantastiques. Les versions Wii, DS et PS2, réalisées par Buzz Monkey, sont des portages de celles initialement développées sur PS3, 360 et PC. Si le jeu est graphiquement sublime et agréable à jouer malgré une caméra parfois gênante et quelques bugs, ce titre développé en même temps que Anniversary et annoncé comme étant le meilleur de la trilogie Legend, manque cruellement d’audace et retombe presque dans les heures les plus sombres de son histoire. Cela dit, Underworld, sans pour autant être un chef d’oeuvre, reste un bon jeu pour les amateurs du genre.

Tomb Raider A Survivor is Born

PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One, PC, Mac | 2013 | Éditeur : Square Enix | Développeur : Crystal Dynamics
Tomb Raider A Survivor is Born

C’est un tournant dans l’histoire de la franchise qui repense son icône de A à Z. Ce projet a pendant quelque temps porté le nom de Tomb Raider Ascension et les quelques croquis de cette période montraient une volonté de se rapprocher de jeux comme Ico puisque l’on voyait Lara protéger une enfant, Izumi, qu’elle transportait notamment sur son dos. Mais jugées trop éloignées du genre habituel de Tomb Raider, ces idées ont été abandonnées. L’aventurière indépendante faisant preuve de sang froid face au danger laisse place à une jeune femme fragile et inexpérimentée perdue sur l’ancien Royaume du Yamataï. Les origines de Lara Croft sont ainsi réécrites avec un personnage plus vrai, humain et proche des joueurs. Les fans de la première heure ont raison de se sentir bousculés car ce qui faisait le succès des anciens a disparu : l’exploration et les énigmes retorses sont totalement délaissées en faveur d’une progression linéaire centrée sur l’action. Cet épisode se rapproche ainsi plus d’un Unchartead que d’un Tomb Raider classique. Un autre changement de direction significatif est le développement des compétences et l’amélioration des armes. La série a tenté de nombreuses fois dans le passé de réinventer son gameplay vieillissant sans jamais pour autant y parvenir. Avec A Survivor is Born, c’est un véritable virage que s’offre la saga, ravivant les cendres de l’exploratrice qui avait quelque peu perdu de son aura. Définitive Edition sortie sur PS4 et One en 2014 est une réédition qui bénéficie de la technologie des dernières consoles de salon.

Rise of the Tomb Raider

Xbox 360, Xbox One, PC, PS4 | 2015 | Éditeur : Square Enix | Développeur : Crystal Dynamics
Rise of the Tomb Raider

Rise of the Tomb Raider est la suite directe du précédent volet sorti en 2013. Lara Croft a appris à survivre dans les mers du Japon et doit maintenant accepter son destin d’aventurière. L’exploratrice en herbe a gagné en maturité mais reste profondément marquée par sa première (més)aventure. Ce deuxième épisode nous fait voyager entre la Syrie et la Sibérie à la recherche de la cité perdue de Kitej. Lara poursuit ainsi le travail de son père et son obsession pour l’immortalité. Le rapport entre phases d’action et exploration retrouve un certain équilibre. La collecte de matériaux et l’amélioration d’armes et outils sont ici davantage exploitées apportant un peu plus une dimension RPG à Tomb Raider. Le gameplay reste solide ce qui en fait un très bon titre, mais n’évolue pas suffisamment pour faire de ce jeu une expérience inoubliable. A Survivor is Born avait surpris par son nouveau style, Rise of the Tomb Raider bien qu’agréable n’apporte lui, rien de plus. La bonne surprise est le mode Expédition qui rallonge la durée de vie du jeu. D'abord présenté comme exclusivité Xbox, le titre se retrouve au bout de quelques mois sur PC puis sur PlayStation 4 environ un an après sa sortie initiale.

NekoCam , rédac chef en 2016
M'dame Encyclopédie chasseuse d'infos retrouvée par hasard au fond d'une bibliothèque. Une histoire de vortex et de katana apparemment.