Microsoft Mixed RealitySans tabou

Rédigé par

SANS TABOU                   Microsoft Mixed Reality


Et si l’impulsion qui manquait à la Réalité Virtuelle venait de Microsoft ? La firme de Redmond traîne une réputation aux senteurs de souffre, alors que l’entreprise a pourtant énormément changé. Le nouveau PDG a beaucoup axé Microsoft en tant que contributeur majeur du monde de l’open source, ce qui donne une trajectoire différente au futur de l’entreprise. Et cette fois-ci, tout comme Direct X a permit une interface unifiée pour l’affichage 3D, Microsoft Mixed Reality propose une interface unifiée pour faire de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée.

Un petit pas pour Microsoft, un grand pas pour la VR

Pourquoi est-ce important ?

Un logo qu’il sera peut être utile de reconnaitre

Je vais reprendre l’exemple de Direct X. Direct X est la première forme d’interface à voir le jour qui permet à toutes les applications 3D d’utiliser les mêmes méthodes fournies. Cela veut dire que Les fabricants de matériel 3D s’engagent à ce que leurs drivers permettent de faire les traitements proposés par cette interface. Les utilisateurs de l’interface n’ont pas besoin de développer ces fonctionnalités, ce qui augmente la compatibilité matérielle, réduit l’effort et le temps de développement et rend les applications (en l’occurrence des jeux), beaucoup plus robustes et rapides à faire.

Direct X a servi de modèle à sa contrepartie libre OpenGL et a permis un essor considérable des jeux vidéo sur Windows. Ce qui a fait des OS de Microsoft LA plateforme dédiée aux jeux durant pas mal d’années.

Microsoft propose la même chose, dédié à la Réalité Virtuelle et à la Réalité Augmentée. Les bénéfices sont exactement les mêmes que pour Direct X, ce qui est une excellente chose.

Concrètement est-ce que ça a changé quoi que ce soit ?

Même si cette initiative n’a pas fait grand bruit, elle ouvre pourtant déjà de sacrées perspectives. En effet, le projet Microsoft Mixed Reality est une librairie à télécharger pour Windows 10 – pour peu que votre PC soit capable de faire tourner de la VR – et possède les avantages suivants :

Et au final, ce n’est qu’un début. Comme le fabricant d’un casque VR n’est plus obligé de s’occuper de tout ce qui est nécessaire, les coûts baissent, la compatibilité augmente dores et déjà, et gageons que le nombre d’applications disponibles utilisant cette technologie va vite décoller, avec un outil adapté à un OS entier et non pas à un seul casque.

Qu’est ce qu’on attend ?

Bien que ceci soit une bonne nouvelle, la VR n’est pas encore quelque chose de mature, mais elle commence enfin à avoir un outil sérieux pour voir les choses en grand et se démocratiser. L’accessibilité, qu’elle soit technique ou en facilité d’acquisition via une réduction des coûts, a toujours été une étape majeure lors de l’adoption des nouvelles technologies par le plus grand nombre, et nous avons enfin une initiative qui cible cette accessibilité, tout en unifiant les moyens entre tous les acteurs du secteur.

Hélas, difficile de savoir pour l’instant si cette initiative suffira, d’autant qu’elle est restée relativement confidentielle. Une seconde vague de casques compatibles Windows Mixed Reality, avec des résolutions encore plus élevées, devrait suivre, donc peut être n’est-il pas opportun de se précipiter si votre configuration vous permet de vous diriger vers du 4K, voire du 8K, qui sait.

One more thing

Pour l’anecdote, bien que ça ne semble pas encore beaucoup utilisé, la librairie Windows Mixed Reality permet également de faire de la Réalité Augmentée. Vivement les casques qui permettent de faire VR/AR, d’un point de vue logiciel, il y a déjà tout ce qu’il faut.

Si vous êtes prêts à suivre une présentation technique d’une heure, Windows Mixed Reality sous Unity, c’est ça :