Atari 3200Console de Atari, de 2ème génération

Rédigé par

Cette machine non commercialisée a connu plusieurs noms de code au sein d’Atari : Sylvia, Super-Stella, PAM ou encore Super Stella Multipurpose avant d’adopter définitivement celui d’Atari 3200.

Un projet plein de promesses

Bien qu’il s’agisse d’un projet avorté, les informations concernant ses capacités techniques ont été elles bien avancées. Son processeur devait comporter des registres de 10 bits et proposer une grande résolution graphique. C’est également l’Atari 3200 qui devait, à la base, être la première console rétrocompatible, ici avec le catalogue de la 2600.

Ce n’est qu’en 2010 que des informations plus précises avec les planches du circuit ont été révélées. La puce mémoire TIA présente sur la VCS proposait déjà une évolution de taille mais concernant la 3200 ce devait être une toute nouvelle puce, la STIA pour Super Television Interface Adaptor. Autre avancée non négligeable, la mémoire de la carte mère aurait été de 2 Ko contre 128 Octets pour la 2600… La machine devait être dotée également d’un synthétiseur de voix grâce au Voltrax SC01.

Cette technologie aurait permis une résolution graphique bien plus grande et davantage de possibilités pour les programmeurs. Même si cela n’a jamais pu être vérifié, il semblerait que les raisons qui ont poussés les responsables du projets à l’abandonner viennent de la grande difficulté de programmer.