Wright WillCréateur de SimCity et des Sims

Will Wright est un créateur de jeux vidéo né en 1960 à Atlanta.
Son premier jeu fut Raid on Bungeling Bay, un jeu d’hélicoptère qui sortit d’abord sur MSX puis sur Commodore 64 et NES. Pendant la réalisation du jeu, Will Wright se rendit compte qu’il préférait créer les villes destinées à être traversées par l’hélicoptère plutôt que de jouer au jeu lui-même. De ce constat naquit dans sa tête un projet de simulateur de création de ville, concept qui se matérialisera en un jeu nommé SimCity.
En 1986, il rencontre Jeff Braun, un investisseur dans le milieu des jeux vidéo. Leur rencontre aboutira l’année suivante à la création d’un nouveau studio de développement : Maxis.
En 1989, SimCity sort enfin et devient une véritable réussite commerciale. Surfant sur la vague du succès de sa dernière création, Will Wright crée SimEarth (1990), SimAnt (1991) puis SimCopter (1996). SimEarth permet au joueur de contrôler le développement d’une planète entière, tandis que SimAnt est une simulation de colonie de fourmis et que SimCopter place le joueur dans le rôle d’un pilote d’hélicoptère.
Bien qu’aucun de ces jeux n’ait égalé le succès de SimCity, ils permirent à Will d’être reconnu comme développeur de jeux vidéo ou plutôt comme développeur de « logiciels jouets » comme Wright et Maxis aiment appeler leurs réalisations.
En Juin 1997, le studio Maxis est racheté par le géant américain Electronic Arts ce qui n’empêche pas Will Wright de continuer à y travailler. Obsédé par les jeux de création et de gestion, il essaye même de vendre à EA le concept d’un jeu vidéo de « maison de poupée ». Durant le développement d’un logiciel d’architecture basique permettant de modéliser rapidement et facilement des maisons en 3D, Will se dit qu’y ajouter des personnages « vivants » pourrait être amusant. Après bien des négociations, EA finit par donner son feu vert en février 2000 et un ovni vidéoludique se retrouve alors sur le marché : The Sims.
Comme chacun le sait, le jeu fut un énorme succès mondial, devenant même le jeu PC le plus vendu de tous les temps. Projet le plus rentable de Maxis, le soft bénéficiera fort logiquement de divers add-ons ainsi qu’un épisode online et deux suites : The Sims 2 (2004) et The Sims 3 (2009).
Avant la sortie du deuxième opus des Sims, Will Wright reçoit deux récompenses notoires à savoir un « Lifetime Achievement Award » à la Game Developers Choice Awards de 2001 ainsi qu’une entrée à l’Academy of Interactive Arts and Sciences’s Hall of Fame, qui récompense les meilleurs créateurs de jeux vidéo, en 2002.
Enfin en 2005, au cours de la Game Developers Conference, Will Wright présente Spore, un jeu de gestion étendu à travers l’espace et le temps. Cette fois il n’est plus question de créer un personnage dans une ville, il faudra dorénavant créer une cellule qui, à force d’acharnement grandira et colonisera des planètes entières. Nouveau succès pour Maxis et EA, impliquant donc la sortie imminente de multiples add-ons.
Toutefois, le 9 avril 2009 (peu avant la sortie des Sims 3), Will Wright annonce son départ de Maxis, et par-là même, du monde vidéoludique.
Aujourd’hui, il consacre tout son temps à Stupid Fun Club, un studio de réflexion destiné au divertissement sous toutes ses formes (télé, cinéma, internet, jouet et bien sûr jeu vidéo). A noter qu’Electronic Arts détient toutefois le même nombre de parts de SFC que Wright…

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.