Uematsu NobuoCompositeur pour la série Final Fantasy

Nobuo Uematsu est un compositeur et musicien japonais qui a grandement apporté au jeu vidéo. Aujourd’hui reconnu à travers le monde pour son talent, il est souvent associé à la série des Final Fantasy mais son œuvre ne se limite cependant pas à la société Square, ni même aux jeux vidéo.

Des débuts encore hésitants

Nobuo Uematsu est si admiratif d’Elton John, qu’il commence le piano au début de l’adolescence pour se rapprocher toujours plus de son idole. La musique n’est encore qu’un loisir et il se consacre à ses études à l’université de Kanagawa où il hésite encore entre avocat et médecin. Il rêve secrètement d’athlétisme et de lutte mais n’abandonne pourtant pas la musique ; la vingtaine passée, il devient membre d’un groupe amateur en tant que musicien synthétiseur.

Rapidement, il se rapproche de la composition, rôle pour lequel il se sent finalement le plus à l’aise. Cette passion pour la musique se révèle alors comme une évidence ; il en fera son métier. Après avoir envoyé quelques compositions, il est engagé pour élaborer des spots publicitaires pour la CM, une radio commerciale japonaise. Grâce à sa rencontre avec un employé de Squaresoft, il fait son entrée dans le secteur des jeux vidéo sous la direction de Hironobu Sakaguchi. C’est ici que débute la carrière de compositeur pour jeux vidéo de Nobuo Uematsu.

Sa carrière dans les jeux vidéo

nobuo-uematsu-contenu2Il commence par composer les musiques des jeux Genesis et Cruise Chaser Blassty, ainsi que pour des projets peu connus du grand public. Mais ce n’est qu’en 1987 avec le premier opus de la série des Final Fantasy qu’il révèle l’ampleur de son talent. Alors que Square est sur le point de sombrer, le jeu remporte un véritable succès et Nobuo Uematsu jouit alors de cette réussite ; on lui confie la réalisation des OST des futurs épisodes de la licence.

En 1992, il déniche un jeune talent, Yasunori Mitsuda, et le fait rentrer dans l’entreprise. Il l’épaule lors de la composition de sa première bande originale, celle du célèbre Chrono Trigger en 1995. Un an plus tard, il partage l’écriture des musiques de Front Mission : Gun Hazard avec Mitsuda, ainsi que Masashi Hamauzu et Junya Nakano.

En 2000, il signe sa dernière composition en solo pour la série Final Fantasy avec le neuvième épisode. En effet, dès Final Fantasy X, il compose avec Junya Nakano et Masashi Hamauzu ce qui apporte une grande variété à la bande son.

En 2003, il se charge du projet de Hanjuku Hero Vs. 3D avant de quitter la firme l’année suivante. Cependant, il continue à collaborer de temps à autre avec Square-Enix.

Pour Nintendo, il participe à la création de compositions pour Super Smash Bros. Brawl en 2007.

nobuo-uematsu-contenu4Il rejoint le studio de jeux vidéo Mistwalker où il retrouve celui qui lui avait donné sa chance chez Square, Hironobu Sakaguchi. Il compose alors les bandes originales des succès Blue Dragon en 2007 et The Last Story en 2012.

En 2009, il revient prêter main forte à Square Enix pour Final Fantasy XIV.

Sa dernière intervention dans le monde vidéoludique est le jeu de rôle et de simulation de vie Fantasy Life de Level 5. Aux dernières nouvelles, Nobuo Uematsu devrait participer à la conception des musiques d’un J-RPG développé par Creative Intelligence Arts : Project Phoenix.

Ses autres compositions

Si Nobuo Uematsu est célèbre pour ses créations musicales dans le domaine du jeu vidéo, sa carrière de compositeur ne s’arrête pas là. En 2000, il participe à l’écriture de la bande originale d’un film d’animation Ah ! My Goddess tiré du manga de Kōsuke Fujishima. Il réalise également l’année qui suit celle de la série animée Final Fantasy Unlimited. Mais c’est surtout en 2005 qu’on lui confie son plus gros projet ; le film Final Fantasy Advent Children.

En 2009, il compose les musiques de Guin Saga, un animé de renom adapté du recueil de nouvelles de Kaoru Kurimoto.

nobuo-uematsu-contenu3L’artiste a également produit des créations plus personnelles. En 1994, il sort son premier album solo Phantasmagoria aux mélodies originales et oniriques. Après son départ de Square il fonde même son propre studio Smile Please puis en 2004 le label Dog Ear Records.

En 2010, il change de registre avec des chansons enfantines, dans l’album 10 Short Stories en collaboration avec la chanteuse Chico du duo Ace. Dernièrement, il est l’auteur de musiques thérapeutiques pour le Reiki, une méthode de soin japonaise.

Enfin, il est aussi membre de deux groupes musicaux : The Black Mages depuis 2002 qui reprend notamment les titres phares des Final Fantasy au son rock ; et plus récemment, il fonde le groupe Earthbound Papas avec des anciens de Square. Le premier album, intitulé Octave Theory, est sorti en 2011 et ne se limite pas aux reprises de jeux vidéo.

La musique de Nobuo

Nobuo a prouvé que la musique de jeu vidéo n’est pas une création de seconde zone. Malgré les sons électroniques de nos vieilles machines, ses compositions étaient épiques et aujourd’hui elles sont devenues cultes. Ce ne sont pas les 16 bits de la Super NES qui ont empêché le thème de l’Opéra de Maria et Draco de Final Fantasy VI d’émouvoir de nombreux joueurs. Il participe, au même titre que l’illustrateur Amano Yoshitaka, à ce qu’on pourrait caractériser d’œuvre d’art total. En effet, les jeux sur lesquels il a travaillé mobilisent à la fois musique, dessin, écriture, cinéma, etc. de grande qualité.

Pourtant, ses musiques ne sont pas qu’un support pour une œuvre visuelle. Elles peuvent être appréciées de manière indépendante. Créées pour correspondre à des mises en scènes particulières, elles n’ont cependant pas besoin de l’image ou de l’expérience de jeu pour transmettre des émotions. Pour cela, Uematsu s’inspire grandement des lieux où il compose et n’hésite pas à puiser dans ses propres sentiments. Qu’elle soit entraînante ou nostalgique, sa musique est une odyssée qui nous invite à naviguer à travers des émotions fortes.

nobuo-uematsu-contenu1
Le style de Nobuo est bercé de références diverses, à la fois classique, romantique, rock, métal, et électronique. Il arrange ses OST et multiplie les albums de versions piano, orchestrales, symphoniques et intègre même des vocalistes. Dans Phantasmagoria, ses compositions sont planantes et plus proches de la new wave. Quant à son dernier album solo, ses notes sont plus légères et ont un tempérament enjoué. Il peut aussi proposer des morceaux plus rock comme avec son groupe The Black Mages.

Arnie Roth et Nobuo Uematsu pour Distant Worlds

D’autre part, il s’ouvre à d’autres collaborations avec des artistes musicaux aux origines variées. Avec la pop star Faye Wong, l’interprétation de Eyes on Me de Final Fantasy VIII remporte le prix de la chanson de l’année, une première pour une chanson en provenance du monde du jeu vidéo. Il continue d’écrire pour ce genre d’interprètes, comme en 2006 pour Angela Aki avec Kiss Me Goodbye de Final Fantasy XII.

Il compose également avec le rockeur Ian Gillan du mythique groupe Deep Purple pour Blue Dragon ou encore Sheena Easton pour Lost Odyssey.

Ses compositions sont aujourd’hui des œuvres reconnues et jouées par de grands orchestres, et ce partout dans le monde. En 2002, ses OST arrangées sont jouées avec le Tokyo Philharmonic Orchestra sous le nom de 20020220 Music From Final Fantasy. Plus récemment, la tournée de Distant Worlds orchestrée par le talentueux Arnie Roth est venue en janvier 2013 puis en mars 2014 à Paris. Enfin, le Time Magazine le classe dans son top 100 des plus grands innovateurs de la nouvelle vague musicale.

M'dame Encyclopédie chasseuse d'infos retrouvée par hasard au fond d'une bibliothèque. Une histoire de vortex et de katana apparemment.