Tramiel JackFondateur de Commodore International et Atari Corporation

Né le 13 décembre 1928 à Lodz en Pologne, Jack Tramiel était un homme d’affaire américain, célèbre pour avoir fondé Commodore International.

Jacek Trzmiel, de son véritable nom, vient d’une famille polonaise juive. Sa jeunesse est marquée par la déportation de lui et sa famille dans le ghetto de Lodz puis dans le camp de concentration à Auschwitz en 1939 lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il doit sa survie à l’intervention de l’armée américaine en 1945.

En 1947, il émigre aux Etats-Unis et adopte le nom de Jack Tramiel. Il s’engage dans l’armée où il apprend à réparer le matériel de bureau dont les machines à écrire. Il travaille comme chauffeur de taxi avant de racheter en 1954 un magasin de dépannage qu’il renomme Commodore Portable Typewriter.

Dans les années 70, Commodore se lance dans la production de calculatrice électronique avec les composants de Texas Instrument. Leur partenariat tourne court lorsque TI décide de réaliser lui-même les calculatrices à des prix imbattables.

Commodore est sauvée par Irving Gould, un investisseur canadien qui injecte 3 millions de dollars. Commodore rachète MOS Technology spécialisée dans les semi-conducteurs et circuits intégrés.

Chuck Peddle, le concepteur du processeur 6502, convint Tramiel de se lancer dans les micro-ordinateurs. Ainsi naissent le Commodore PET 2001, puis le Commodore VIC-20 et enfin le Commodore 64. Ce dernier sera l’ordinateur personnel le plus vendu au monde avec pas loin de 22 millions d’unités vendues. Tramiel privilégiait le prix et l’utilité de ses produits. Son but était de produire des ordinateurs abordables et faciles à manipuler, contrairement à Steve Jobs qui lui était focalisé sur le design.

En 1984, le conseil d’administration de Commodore décide de se séparer de Jack Tramiel à cause de sa mauvaise gestion de l’entreprise.

Il décide alors de créer sa propre entreprise de conception d’ordinateurs personnels de nouvelle génération, Tramel Technologies. Le « i » est enlevé du nom de l’entreprise pour faciliter sa prononciation.

En Juillet 1984, l’entreprise rachète Atari, la filiale grand public (ordinateurs personnels et jeux vidéo) de Warner Communication qui est en grande difficulté financière. L’entreprise est renommée Atari Corporation.

En 1985, Atari produit la gamme Atari ST, un ordinateur personnel 16 bits, qui fut un grand succès avec plus de 5 millions d’unités vendues.

A la fin des années 80, Tramiel se met en retrait de l’entreprise et confie les rênes à son fils. Mais en 1995, il doit reprendre les commandes car son fils est victime d’une attaque cardiaque. Atari Corporation est en grande difficulté financière suite aux échecs commerciaux de la console portable Lynx et de la console 64 bits Jaguar. Il décide alors de revendre la société JTS dont il est un administrateur.

Jack Tramiel passe une retraite paisible jusqu’à son décès le 8 avril 2012.