Suda GoichiPrésident de Grasshopper Manufacture, game designer de la licence No More Heroes

Goichi Suda alias Suda51 est un scénariste, créateur, producteur et actuellement le directeur général du studio Grasshopper Manufacture qu’il a créé en 1998. Il est à l’origine des récents et remarqués Killer7 et No More Heroes, mais aussi des moins connus Twilight SyndromeFlower, Sun and Rain ou The Silver Case. Ses activités récentes comprennent la production de Project Zero 4, la direction depuis 2008 d’un projet de survival horror en partenariat avec Shinji Mikami et la collaboration avec Hideo Kojima sur un feuilleton radiophonique, Project S, consacré au jeu d’aventure Snatcher (développé par Kojima en 1988). Suda se distingue des autres créateurs de jeux par un style très marqué, parfois avant-gardiste, porté notamment par la pop culture et le cinéma, avec des jeux mettant en scène des personnages et des univers anti conventionnels à la limite de l’excentricité. Son pseudo, Suda51, est en fait un jeu de mot avec son prénom. En effet, en japonais « 5 » se dit « go », tandis que « 1 » se dit « ichi ». Donc Goichi = 51.

Goichi Suda naît le 2 Janvier 1968 à Nagano. Il débute sa vie professionnelle en tant que fleuriste dans une société de pompes funèbres, bien que n’appréciant pas particulièrement le métier. Mais cette situation ne durera pas longtemps : Suda s’intéresse depuis sa jeunesse au monde du jeu vidéo et à la sous-culture japonaise (dessins animés, mangas, mechas, …) et c’est en 1993, en plein boom de l’industrie de l’arcade au Japon, qu’il intègre la société de développement Human Entertainment. Fan de catch de surcroît, il fait ses preuves en tant que scénariste sur le jeu Super Fire Pro Wrestling 3 Final Bout sur Super Nintendo. Il y apporte des éléments nouveaux pour un jeu de ce genre tels qu’un mode histoire complet, ainsi qu’une véritable ambiance. Plus tard, il travaille jusqu’en 1998 sur la série de jeux Syndrome en tant que chef de projet et scénariste. La série comprend Twilight Syndrome et sa suite, ainsi que Moonlight Syndrome, tous trois sortis sur PlayStation. Il s’agit de jeux d’enquêtes policières, plutôt violents, au scénario sombre, porté par la passion de Suda pour les films noirs.

La fin de Human Entertainment amena Suda à fonder son propre studio, Grasshopper Manufacture, aux alentours de cette même année 1998. Il poursuit sa carrière de chef de projet en restant à l’écriture avec des titres tels que The Silver Case, jeu d’enquête dans la lignée artistique toujours aussi décalée. Puis vient Flower, Sun and Rain sur Playstation 2 en 2001, jeu d’énigmes mettant le joueur dans la peau d’un tueur à gages revivant indéfiniment la même journée. Plus tard, Michigan : Report from Hell propose l’étonnant concept d’incarner un caméraman devant filmer des scènes le plus gores possible, mettant l’accent sur la dualité des émotions ressenties par le joueur, entre la classique volonté d’accomplir ce que le jeu attend de lui et la répugnance et l’hésitation à aller plus loin.

En 2005 arrive l’oeuvre qui permet à Suda51 de prendre une place importante sur la scène vidéoludique mondiale : Killer7. Le jeu prend un parti pris artistique et scénaristique très remarqué, en mêlant un cel-shading très coloré à un scénario complexe présentant une large palette de personnages tous plus dérangés les uns que les autres. Le personnage principal, Harman Smith, un vieil homme en fauteuil roulant, possède 7 personnalités différentes qui se matérialisent par autant d’assassins dirigés par le joueur, formant le groupe appellé Killer7. Le jeu fut salué par la critique, mais, sans doute trop expérimental, il ne remporta pas un très grand succès commercial. Néanmoins, il permit à Grasshopper Manufacture de se tailler une certaine réputation auprès des joueurs et de l’industrie.

Jusqu’en 2007, Suda réalise le portage de The Silver Case sur téléphone portable, scénarise l’adaptation de l’anime japonais Samurai Champloo sur PS2, endosse le rôle de producteur pour le RPG Contact sur Nintendo DS, et écrit le scénario de Blood+, autre adaptation de série TV, sur PS2.

A l’E3 2005, Suda présente le nouveau projet de Grasshopper : Heroes. Le jeu suscite l’attention et devient rapidement très attendu par les joueurs et la presse. Il change de nom durant son développement, pour finalement s’appeler No More Heroes. Né de la volonté de Suda d’apporter « quelque chose de différent » en particulier pour les « hardcore gamers » de la Wii, le jeu narre l’histoire de Travis Touchdown, un otaku devenu assassin grâce à un katana laser remporté sur internet. Le héros cherche alors à atteindre la première place dans le classement des meilleurs assassins en éliminant un à un les tueurs de la liste en question. Moins expérimental et plus ambitieux que Killer7, le jeu sort en 2007 et connait cependant un succès commercial mitigé, notamment au Japon où les ventes n’atteignent pas les prévisions. De plus, les versions japonaises et européennes du jeu sont censurées : pas d’effusions de sang.

Suda produit tout de même la suite de No More Heroes, No More Heroes : Desperate Struggle, sorti le 28 mai 2010 sur Wii. Puis, en 2011, il s’associe à Shinji Mikami pour développer Shadows of the Damned, un survival-horror édité par Electronic Arts sur Xbox 360 et PS3.

Actuellement, Suda51 travaille sur Lollipop Chainsaw, un jeu d’action où une pom-pom girl devra libérer son lycée d’une horde de zombies affamés. Les tronçonneuses devraient chauffer en 2012, sur Xbox 360 et PS3.

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.