Koshiro Yuzo

Publiée par

Génie de la composition sur ordinateur, Yuzo Koshiro est un artiste injustement méconnu. Pourtant, son nom apparaît dans les crédits de très nombreux jeux, dont beaucoup sont devenus cultes comme Ys, Streets of Rage ou encore Shenmue. Considéré comme le « Music God » par ses fans, Koshiro est avant tout influencé par Mozart, Bach et Beethoven, en raison de son apprentissage classique. Il est toutefois amateur de styles très éclectiques, de la new wave au hard rock, en passant par la dance et la technopop.

Une famille d’artistes

Flyers japonais pour Tower of Druaga (1984)

Flyers japonais pour Tower of Druaga (1984)

Yuzo Koshiro voit le jour le 12 décembre 1967 à Hino, ville située près de Tokyo au Japon. Né d’un père artiste et d’une mère professeur de piano, il débute logiquement les leçons sur cet instrument à l’âge de trois ans. Deux ans plus tard, il maîtrise le piano ainsi que le violon. Il étudie la composition classique pendant trois années avec Joe Hisaishi, à qui l’on doit les bandes son de Mon Voison Totoro et Princesse Mononoké. À l’âge de douze ans, il maîtrise également le violoncelle.

Adolescent, Yuzo sèche parfois les cours et passe des après-midi entières dans des salles d’arcade avec des amis. Il affectionne particulièrement Space Harrier, Gradius et The Tower of Druaga dont il enregistrera la musique via les haut-parleurs de la borne pour ensuite tenter de la reproduire chez un ami à l’aide d’un ordinateur NEC PC-88SR.

Au milieu des années 80, il y avait tellement de jeux d’arcade avec des musiques mémorables. Mes préférés sont les vieux Konami, les vieux SEGA, les vieux Namco… trop pour tous les citer ! En particulier Gradius, Space Harrier et Tower of Druaga. Ce sont ces trois jeux qui m’ont vraiment fait apprécier et composer des musiques de jeux.

Yuzo Koshiro, Interview pour Video Games Daily, octobre 2005

La passion du jeu vidéo ayant rejoint celle qu’il vouait à la musique, il commence à programmer des musiques sur Programmable Sound Generator (PSG), une carte son qu’on pouvait trouver dans de nombreux micro-ordinateurs, bornes d’arcade et consoles de l’époque. Il envoie ensuite quelques morceaux de sa composition à Microcomputer Basic Magazine sous le pseudonyme de YK-2. La popularité grandissante de sa musique poussera les lecteurs à surnommer Yuzo Koshiro le « PSG God », en raison de la difficulté à programmer sur cette plateforme. Ses études terminées, il commence à travailler officiellement pour le magazine jusqu’en 1985.

Des débuts prometteurs

Xanadu Scenario II, premier jeu à accueillir des compositions de Yuzo Koshiro.

Xanadu Scenario II, premier jeu à accueillir des compositions de Yuzo Koshiro.

En 1985, Yuzo a 18 ans. Il souhaite devenir programmeur de jeux vidéo mais il tombe sur une annonce du studio Nihon Falcom qui cherche des compositeurs. Il envoie sa candidature et souhaite ainsi rejoindre sa sœur, Ayano Koshiro, character designer dans la même compagnie. L’histoire raconte que la cassette de ses essais impressionna tellement le staff que dix de ses morceaux furent immédiatement insérés dans le jeu Xanadu Scenario II. Succès retentissant pour le jeu, qui se vendra à plus de 400 000 copies et reste encore aujourd’hui une référence inévitable du RPG à l’ancienne.

Quatre mois plus tard, il travaille avec d’autres compositeurs (Mieko Ishikawa, Reiko Takebayashi, Hideya Nagata et Takahiko Abe) à la musique de Romancia, Dragon Slayer 4 et Sorcerian. Mais c’est la composition de la bande sonore de Ys, pour lequel il écrit la quasi-totalité des musiques, qui le révèle véritablement.

Le nom de Yuzo Koshiro apparaît sur l’écran titre de The Revenge of Shinobi.

Le nom de Yuzo Koshiro apparaît sur l’écran titre de The Revenge of Shinobi.

En 1988, suite à la sortie de Ys II et après avoir composé plus de 100 musiques pour la firme, Yuzo Koshiro quitte Nihon Falcom car il s’aperçoit qu’il n’est pas crédité pour ses compositions, ne touchant ainsi aucun revenu des ventes de compilations. En effet, toutes les compositions sont signées au nom de Falcom Sound Team J.D.K.

Il devient alors compositeur indépendant et travaille pour divers développeurs, notamment SEGA pour qui il compose une partie de la bande son de The Revenge of Shinobi en 1989. Koshiro bénéficiera alors d’une forte popularité en dehors du Japon, grâce à son excellent travail et aussi parce que le nom du compositeur apparaît sur l’écran titre du jeu, ce qui est rarissime à l’époque.

Sa popularité continue de grandir grâce à son travail sur ActRaiser, sorti sur Super Famicom en 1990. On commence à reconnaître son style, basé sur des mélodies et des harmonies empruntées à la musique classique et orchestrées de façon épique.

La consécration

Streets of Rage, une des meilleures réalisations de Yuzo Koshiro.

Streets of Rage, une des meilleures réalisations de Yuzo Koshiro.

En 1991, il fonde la société Ancient Corp. en collaboration avec sa propre mère et sa sœur. Le premier travail de la firme est le portage Game Gear de Sonic the Hedgehog. Le passage de la version 16 bits à la 8 bits est un succès, tant graphique que sonore. Yuzo Koshiro reproduit les musiques créées par Masato Nakamura pour la version Mega Drive et compose même un thème original pour le Bonus Stage. La même année, il effectue le même travail sur la version Game Gear de Shinobi. Toujours en 1991, il cartonne avec la bande son du premier Streets of Rage (Bare Knuckle au Japon), jeu développé par SEGA. Ironiquement, son travail est considéré comme en avance sur son temps alors que Koshiro continue à produire sa musique avec son PC-8801 dépassé technologiquement.

Pour Bare Knuckle, j’ai utilisé le NEC PC-88 et un langage de programmation que j’ai développé moi-même. La première version s’appelait MML, Music Macro Language. C’est basé sur le BASIC de NEC mais je l’ai profondément modifié. Au départ, il s’agissait plus d’un langage ressemblant au BASIC mais je l’ai modifié pour en faire quelque chose plus comme l’Assembleur. Je l’ai appelé ‘Music Love’. Je l’ai utilisé pour tous les jeux Bare Knuckle.

Yuzo Koshiro, Interview pour Video Games Daily, octobre 2005
Yuzo Koshiro, début des années 90.

Yuzo Koshiro, début des années 90.

En 1992, Koshiro travaille sur plusieurs jeux comme les versions Game Gear de Batman Returns et Shinobi II : The Silent Fury, ou encore Super Adventure Island sur Super Nintendo. En 1993, Koshiro s’inspire des musiques de clubs pour composer les thèmes de Streets of Rage 2. La même année, il écrit des musiques pour ActRaiser 2 dans un style néo-baroque, plus sombre que dans le premier volet. En 1994, il fait équipe avec Motohiro Kawashima pour la composition sur Streets of Rage 3. Le duo adopte un style plus industriel, innovant mais moins apprécié par les joueurs. La même année, il compose pour Beyond Oasis (La Légende de Thor en France). Koshiro évolue vers un style orchestral plus complexe, inspiré par les compositions d’Igor Stravinsky. La génération 16 bits est conclue par des réalisations pour Miracle Casino Paradise sur Super Famicom en 1995.

Le déclin de SEGA et son chant du cygne : Shenmue

Shenmue, un des rares succès de Koshiro dans la seconde moitié des années 90.

Shenmue, un des rares succès de Koshiro dans la seconde moitié des années 90.

Koshiro est plutôt discret durant la génération 32 bits. Entre 1995 et 1998, il explore de nouvelles influences et mélange parfois des genres variés : hip hop, trip hop, soul, flamenco, industriel. Les jeux qui profitent de ses compositions ne connaissent malheureusement pas le succès, à l’instar de La Légende de Thor 2, Vatlva ou Culdcept sur Saturn.

La génération suivante est plus concluante. En 1999, il s’illustre au score de Shenmue pour lequel il produit 15 compositions et 3 orchestrations en l’espace de six mois.

Shenmue était un gros, gros projet ! Yu Suzuki avait BEAUCOUP de pouvoir sur le jeu. En fait, nous avions une réunion par semaine pour parler de la musique. Il était très spécifique sur le genre de musique qu’il voulait. Il gérait tout d’une main de fer. C’était très difficile…

Yuzo Koshiro, Interview pour Video Games Daily, octobre 2005

La Dreamcast aurait dû accueillir un quatrième épisode de Streets of Rage, mais les dirigeants de SEGA of America ne connaissant pas la série, ils décidèrent de ne pas lancer le développement du jeu pourtant soutenu par SEGA of Japan. Une démo technique et quelques artworks existent toutefois. Koshiro dévoilera lui-même sur Twitter le 11 août 2015 des dessins réalisés par sa sœur en septembre 1999.

Quelques artworks réalisés par Ayano Koshiro pour Streets of Rage 4 (Dreamcast)

Quelques artworks réalisés par Ayano Koshiro pour Streets of Rage 4 (Dreamcast)

Un compositeur toujours très présent mais plus discret

À partir des années 2000, on entend plus rarement les compositions de Koshiro sur consoles. En effet, les échecs successifs de SEGA le font douter de la direction prise par l’industrie du jeu vidéo. Suite au départ en retraite de sa mère, Yuzo Koshiro devient Président d’Ancient Corp.

Je préfère les musiques des anciens jeux. Mais récemment, j’ai aimé Parappa et Space Channel 5.

Yuzo Koshiro, Interview pour Video Games Daily, octobre 2005
Namco x Capcom, le premier jeu pour lequel Koshiro écrit des paroles.

Namco x Capcom, le premier jeu pour lequel Koshiro écrit des paroles.

En 2003, il s’essaye à la trance music avec un remix du thème de Balrog pour la compilation Street Fighter Tribute Album. Il décide ensuite d’explorer un peu plus ce style, notamment dans ses travaux pour la série de jeux de course Wangan Midnight Maximum Tune. En 2005, il compose également des thèmes trance pour les jeux PS2 Namco x Capcom et Dance Dance Revolution Extreme 2, pour lesquels il écrit même des paroles, une première dans sa carrière.

Il s’oriente aussi vers les concerts symphoniques. Il accompagne l’orchestre PLAY! A Video Game Symphony à travers le monde pour re-composer certains morceaux. On lui doit ainsi les ré-orchestrations des musiques de Sonic The Hedgehog qu’on a pu entendre à l’édition du 27 Mai 2006 à Chicago, les ré-orchestrations des musiques de The Revenge of Shinobi jouées lors du Symphonic Game Concert donné à Leipzig le 23 Août 2006, les arrangements de New Super Mario Bros. effectués pour l’édition 2007 du même évènement, et bien d’autres. Il compose également le thème principal de la chaîne Nolife qui voit le jour en 2007.

En 2006, il participe aux bandes son de Castlevania: Portrait of Ruin et Etrian Odyssey sur Nintendo DS. Preuve qu’il est alors devenu une figure emblématique du jeu vidéo, il est l’un des trente-six compositeurs qui travaillent sur Super Smash Bros. Brawl, sorti sur Wii en 2008. Et son travail n’est pas des moindres, puisqu’il s’occupe notamment de l’arrangement du thème principal de The Legend of Zelda.

Ancient Corp., société co-fondée et dirigée par Yuzo Koshiro.

Ancient Corp., société co-fondée et dirigée par Yuzo Koshiro.

Les dernières compositions de Yuzo Koshiro concernent essentiellement des titres d’arcade et la saga Etrian Odyssey, mais il s’illustre aussi sur Kid Icarus Uprising (3DS) en 2012 ou encore Super Smash Bros. for 3DS et for Wii U en 2014. Président d’Ancient Corp. et à la tête de 19 employés, il se concentre toujours sur sa passion : la musique. Il continue de composer et aide ses collaborateurs à finaliser leurs travaux. À la fois omniprésent et pourtant très discret dans le monde du jeu vidéo, Yuzo Koshiro est indéniablement un des compositeurs les plus influents et les plus créatifs du milieu. Il aura fortement contribué à donner ses lettres de noblesse à la composition pour le jeu vidéo.

La musique récente est principalement orchestrale, et elle n’a pas cette présence dans le jeu qu’avaient les vieilles pistes.

Yuzo Koshiro, Interview pour Video Game Daily, octobre 2005