WanderHéros de Shadow of the Colossus

Wander est le héros du jeu Shadow of the Colossus. Il apparaît comme un personnage tourmenté, parti en compagnie de son cheval Agro, accomplir une quête visant à tuer un à un les colosses d'une terre maudite dans l'espoir de redonner vie à son amie décédée.
La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

Par amour, un pacte avec le Malin

Mono

Mono

Wander se rend dans la terre maudite avec son cheval Agro. A son arrivée, il pénètre dans un immense temple où Dormin, une divinité ayant perdu sa forme physique, lui propose un pacte : tuer les seize colosses de ces terres et collecter leurs âmes, en échange de quoi il redonnerait vie à son amie Mono. Dormin le prévient toutefois que le prix à payer « pourrait être lourd ». Mais Wander répond : « Cela n’a aucune importance. »

Prêt à tout, Wander se lance donc à la recherche des colosses. Commence alors une succession de combats épiques à l’échelle cyclopéenne. Pour mener à bien sa quête, il est armé d’un simple arc et d’une épée aux propriétés particulières qui lui permettent de déterminer, par exemple, le lieu où se trouve le colosse à affronter, épée dont le joueur apprendra l’origine à la fin du jeu. D’autres objets pourront d’ailleurs être débloqués par la suite.

Solitude

Wander reste mystérieux jusqu’à la fin de l’histoire et il n’exprime que peu de sentiments, il serait en fait presque froid, concentré durant toute l’aventure sur son but final : sauver la vie de Mono. Au fil des combats et plus l’extermination des colosses progressera, il se fera de plus en plus sombre, physiquement (teint noirci) comme psychologiquement, ce qui aboutira à la fin en apothéose du jeu.

Les 16 colosses (artwork officiel)

Les 16 colosses (artwork officiel)

Le nom de Wander est tiré de wanderer qui signifie vagabond en anglais. D’ailleurs, au Japon, le jeu est sorti sous le titre de Wander and the Colossus (ワンダと巨像 Wanda to Kyozō). Le nom du héros et le titre original du jeu mettent en exergue la solitude de Wander, que l’on ressent au fil de l’aventure alors qu’on parcourt une terre gigantesque et magnifique mais terriblement dépeuplée. Durant tout le jeu, Wander est en fait le seul être humain vivant présent dans la terre maudite. Cette solitude, que le joueur ressent profondément, est également appuyée par l’absence de musique lors des phases d’exploration. Seuls les combats face aux colosses et les cinématiques sont agrémentés de musiques, creusant profondément cette dichotomie entre errance et solitude d’un côté, et héroïsme et combats épiques de l’autre.

Le prix à payer

Esquisses de Mono, Wander et Emon.

Esquisses de Mono, Wander et Emon.

Peu avant le dernier affrontement, Agro rate sa réception après le saut d’un précipice. Il sauve in extremis son maître qui, brisé, le regardera impuissant sombrer dans l’abîme.

Avant cela, environ à la moitié du jeu, de nouveaux personnages apparaissent aux yeux du joueur : il s’agit d’Emon, le prêtre du village natal de Wander, accompagné d’une poignée de soldats. Ils ne retrouveront Wander dans la terre maudite qu’à la toute fin du jeu, après que le joueur ait défait le dernier colosse, à l’intérieur du temple principal. On apprend en fait que Wander a volé l’épée sacrée de son village afin d’accomplir sa sombre quête. Les hommes trouvent alors un Wander détruit, rongé par le mal et dont le corps ne semble plus être qu’à moitié habité par lui-même. Des cornes naissantes sont même présentes sur sa tête.

Dormin, victorieux, utilisera le corps de Wander afin de reprendre forme matérielle. Mais, dans la précipitation qui s’ensuivra, il sera aspiré dans la fontaine du temple par une incantation du prêtre qui prendra ensuite la fuite avec ses hommes. Cependant, Mono s’avère être revenue à la vie et trouve au fond de la fontaine, là où aurait du se trouver le Wander d’origine, un nourrisson portant des cornes ! Il s’agit là d’un clin d’oeil, qui fait de Shadow of the Colossus une préquelle à Ico, dont le héros est un enfant à cornes. Agro, bien en vie, rejoint dans le même instant l’étrange couple et le jeu prend fin.

Une fable pleine d’enseignements

Alors que les joueurs sont généralement invités à s’identifier à leur avatar, Shadow of the Colossus, au contraire, pousse progressivement le joueur à prendre du recul vis-à-vis de son personnage qu’il aura tout de même incarné pendant toute l’aventure.

wander-contenu01Il s’interrogera alors sur la nécessité et le sens véritable du massacre des colosses. C’est là que l’histoire personnelle du joueur se mêle avec celle du jeu. Face au destin de Wander, il apprend l’humilité envers les croyances et ses ancêtres qu’il a défiés par égoïsme. Alors qu’on croyait simplement vivre une aventure épique, on s’aperçoit finalement que Shadow of the Colossus est une fable qui nous apprend à accepter le destin ou les conséquences de notre refus. Bien que Wander et Mono ne soient pas complètement réunis, la fin n’en est pas triste pour autant puisque Wander connaissait les risques et qu’il les a acceptés.

Si Wander s’exprime au final très peu durant Shadow of the Colossus, il est tout de même source d’un enseignement à la fois philosophique et poétique dans la plus pure tradition japonaise.

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.