SephirothAntagoniste culte de l'univers Final Fantasy VII

Probablement l’antagoniste le plus emblématique de la saga Final Fantasy, Sephiroth a marqué toute une génération de joueurs ayant découvert la série avec le septième épisode. Sa folie et son charisme en font un ennemi remarquable à bien des égards, qui a traumatisé ou fasciné celles et ceux qui ont croisé son chemin. Mais les choses ne sont pas toujours aussi évidentes qu'il n'y parait...
La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

Fin de l’année 1997, l’Europe découvre enfin l’un des monuments du RPG japonais : Final Fantasy VII. De nombreux éléments font de cet épisode un jeu culte, et l’un d’eux est l’ennemi que l’on suivra tout au long de l’aventure : Sephiroth.

Jénova et les Anciens

L’histoire et les origines de Sephiroth sont intimement liées à la mythologie du jeu, il convient donc d’aborder rapidement cet aspect. Dans Final Fantasy VII, les humains sont les descendants des Cetras, premier peuple à avoir colonisé la planète, et communément appelés les Anciens. Ces derniers ont pratiquement tous disparu à cause d’une forme de vie extra-terrestre hostile arrivée peu après eux, qu’ils ont réussi à vaincre et à enfermer dans les glaces du cratère nord. Les survivants perdirent leurs pouvoirs au fil des générations jusqu’à devenir des humains normaux.

Jénova, véritable source de tous les maux de Final Fantasy VII, retenue par la Shinra

Jénova, véritable source de tous les maux de Final Fantasy VII, retenue par la Shinra

À l’époque à laquelle se déroule le jeu, la méga corporation Shinra fournit de l’énergie à l’ensemble de la population en puisant directement dans l’énergie de la planète, baptisée le Mako. Cette procédure a été rendue possible grâce aux recherches d’un brillant chercheur qui dans sa soif de découvertes va également trouver un organisme inconnu dans le cratère nord, qu’il nommera Jénova. Ce n’est autre que l’entité extra-terrestre responsable de la disparition de la majorité des Anciens, qui deviendra alors un sujet de recherche privilégié de la Shinra, qui la considère à tort comme une Ancienne et croit donc avoir un indice capital sur la Terre Promise mentionnée par les légendes de cette civilisation éteinte.

Le projet Jénova finit entre les mains du professeur Hojo et son assistante Lucrécia, les parents de Sephiroth. La passion d’Hojo pour ses recherches virèrent à l’obsession et il fit des expériences sur des humains en leur injectant des cellules de Jénova. Ses cobayes développaient des aptitudes physiques hors du commun mais ne survivaient que peu de temps, alors le savant décida d’injecter ces cellules directement dans le foetus que portait sa compagne. Cette expérience fut un succès et Sephiroth naquit, destiné à devenir l’homme le plus puissant de la planète et combattant d’élite du SOLDAT, l’armée privée de la Shinra constituée de soldats dopés au Mako.

Après l’ascension, la folie

Sephiroth_PortraitGrâce à ses incroyables capacités, Sephiroth se fera rapidement remarquer et deviendra un véritable héros pour la Shinra et pour tous les membres du SOLDAT, qui l’admirent et souhaitent lui ressembler. Il ne passe d’ailleurs pas inaperçu avec sa longue chevelure argentée et sa célèbre épée à la longueur démesurée, la Masamune. C’est Tetsuya Nomura qui est responsable de son design, et si ses deux mèches partant en l’air depuis le haut de son front rappellent la coupe d’Aeris, c’est parce que pendant un moment au cours du processus créatif il a été envisagé qu’ils soient frère et soeur. Ses cheveux devaient également marquer un contraste visuel avec le héros du jeu, Cloud, qui à l’origine devait être brun avec les cheveux plaqués en arrière.

Dans FF VII, Sephiroth est immédiatement identifié comme étant l’ennemi à abattre, c’était le souhait de Nomura qui ne voulait pas que le joueur découvre le grand méchant de l’histoire trop tard dans l’aventure, comme c’est parfois le cas dans les J-RPG. Cette décision a très probablement participé au succès du personnage auprès des joueurs, qui ont eu le temps nécessaire pour le détester ou l’admirer, voire même les deux. Cependant Sephiroth n’a pas toujours été mauvais, bien que d’apparence assez froide, il avait des amis et effectuait avec brio les missions qui lui étaient confiées, il était respecté de tous, jusqu’à ce jour où il arriva dans la ville de Nibelheim, où Hojo faisait autrefois ses expériences.

C'est ici que tout bascule

C’est ici que tout bascule

La découverte des cobayes devenus monstrueux dans les cuves d’un laboratoire, et surtout des innombrables dossiers contenant les notes du projet Jénova, cachés sous le manoir de la ville, va faire basculer la vie du soldat d’élite. Il passera plusieurs jours enfermé sans voir personne, épluchant chacun des documents et perdant peu à peu la raison en découvrant ce qu’il pense être la vérité sur ses origines. Sephiroth avait toujours senti qu’il était différent des autres, ses capacités exceptionnelles n’étaient pas qu’une bénédiction pour lui, et les informations, pour la plupart erronées, qui lui furent révélées à ce moment là, lui parurent être la vérité absolue, à laquelle il s’accrocha jusqu’à la fin de l’aventure.

C’était désormais évident pour lui, Jénova était une Ancienne, et bien qu’il eut été convaincu d’avoir été créé in vitro par un scientifique, elle était aussi sa mère. De plus, il était persuadé que les humains n’avaient survécu que grâce au sacrifice des Anciens, étant lui-même le fils de la soi-disant dernière représentante de cette espèce, il fut donc rongé par un désir de vengeance, considérant les humains comme des traitres, et décida que la planète devait revenir aux Anciens.
À partir de ce moment, Sephiroth se lance dans une sorte de croisade basée sur des théories de la Shinra qui comprennent beaucoup d’erreurs, mais il est trop tard, il prétend être l’élu, plus rien ne peut le pousser à faire marche arrière, et il part alors retrouver Jénova, sa « mère ».

Nibelheim, lieu clé de l’histoire

En sortant enfin du manoir, il laisse éclater sa rage et réduit le village en cendres, les humains n’ont pour lui plus aucune valeur. Ce passage donne lieu à l’une des cinématiques qui ont marqué les joueurs, dans laquelle on le voit au milieu des flammes. Il se dirige aussitôt vers le mont Nibel, là où Jénova est conservée, et la libère de la cuve dans laquelle elle se trouve. Seulement voila, un jeune membre du SOLDAT, Cloud, l’affronte et parvient miraculeusement à le vaincre en le faisant tomber au fond du réacteur Mako.

Sephiroth flammes
À partir de ce moment, qui a lieu plusieurs années avant les évènements principaux de FF VII, Sephiroth reposera dans le cratère nord pour ne réapparaitre qu’à la toute fin du jeu… En effet, tout au long de l’aventure, le joueur ne suit pas Sephiroth, mais Jénova qui a pris son apparence ! Le vrai guerrier si puissant et tout juste devenu ennemi numéro un du monde, voit ses nouvelles ambitions aussitôt réduites à néant, du moins temporairement. Car Jénova parviendra tout de même à l’utiliser pour tenter d’atteindre son objectif : détruire la planète. Elle compte pour cela sur la magie Météore, qu’elle ne peut pas invoquer elle-même, c’est par conséquent Sephiroth qui s’en chargera une fois qu’il aura suffisamment absorbé l’énergie de la planète au sein du cratère.

Le joueur mené en bateau, et pourtant…

President-Shinra-killedC’est donc sous ses traits qu’elle manipulera les protagonistes du jeu, les poussant à faire le nécessaire à sa place pour qu’il puisse invoquer le Météore. Le pot-aux-roses n’étant révélé que tard dans l’aventure, le joueur est persuadé de poursuivre Sephiroth, et ce dès sa première apparition à Midgar. Ou plus précisément lors de l’apparition de sa célèbre épée, que l’on découvre plantée dans le corps du président de la Shinra, car c’est à ce moment que l’on découvre son nom pour la première fois. Bien qu’il ne soit même pas visible à l’écran, le personnage intrigue déjà, car il semble important et lié au personnage principal. Dès cet instant, le mystère créé autour de lui ne rendra que plus mémorable chacune de ses apparitions, qui sont déjà très fortes d’un point de vue scénaristique et émotionnel.

La plus puissante d’entre elles est bien sûr le meurtre d’Aeris, scène absolument culte du jeu. Alors que la plupart des joueurs se sont probablement très attachés à elle, alors qu’elle fait partie de l’équipe principale et qu’il parait donc acquis qu’elle restera jusqu’à la fin, Sephiroth tombe littéralement du ciel et la transperce de sa Masamune, au cours d’une cinématique poignante. Par cet acte il marque de façon indélébile toute personne suffisamment impliquée dans le jeu pour avoir atteint ce stade de l’aventure, et entre alors dans la catégorie des antagonistes qu’on ne peut plus oublier.

Sephiroth kills Aeris
L’impact est si fort que même si l’on apprend plus tard qu’en réalité ce n’était pas lui mais Jénova, beaucoup ont du mal à remettre en question cette image de Sephiroth tuant Aeris, certains même ne découvriront la vérité que longtemps après avoir fini le jeu. Il est en effet difficile de se dire que toutes les émotions ressenties envers lui tout au long de cette quête à travers la planète étaient en fait dirigées vers un autre personnage qui avait usurpé son identité, donc la révélation faite à demi-mots après tant d’évènements marquants ne parvient pas à ébranler tout le mythe qui s’est créé autour de lui.

one winged angelD’autant plus que lorsqu’il apparait à la fin du jeu, pour de vrai cette fois, c’est pour offrir un affrontement mémorable. Toute l’énergie accumulée et absorbée depuis sa chute à Nibelheim, provenant de la planète qui cherche à se « guérir » du cratère dans lequel il se trouve, a fait de lui un être supérieur, proche du divin. C’est sous une forme quasi angélique qu’il affronte alors Cloud et ses compagnons, une forme cependant incomplète et plus marquante, puisqu’il s’avère qu’il lui manque une aile. Le thème qui accompagne ce combat, intitulé One Winged Angel (l’ange à une aile), est d’une intensité incomparable et colle parfaitement à la démesure du personnage, rendant l’affrontement encore plus épique.

L’aura d’un guerrier déchu

Sephiroth est donc devenu célèbre alors qu’on ne le voit réellement que très peu dans le jeu, et malgré cela il fascine les joueurs. Il n’est pas qu’un simple mégalomane désirant détruire le monde, il est avant tout une victime, d’abord manipulé par la Shinra qui lui cachera ses origines, puis par Jénova. Avant même sa naissance il subit l’influence néfaste du professeur Hojo qui lui inocule des cellules extra-terrestres, qui certes le rendront plus fort que n’importe qui, mais qui surtout auront deux conséquences pour le reste de sa vie. En effet comme il se sentira toujours différent des autres, il dévorera les rapports trouvés à Nibelheim et en croira chaque mot sans remettre la moindre information en question, tant ils parurent être la réponse à ses interrogations.

Sephiroth ACPsychologiquement déstabilisé et vulnérable suite à cet évènement, il sera alors facilement manipulé par Jénova, qui peut exercer un contrôle plus ou moins important sur tous ceux qui portent ses cellules. Malgré sa puissance indiscutable, Sephiroth est donc malgré lui l’objet des ambitions d’autres entités, qui ont su le persuader qu’il menait sa propre mission. Cette manipulation continue après Final Fantasy VII, dans le film Advent Children, où la volonté du guerrier aux cheveux argentés est si forte que son esprit contamine la Planète alors même que Jénova a été vaincue dans le jeu. Il parviendra à renaitre entièrement afin d’accomplir les desseins de celle qu’il considère toujours comme sa mère, mais sera une nouvelle fois vaincu par Cloud.

Cette ambivalence est l’une des raisons de son succès, Sephiroth impressionne par ses incroyables capacités, marque les esprits par ses actions et son charisme, mais est en même temps le pion central d’une tragédie orchestrée par d’autres. Tout cela fait de lui un personnage riche et entier, qui ne peut laisser personne indifférent. Ajoutez à cela le fait que Final Fantasy VII a été le premier « gros » J-RPG de beaucoup d’occidentaux, et vous obtenez un personnage inoubliable.

Amano

, rédacteur

Première manette entre les mains à l'âge de 4 ans, et gamer assidu depuis Secret of Mana. Ma boulimie de J-Rpg ne m'empêche pas de jouer à des choses très variées, que j'aime faire découvrir aux autres. N'ayez plus peur de dire : j'aime les jeux vidéo.