RyuCélèbre combattant de Street Fighter

Personnage emblématique de la très populaire série Street Fighter, Ryu forme avec Ken un duo indissociable de la licence depuis les tout débuts de celle-ci. Il apparaissent tous les deux dans Street Fighter premier du nom en août 1987 sur borne d'arcade, dont ils étaient les seuls personnages jouables. Combattant pratiquant les arts martiaux, Ryu est devenu l'un des favoris des joueurs grâce à son style complet et à ses coups spéciaux, parmi lesquels le fameux Hadouken, qui ont permis de faire de lui le porte étendard de la franchise que l'on connaît.
La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

Le modèle même du pratiquant d’arts martiaux

RyuRyu est né le 21 juillet 1964 au Japon, de parents inconnus. Il a les cheveux bruns et les yeux marrons et mesure 1 mètre 75 pour 68 kilos. Pas très grand mais plutôt bien bâti, il a le physique léger d’un parfait karatéka. Il porte en permanence un kimono blanc sans manches appelé keikogi (« vêtement d’entraînement »), déchiré et usé aux extrémités, probablement à cause des nombreuses années d’utilisation. Il se déplace la plupart du temps pieds nus, hormis dans le tout premier Street Fighter dans lequel il porte des espèces de ballerines vermillon. Autour de sa tête est noué un bandeau spécial absorbant, appelé hachimaki. Dans sa jeunesse, celui-ci était blanc, puis il l’a remplacé par un rouge, cadeau de son meilleur ami Ken. Ce bandeau représente bien le personnage de Ryu puisqu’il est le symbole du courage et de la détermination de son propriétaire. Sur la ceinture qui ferme son kimono sont brodés quatre kanji : « Fû rin ka zan », devise d’un gouverneur féodal japonais, Shingen Takeda, qui signifie « rapide comme le vent, silencieux comme la forêt, féroce comme le feu et immobile comme la montagne ». Ces mots apparaissent aussi sur des panneaux dans le stage de Ryu de Street Fighter II.

ryu-stage-SF2

Le stage de Ryu dans SF II avec les fameux kanji

Ryu pratique une version assouplie du Ansatsuken (aussi connu sous le nom « assassin’s fist », le « poing assassin »), art martial destiné normalement à tuer, réputé pour être pratiqué notamment par Ken le Survivant. Le vagabond, lui, ne va jamais jusqu’à la mort de ses adversaires, puisqu’il ne se bat que pour l’art du combat lui-même. Ses mouvements s’inspirent de mouvements classiques empruntés à divers sports de combat : karaté, taekwondo, judo…

Petite anecdote amusante, le grand karatéka aurait la phobie…. Des araignées ! Il se serait réveillé avec une araignée dans la bouche après une nuit passée à la belle étoile, ce qui aurait déclenché son arachnophobie. Oui, un mythe s’écroule…

Un vagabond au côté obscur

Nous savons peu de choses de l’enfance de Ryu. Sa mère l’aurait confié à Gouken alors qu’il n’était qu’un bébé, mais on ignore les raisons de son geste. Gouken l’élèvera, deviendra son maître et l’entraînera dur des années durant. Ryu gagne alors un peu d’argent en tant que professeur d’arts martiaux. Après plus d’une dizaine d’années, il décide qu’il est temps de quitter son maître et devient un vagabond errant et solitaire, sans profession et sans domicile, qui parcourt le monde en quête de perfection.

Dans le tout premier Street Fighter, le nippon entend parler d’un tournoi de combattants de rue organisé par l’empereur du Muay Thaï, Sagat. Il décide de s’y inscrire pour tester ses capacités. Il se défait facilement de tous ses adversaires avant d’affronter Sagat en finale. Semblant bien plus fort et plus expérimenté, le Thaïlandais surpasse son challenger. Il baisse alors sa garde en tendant la main à Ryu pour l’aider à se relever, mais celui-ci, transcendé par l’envie de vaincre, se voit submergé par le Satsui no Hadô ni Mezameta Ryu, que l’on peut traduire par « Ryu à l’instinct meurtrier éveillé ».

Tout le monde a un côté sombre paraît-il...

Tout le monde a un côté sombre paraît-il…

Plus connu sous le nom de « Evil Ryu », on peut décrire cette force mystérieuse comme le côté obscur de Ryu, celui qui le fait céder à des pulsions meurtrières. Il inflige alors à son adversaire un Shoryuken dévastateur qui lui ouvre la poitrine et lui laissera une énorme cicatrice. Il retrouve ses esprits un peu plus tard, il apprend qu’il a gagné le tournoi mais ne comprend pas d’où est venue la force surhumaine lui permettant de triompher. Il décide alors de retourner vers son maître afin d’en savoir plus, mais Gouken a été tué pendant que le tournoi se déroulait. Ryu ressent alors le puissant ki (énergie de l’esprit) de son adversaire, qui s’avère être Akuma et part à sa recherche. Par la suite, Ryu n’aura de cesse de poursuivre Akuma, non pas pour se venger, mais parce que lui seul semble être en mesure de l’aider à comprendre l’origine de son mystérieux pouvoir et à le contrôler. Il continue aussi de parcourir le monde tout en cherchant à s’améliorer en permanence. Le combat qu’il mène contre lui-même fait que sa quête de défi sera probablement sans fin.

Des techniques aussi célèbres que le combattant

Si Ryu est aussi célèbre aujourd’hui, c’est non seulement parce qu’il est présent dans tous les Street Fighter depuis le tout premier, mais aussi parce que la plupart de ses techniques de combat sont devenues aussi représentatives de la série que lui. Après tout, l’important dans un bon jeu de baston, ce n’est pas l’histoire des personnages, mais bel et bien leurs aptitudes au combat. De cette façon, si on vous parle de Street Fighter, vous penserez sûrement très vite à ShoRyuKen ou à Hadouken, et vous aurez raison. Les coups spéciaux les plus connus de Ryu sont au nombre de trois.

  • HadokenLe Hadouken est une attaque à distance. Il s’agit d’une boule d’énergie mentale pure que Ryu projette sur son adversaire. Cette technique demande tant de concentration qu’elle demande à Ryu un très léger temps de récupération après son utilisation. Il en existe également une variante, le Shakunetsu Hadouken. Plus difficile à réaliser, il enflamme l’adversaire sans le tuer toutefois.
  • ryu-shoryukenLe ShoRyuKen est une attaque au corps à corps. C’est un puissant uppercut sauté chargé d’énergie. Cette technique est très redoutée par les adversaires de Ryu parce qu’elle devient imparable une fois placée.
  • Le Tatsumakisenpuukyaku est une attaque rapprochée. Plus connue sous le nom de Hurricane Kick, elle consiste en des coups de pied circulaires répétés durant un court déplacement dans l’air. Une fois placé, il peut générer des dommages importants sur l’adversaire.

ryu-tatsuRyu peut aussi réaliser des coups spéciaux qui bénéficient d’une plus grande force de frappe mais qui sont plus compliqués à exécuter et à placer. Il peut par exemple concentrer encore plus d’énergie pour un Hadouken plus puissant, ou charger celui-ci en électricité. Il peut aussi réaliser des combos avec son Shoryuken, en l’enchaînant avec des coups de poing et des coups de coude.

Un personnage de référence dans la culture populaire

Ryu est bien sûr présent dans tous les Street Fighter depuis le premier, mais aussi dans tous les cross-over impliquant la série, de Street Fighter X Tekken à Capcom VS SNK, en passant par Marvel VS Capcom. Si le japonais est devenu indissociable de la série des Street Fighter, son Hadouken a fini par lui coller à la peau, de telle façon que la technique est sans doute aussi célèbre que le combattant qui la pratique. Des références y sont ainsi faites dans plusieurs domaines culturels, à commencer par le jeu vidéo.

Dans le genre cross-over surprenant...

Dans le genre cross-over surprenant…

On peut ainsi recenser bon nombre d’easter eggs faisant référence à Ryu et à sa fameuse boule d’énergie. Dans Megaman X Command Mission par exemple on peut croiser un groupe de boss secret, The Tails Clan, pratiquant un mouvement appelé « annihilator hadouken ». Dans Fallout 2, les boxeurs de New Reno’s Gym poussent parfois un « Hadouken » pendant qu’ils combattent et un jeu pour Smartphone, crée par Meteor Creations, se nomme « Hadoken Fighter ». En 2012, un titre original a même vu le jour sur PC. Pour fêter les quinze ans de la saga qui porte son nom, Mega Man fait son apparition dans un jeu de plates-formes dans lequel il parcourt des niveaux se situant dans l’univers Street Fighter, Street Fighter X Megaman. Il y rencontre divers boss, parmi lesquels se trouve Ryu.

Tiens... Mais qui peut-on apercevoir au fond à droite en train de siroter une bière ?

Tiens… Mais qui peut-on apercevoir au fond à droite en train de siroter une bière ?

Mais le combattant ne s’est pas cantonné au monde du jeu vidéo, puisqu’un groupe de rock indépendant anglais se nomme « Hadouken ! », clin d’oeil non dissimulé à Street Fighter. Ryu est aussi en passe de devenir une star du cinéma, puisqu’il fait plusieurs apparitions dans le film d’animation Les Mondes de Ralph.

Si l’on se base sur sa biographie, Ryu a fêté ses 50 ans l’année dernière. Le héros ne fait pas son âge et, même s’il vieillit au fil des épisodes, ce serait sans doute une hérésie d’envisager un Street Fighter sans lui. Icône incontournable du jeu de combat, c’est peu de dire qu’il est devenu un personnage récurent de la franchise. Le combattant solitaire s’entraîne toujours et continue son chemin en quête de défi et de perfection. Nous aurions sans doute une marge d’erreur très faible en affirmant qu’il a sûrement encore de belles années devant lui.

Pixelle

, rédactrice

Accro à la culture vidéoludique, fan girl de Final Fantasy et amoureuse transie de Link, je souhaite bon courage à quiconque essaiera de me retirer la manette des mains