Pyramid HeadCréature mythique de Silent Hill

Rédigé par

Silent Hill est une ville maudite. Au fil des siècles qui l’ont habitée, elle s’est nourrie des atrocités générées par les hommes. Aujourd’hui, cette concentration de noirceurs et autres infamies prend la forme de monstres inspirés de nos pires cauchemars. Parmi ces abominations, Pyramid Head se détache par son aspect étrange et terrifiant de bourreau mais aussi par l’intime lien qu’il partage avec le héros de Silent Hill 2, James Sunderland.

La description détaillée ci-dessous peut de comporter du spoil.

L’horreur a un…visage ?

Pyramid Head fait sa première apparition dans le second titre de la série Silent Hill. S’il est ainsi appelé par les joueurs et par le personnage de James Sunderland, son nom officiel est celui donné par son propre créateur Masahiro Ito : Red Pyramid Thing. Le directeur artistique de la Team Silent ne s’en cache pas, il puise une partie de son inspiration dans les œuvres de Francis Bacon, le peintre célèbre pour ses toiles sinistres. Les effets de coulures, comme si la peau des personnages fondait suite à une forte exposition à l’acide, déforment les visages et les corps. Cela n’est pas sans rappeler les créatures démembrées et suintantes de Masahiro Ito, dont Pyramid Head qui bénéficie d’un soin tout particulier.

À gauche : Francis Bacon, 
Étude d’après le portrait du pape Innocent X de Vélasquez (1953), à droite : Tableau présent dans Silent Hill 2.

À gauche : Francis Bacon, 
Étude d’après le portrait du pape Innocent X de Vélasquez (1953), à droite : Jour de brume, restes du Jugement présent dans le musée Silent Hill Historical Society.

L’idée centrale de Monsieur Ito dans la conception a été celle d’un personnage avec la face cachée. Comme pour l’ensemble des créatures, il devait trouver un équilibre entre l’apparence humaine et leur monstruosité sans tomber dans le cliché du bestiaire de l’horreur comme les zombies et autres colosses à tentacules.

Mon idée de base en créant les monstres de Silent Hill 2 était de leur donner quelque chose d’humain de telle sorte qu’au premier coup d’oeil, le joueur puisse croire qu’il s’agit d’un homme. Et puis ensuite j’ai fait en sorte que cette humanité soit brisée.

pyramid-head-contenu02

Évolution de Pyramid Head lors de sa conception.

Les premières esquisses montrent un être dont le visage semble étouffé par un drap. Non satisfait de cette version qu’il juge trop humaine, il lui dessine un casque métallique et pyramidal afin de lui donner un sens certain. Cette pyramide en fer rouillé ensanglantée lui masque la tête et a l’avantage de posséder des angles tranchants, symbolisant ainsi la douleur. Ito ne lui a accordé qu’un simple petit trou sur l’avant. Il porte un tablier sale plein de sang rappelant la blouse d’un boucher. Ses gants en caoutchouc semblent indiquer que ses doigts, mis à part le pouce, sont liés. Sa tenue est en adéquation avec celles des cérémonies occultes et principalement des bourreaux pour le culte de l’ange Valtiel vénéré par les habitants de Silent Hill. Contrairement aux autres créations, sa masculinité est fortement marquée par ses muscles nettement dessinés.

Pyramid Head incarne sans nul doute l’antagoniste le plus terrifiant de Silent Hill 2 voire de toute la saga de Konami. Accompagné d’une lance ou d’un grand couteau de plus de deux mètres qu’il fait grincer sur le sol pour nous faire part de son arrivée, il traque James et invite le joueur à ne plus se demander si oui ou non il devra l’affronter mais plutôt quand cela arrivera. Sa lenteur dans ses déplacements ne fait qu’accroître son sadisme et s’il ne parle pas, il émet des gémissements et grognements cherchant à remuer le plus profondément le cœur du joueur.

La première possibilité de le rencontrer est d’autant plus glaçante que surprenante par sa passivité. Posté dans un couloir, de l’autre côté d’une grille, Pyramid Head observe, immobile, James. La seconde rencontre décontenance puisque James assiste au viol de créatures composées de jambes féminines par Pyramid Head, avant que celles-ci ne se fassent massacrer par leur agresseur. Ce dernier torture les autres immondicités de Silent Hill mais il est aussi un tueur d’humains, comme le personnage de Maria qu’il exécute trois fois. Il s’attaque à James sans pour autant le tuer : il finit par fuir ou par simplement l’assommer.

Silent Hill : symbolismes et psychés

Comme l’a déclaré Masahiro Ito, Silent Hill était un lieu exclusivement peuplé de bourreaux et de leur famille puisqu’elle n’avait d’autre but que celui d’exécuter les criminels déportés en ses murs. C’est pour cela notamment que dans le deuxième opus le héros découvre des pendus et de nombreuses âmes torturées dans la grande prison. Pyramid Head incarne ainsi ce qu’il appelle :

La mémoire déformée des bourreaux.

Un premier face à face qui fait référence au miroir.

Un premier face à face qui peut faire référence au miroir.

Mais Pyramid Head est un personnage complexe, qui a aussi une tout autre interprétation si nous nous attardons sur le scénario. Dans la ville de Silent Hill et sa réalité tordue, ces monstres incarnent les idées noires et le subconscient de l’humanité. Dans le volet Silent Hill 2, c’est l’esprit de James qui façonne ces apparitions macabres. Le sentiment le plus représentatif est la culpabilité, un poids que le protagoniste supporte depuis la mort de sa femme, Mary. Après une longue maladie, lui causant d’atroces souffrances jusqu’à elle-même en provoquer à son entourage et particulièrement à son mari par son état dégradant, sa peur de mourir et son agressivité, James décide de mettre fin à cet enfer. Alors que Mary le supplie de l’achever tout en l’appelant à l’aide, il l’asphyxie à l’aide d’un oreiller sur son lit. Cette dure vérité, il ne l’assumera qu’à la toute fin du jeu, donnant ainsi une explication quant à l’essence même de Pyramid Head. Ce dernier est l’incarnation physique du souhait inconscient de punition de James pour son crime envers sa femme :

J’étais faible. Et j’avais besoin de toi… Besoin de quelqu’un pour m’absoudre de mes péchés…

Son imposant physique lui donne l’air d’un monstre impossible à vaincre, comme une matérialisation des peurs insurmontables de l’homme, ici la terrible vérité que James semble fuir pour ne pas voir, tout autant que Pyramid est aveugle. Dans son délire masochiste, il en fait le jugement personnifié, qui l’accompagne de la façon la plus douloureuse possible dans sa pénitence. Et si à la fin les Pyramid Head se suicident sur leur lance, c’est parce que leur devoir est accompli : James sort du déni et accepte ce qu’il a fait.

Les tortures psychologiques de James prennent formes avec Pyramid Head.

Les tortures psychologiques de James prennent vie avec Pyramid Head.

Il représente aussi le côté bourreau de James : à la mort de Mary viennent s’ajouter les meurtres d’Eddie et l’illusion de Maria, assassinée trois fois pour lui rappeler certainement encore et encore sa culpabilité. Les scènes obscènes de viols causés par Pyramid Head sont aussi là pour imager la régression sexuelle et les frustrations de James pendant les trois années de maladie de sa femme. L’apparence proviendrait de ses souvenirs, des tableaux présents dans le musée Silent Hill Historical Society (cf. image 1), qu’il avait vus avec sa femme alors qu’ils visitaient la ville quelques années auparavant.

En somme, Pyramid Head est une facette de James, une machination qu’il a lui-même créé. De plus, lors de l’affrontement avec la lance, sa voix est la même que celle de son créateur lorsqu’il se prend des dégâts.

Une représentation victime de son succès

Aux côtés des infirmières désarticulées, Pyramid Head fait figure d’emblème pour la série. Il reste pour autant rare dans ses apparitions suite au titre qui l’a vu naître. Dans Silent Hill : Homecoming, son rôle reste très secondaire et il est uniquement présent dans des scènes non interactives. Du côté des puristes, son intégration est un mauvais fan service dénaturant le personnage, suite au film Silent Hill. Pour les créateurs, il en est tout autre ; sa place est justifiée pour être l’incarnation de la colère du personnage d’Alex envers son père. Nous le retrouvons brièvement en tant que boss dans le shooter Silent Hill : The Arcade de 2007 et contre toute attente, en version chibi dans New International Track & Field un jeu d’athlétisme sorti en 2008 sur Nintendo DS.

Pyramid Head version Silent Hill le film.

Pyramid Head version Silent Hill le film.

Dans les films Silent Hill, la venue de Pyramid Head, interprété par Roberto Campanella, annonce l’arrivée de l’obscurité et le changement de la ville. Son apparence est légèrement différente puisque l’avant de son casque pyramidal est de forme pointue. Même s’il a souvent été reproché aux deux réalisateurs concernés (Christophe Gans pour le premier et Michael J. Bassett pour le deuxième) de se servir de l’aura du personnage en sacrifiant toute la symbolique que nous avons évoquée plus en amont, Pyramid Head a néanmoins un rôle important. Il protège Heather contre le mal puisque celle-ci partage sa moitié d’âme avec Alessa, créatrice des monstres de Silent Hill pour se défendre de ses bourreaux.

Quels que soient la vision ou le rôle que nous donnons à Pyramid Head, il reste l’un des “méchants” les plus traumatisants dans la vie d’un joueur puisqu’il touche à nos pires angoisses. Comme l’expliquait Takayoshi Sato, chara designer de Silent Hill 2, les monstres doivent terrifier l’homme dans ses pensées les plus obsédantes : la mort et le sexe. La créature à tête de pyramide en est un reflet des plus parfaits.