Pac-ManUne des plus vieilles stars du Jeu Vidéo

Pac-man est un des plus vieux héros du jeu vidéo. Créé en 1979 par l’entreprise japonaise Namco, le jeu mettait en scène ce fameux personnage en forme de camembert à l’intérieur d’un labyrinthe. Il devait alors récupérer toutes les pac-gommes qui s’y trouvaient sans être touché par les fantômes qui le hantaient.

La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

pacman artworkPac-Man est un des plus célèbres personnages du jeu vidéo. Il est né en 1979 sous la mine de Toru Iwatani et apparaîtra pour la première fois au grand jour en 1980 dans le jeu vidéo éponyme édité par la société Namco. Il est représenté par un rond jaune qui peut s’ouvrir et forme ainsi une bouche. Il doit alors parcourir des niveaux sous formes de labyrinthes et manger toutes les gommes (ou pac-gums), des bonus qui sont en fait des fruits et une clé qui procure au joueur un bonus de 5000 points. Cependant il est poursuivi par quatre fantômes dans chaque niveau et il ne doit surtout pas se faire attraper, au risque de perdre une vie. Les méchants du jeu ont chacun un petit nom reflétant leur personnalité :
Bashful (= Timide) est le fantôme bleu (également surnommé Inky) ;
Speedy (= Rapide) est le fantôme rose (surnommé Pinky) ;
Shadow (= Ombre) est le fantôme rouge (surnommé Blinky) ;
Pokey (= Limité) est le fantôme orange (surnommé Clyde).

Une borne d'arcade Ms PacMan de l'époque.

Une borne d’arcade Ms Pac-Man de l’époque.

Il est intéressant de noter que les algorithmes définissant leurs déplacements ne laissent pas de place au hasard, comprenez qu’ils sont prédéfinis et donc qu’il est possible de les apprendre par cœur pour les joueurs les plus téméraires. Cependant, le deuxième jeu de la série, Ms. Pac-Man, introduira cette notion de hasard dans l’intelligence artificielle des fantômes, une grande avancée à l’époque.

Si Pac-Man est bel et bien à la merci des spectres, il peut toutefois les défier. Il suffit pour cela de manger une Super-Gum et le voilà invincible pendant un court laps de temps. Le joueur peut alors en profiter pour chasser les fantômes et les avaler, récupérant au passage des points bonus bien sûr ! Le jeu comporte le nombre plus qu’évocateur de 255 niveaux (geek un jour, geek toujours) et le 256ème niveau est complètement injouable puisqu’il souffre d’un bug qui affiche des symboles incompréhensibles sur toute la partie droite de l’écran. Plus le joueur avance dans le jeu et plus les niveaux sont compliqués mais les bonus prennent également de la valeur. Chaque tranche de 10 000 points accorde au joueur une vie supplémentaire.

A l’origine, lorsqu’il est sorti sur borne d’arcade au Japon en 1979, le jeu (et le héros) s’appelait en fait Puck-Man, en référence à l’expression japonaise « paku paku » qui signifie s’empiffrer comme un glouton. Le succès est bien sûr énorme (sinon vous ne seriez pas en train de lire cette fiche) et le jeu est commercialisé en 1980 aux Etats-Unis, son aspect non-violent étant bien sûr un des principaux facteurs d’expansion du soft (car cela implique que le jeu était destiné à tous les publics). Toutefois, Namco décide de changer le nom du héros et du jeu en Pac-Man car ils avaient peur que des petits rigolos s’amusent à gratter le « P » de Puck-Man pour en faire un « F », ce qui n’aurait pas été de bon augure dans les salles d’arcade majoritairement fréquentées par les adolescents.

La première apparition de PacMan à la TV remonte à 1982.

La première apparition de PacMan à la TV remonte à 1982.

Comme chaque jeu qui remporte un franc succès, Pac-Man fut par la suite adapté sur une pléthore de consoles, allant des plus anciennes (AtariIntellivisionNES) jusqu’aux plus récentes (PS2,Xbox 360Wii). On peut également trouver plusieurs centaines d’adaptation de cette série légendaire sur Internet. Si vous avez l’intention de devenir le meilleur joueur du monde de Pac-Man, il vous faudra alors battre le score établi par Billy Mitchell en 1999 : 3 333 360 points ! L’américain signe ce record en 6 heures de jeu. Il a attrapé tous les fruits de chaque niveau, mangé les 4 fantômes à chaque bonus Super-Gum et n’a perdu aucune vie.

Pour conclure, le héros n’a pas vraiment changé depuis sa création puisqu’il reste une simple boule jaune avec une grande bouche mais il est néanmoins un des héros les plus représentatifs de l’addiction que peuvent engendrer les jeux vidéo, notamment parce qu’il est le premier personnage identifiable appartenant à un jeu au succès fulgurant. Un dessin animé a d’ailleurs été créé à partir de l’univers de la série et les consoles dernière génération accueillent encore aujourd’hui ses aventures les plus anciennes.

Onilane

, rédacteur

Rédacteur, musicien, vidéaste amateur et streamer du dimanche. J'avais un pad de NES dans les mains avant d'avoir une tétine dans la bouche, on voit où tout cela mène.