MarioMascotte de Nintendo

Mario
Mario est le personnage de jeux vidéo le plus connu au monde. Il est la mascotte de la firme Nintendo depuis 1983 et est apparu dans un nombre impressionnant de jeux vidéo.
La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

A star is born

Présent sur toutes les consoles de Nintendo sans exception depuis la NES, son look simple, son allure sympathique et ses aventures farfelues ont fait de Mario une véritable star. Sa moustache et son accent italien (bien qu’il parle anglais) sont reconnaissables parmi mille autres et sa popularité est sans limite.

La première apparition de Mario, alors appelé Jumpman (Donkey Kong, 1981, Arcade)

La première apparition de Mario, alors appelé Jumpman (Donkey Kong, 1981, Arcade)

Il est intéressant de noter que Mario n’a pas été créé à partir de rien. Le personnage d’origine se nommait Jumpman et était charpentier. En effet dans son premier jeu, Donkey Kong sorti en 1981, il doit gravir des échafaudages tout en évitant les tonneaux que le gorille lui lance. Une fois arrivé en haut, il peut sauver Pauline, sa bien-aimée.

Mais Jumpman est aussi le nom d’un des premiers jeux sortis sur Commodore 64, Apple II et IBM PC. En 1982, Nintendo décide donc de nommer officiellement son héros Mario. La rumeur voudrait que ce nom ait été choisi en l’honneur du propriétaire des locaux de la société aux États-Unis, Mario Segali, mais elle n’a jamais été confirmée. Il se murmure également que le nom de Mario fut inspiré par des designers industriels italiens dont Miyamoto était admiratif lorsqu’il était étudiant.

Premier design de Mario (1981)

Premier design de Mario (1981)

Donkey Kong Jr. est le premier jeu dans lequel le personnage s’appelle Mario. On notera d’ailleurs qu’il n’est pas le héros du jeu, mais le méchant qui retient Donkey Kong. Le joueur contrôle le fils du gorille, sobrement nommé Donkey Kong Jr., et doit libérer son père.

En 1983 sort le premier jeu qui comprend son nom dans le titre : Mario Bros. C’est également dans ce jeu que son frère Luigi fait sa première apparition.

Publicité pour la sortie de Mario Bros. sur Atari 2600 et 5200 (1983)

Publicité pour la sortie de Mario Bros. sur Atari 2600 et 5200 (1983)

Le design de Mario découle en grande partie de limites technologiques. C’est Shigeru Miyamoto, son créateur, qui amène lui-même ces précisions en déclarant que la casquette rouge a été ajoutée car il était trop compliqué de dessiner les cheveux. De plus, si Mario passait sur un endroit noir, on ne verrait plus ses cheveux. La moustache est aussi un subterfuge : la bouche étant fine et donc difficile à dessiner avec précision sur les machines de l’époque, la grosse moustache était une solution plus simple. Même les couleurs des habits de Mario proviennent de limitations techniques. Il fallait deux couleurs pour ne pas confondre les bras avec le corps.

Après plusieurs looks, le character design de Mario se fixe lors de la sortie américaine du jeu Super Mario Bros. 2 en octobre 1988.

Un succès immédiat

Super Mario Bros. (NES, 1985)

Super Mario Bros. (NES, 1985)

La première aventure réellement marquante de Mario est Super Mario Bros. sur NES. La Princesse Toadstool (plus tard renommée Peach) règne sur le Royaume Champignon. Ses sujets sont des champignons anthropomorphiques, nommés Toad. Un jour, un monstre nommé King Koopa (plus tard rebaptisé Bowser) trouble la paisible vie du royaume. Aidé de son armée maléfique et de ses talents de magicien, il transforme le peuple en briques et enlève la princesse. C’est alors que deux plombiers, Mario et son frère Luigi, fraîchement débarqués dans le royaume d’une manière qui nous est encore inconnue, décident de sauver la princesse et de déjouer les plans de King Koopa. L’histoire, inspirée des contes de fées occidentaux dans le but d’intéresser un public mondial et non exclusivement japonais, est plutôt simpliste. Mais l’univers coloré et fantasque créé par Shigeru Miyamoto fait mouche. Le gameplay est également simple mais efficace. Le joueur dirige Mario (ou Luigi pour le joueur 2) dans des univers différents, au sol, sur des champignons géants ou même dans l’eau. Les personnages principaux ne peuvent effectuer que très peu d’actions : avancer, courir et sauter. On peut ainsi vaincre ses ennemis en leur sautant dessus ou bien en tapant du poing les blocs sur lesquels ils se trouvent. Des bonus sont là pour aider le joueur au travers de transformations, notamment les champignons qui font grandir Mario (si un ennemi l’atteint, il rétrécira au lieu de mourir), les étoiles qui procurent une invincibilité temporaire, ou bien les plantes qui lui confèrent le pouvoir de jeter des boules de feu.

Super Mario Bros. sera le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps avec plus de 40 millions d’exemplaires distribués dans le monde. Néanmoins, il existait un bundle réunissant la console NES et le jeu, ce qui explique en grande partie ce record, même s’il ne faut pas oublier que la console s’est elle aussi vendue grâce à l’excellent jeu qui l’accompagnait. C’est plus de vingt ans plus tard, en 2008, que Super Mario Bros. sera détrôné par Wii Sports, un autre jeu développé par Nintendo et accompagnant également une console : la Wii.

Premier niveau de Super Mario Bros. (NES, 1985)

Premier niveau de Super Mario Bros. (NES, 1985)

Je vois des Mario partout…

D'abord prévu sur NES, Yoshi rejoindra Mario dans Super Mario World (Super Nintendo, 1990)

D’abord prévu sur NES, Yoshi rejoindra Mario dans Super Mario World (Super Nintendo, 1990)

Au fil des ans, Nintendo sort de nouvelles consoles et Mario, en bonne mascotte, s’invite sur chacune d’entre elles. Si la recette reste la même d’un jeu de plates-formes à l’autre, chaque épisode apporte ses petites nouveautés en termes de gameplay ou de level design. Par exemple, après Super Mario Bros. 3 sur NES où Mario avait la capacité de voler après avoir attrapé une plume, il débarque dans Super Mario World et fait la connaissance de Yoshi. Il acquiert alors de nouvelles techniques, comme grimper à cheval (ou plutôt « à Yoshi ») ou même casser des briques en atterrissant dessus après un saut tournoyant.

Mario fait des apparitions dans beaucoup d’autres jeux, juste pour rappeler qu’il est la mascotte incontournable de Nintendo. On le voit par exemple arbitrer des combats de boxe dans Punch-Out!! (NES), en cuistot dans Yoshi’s Cookie (NES), ou encore caché dans un tableau dans The Legend of Zelda : A Link to the Past (Super Nintendo).

La saga Super Mario Kart démarre en 1993 sur Super Nintendo.

La saga Super Mario Kart démarre en 1993 sur Super Nintendo.

Dès 1986, l’univers de Super Mario est adapté en dessins animés. D’autres séries animées sortiront en 1989. En 1990, Mario ne se cantonne plus aux jeux de plates-formes. Il devient d’abord médecin dans Dr. Mario sur NES, puis en 1993, Nintendo lance une nouvelle licence qui aura un succès retentissant : Super Mario Kart. Le jeu devient la troisième meilleure vente sur Super Nintendo avec plus de 8 millions d’exemplaires écoulés ! Le gameplay est encore une fois diaboliquement simple mais toujours précis et surtout très fun : le joueur contrôle un kart piloté par un des huit personnages issus de l’univers Mario, dans des courses endiablées où tous les coups sont permis (peaux de banane, carapaces de tortue, boost, etc.).

Toujours en 1993, Super Mario Bros. fait l’objet d’une adaptation cinématographique. Une première pour un jeu vidéo ! Le film est un désastre, mais il a le mérite de souligner le fait que Mario et Luigi sont appelés « les Frères Mario » (« Mario Bros. »), ce qui insinuerait que Mario est leur nom de famille. Une scène du film les montre en train de donner leur identité à la police sous les noms de Mario Mario et Luigi Mario. Cependant, Shigeru Miyamoto a précisé lors d’une interview que Mario n’avait pas de nom de famille. Bref, très vite Mario s’impose dans la culture populaire grâce à des millions de produits dérivés.

Une franchise toujours plus développée

Super Mario 64 pose les bases du jeu de plateforme en 3D (N64, 1996)

Super Mario 64 pose les bases du jeu de plateforme en 3D (N64, 1996)

Le pari d’exporter Mario vers d’autres styles de jeu est donc gagné. En 1996, Nintendo en profite alors pour passer à la 3D avec Super Mario 64 sur N64, considéré par beaucoup de joueurs comme le meilleur jeu vidéo de tous les temps. Le soft a un tel impact qu’il pose les bases des jeux de plates-formes en 3D.

Puis Nintendo introduit Mario dans les party games en 1999 avec le lancement de la série Mario Party, toujours sur N64. Le joueur doit parcourir un plateau en lançant un dé. À chaque case correspond une action, tantôt un mini-jeu pouvant accueillir jusqu’à 4 joueurs, tantôt un simple gain de pièces qui permettront par la suite d’acheter des bonus. Le jeu est équilibré et tout le monde peut gagner, à condition d’avoir un peu de chance avec les dés et les mini-jeux. Mario ne s’adresse plus seulement aux petits et aux joueurs chevronnés, il devient familial.

Super Smash Bros. marque les débuts d'une nouvelle série à succès (N64, 1999)

Super Smash Bros. marque les débuts d’une nouvelle série à succès (N64, 1999)

Nintendo développe également des jeux de sport avec Mario et ses compagnons d’aventure. On aura droit à des jeux de golf, de football, de basketball, de baseball ou même de tennis, et à chaque fois plusieurs versions seront développées selon les consoles. Le plombier apparaît également dans un jeu de danse : Dancing Stage Mario Mix sur GameCube en 2005. Puis en 2007 il se paye le luxe de participer aux Jeux Olympiques aux côtés de Sonic, le célèbre hérisson lui aussi grande figure du jeu vidéo, dans Mario & Sonic aux Jeux Olympiques. Depuis, une suite sort tous les deux ans, à chaque évènement olympique. Enfin, une nouvelle série de jeux voit le jour avec de nombreux personnages pas seulement issus de l’univers Mario : Super Smash Bros. Mario y est bien sûr jouable dès le début. Dans tous ces jeux, Mario est en général un personnage moyen, comprenez qu’il possède des capacités correctes dans tous les domaines (vitesse, force, accélération, etc.). C’est le personnage le plus abordable pour les novices puisqu’il est très complet. Il est le personnage basique qui permettra à chaque joueur de choisir un style de gameplay et donc le profil de personnage qui lui correspond le mieux (puissant, rapide, moyen, etc.).

Super Mario Galaxy utilise la gravité pour renouveler le gameplay (Wii, 2007)

Super Mario Galaxy utilise la gravité pour renouveler le gameplay (Wii, 2007)

En 2007, sort Super Mario Galaxy sur Wii. Le jeu est un franc succès critique et commercial puisqu’il fait partie des meilleurs jeux de l’année, et reçoit de nombreux prix comme l’Interactive Achievement Award 2008 dans la catégorie Jeu d’aventure. Il se vend à 8 millions d’exemplaires à travers le monde et c’est ainsi que les joueurs ont pu découvrir les principales nouveautés que propose ce soft : la gravité et le gameplay adaptés à la paire wiimote/nunchuk.

En mai 2014, Mario Kart 8 débarque sur Wii U. Vendu séparément mais aussi en bundle avec la console, la sortie du jeu est un évènement puisque 1,2 millions d’exemplaires sont vendus durant le week-end de lancement. Au Royaume-Uni, Mario Kart 8 booste les ventes de Wii U, les multipliant par 7,6 ! Le soft cumule les récompenses dans les salons. Il est naturellement désigné comme le meilleur jeu de l’année par de nombreux médias, y compris Culture Games.

Les amiibo utilisent la technologie NFC (2014)

Les amiibo utilisent la technologie NFC (2014)

La même année, Nintendo édite Super Smash Bros. for Nintendo 3DS en septembre puis Super Smash Bros. for Wii U en novembre. Le géant nippon profite de l’engouement pour lancer les Amiibo, des figurines communiquant avec certains jeux sortis sur Wii U et 3DS grâce au système NFC (Near-Field Communication). Bien évidemment, Mario fait partie de la première salve de figurines commercialisées. C’est encore une fois un énorme succès, puisque le 28 janvier 2015, le président de Nintendo Satoru Iwata annonce que 5,7 millions de statuettes amiibo se sont écoulées en moins de deux mois ! L’arrivée de Mario Party 10 sur Wii U en mars 2015 est également l’occasion de sortir de nouvelles figurines Amiibo, reprenant six personnages déjà édités sous cette forme dont Mario.

Monsieur Jeu Vidéo

Artwork Super Mario Bros. (NES, 1985)

Artwork Super Mario Bros. (NES, 1985)

Toutes les franchises dérivées de Mario sont des succès et de nombreuses suites sont toujours développées. Notons que Mario reste une valeur sûre, alors que beaucoup d’autres mascottes comme Sonic ou Crash Bandicoot ont vu leur image s’écorner avec le temps. Ce succès est bien évidemment le résultat d’une qualité constante dans tous les jeux de la franchise Mario, qui motivent souvent à eux seuls l’achat d’une nouvelle console Nintendo. En mars 2011, on estime que la série Super Mario (uniquement les jeux de plates-formes, pas les jeux dérivés de sport ou autres) s’est écoulée à plus de 262 millions d’unités, faisant d’elle la série de jeux vidéo la plus vendue de tous les temps.

Artwork Super Mario Bros. 2 (NES, 1988)

Artwork Super Mario Bros. 2 (NES, 1988)

Mario mérite donc amplement son surnom de « Monsieur Jeu Vidéo ». Il est le personnage qui représente la plus grande société de jeux vidéo des années 1980 et 1990 et a participé à l’avènement de ce loisir avec des œuvres originales, magnifiques et surtout très divertissantes. Son histoire et son look simples sont en fait très attachants et les différents univers dans lesquels il évolue sont variés et captivants. Mario a été décliné sur une énorme quantité de séries de jeux avec bien sûr Super Mario Bros., Super Mario Kart, mais aussi Super Smash Bros., Mario Party, et tous les jeux de sport.

Bref, Mario est incontournable et chaque joueur a au moins une fois joué avec lui !

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.