LinkHéros de la série The Legend of Zelda

Link est le héros récurrent de la série de jeux vidéo The Legend of Zelda. Créé en 1986 par Shigeru Miyamoto, il peut se targuer de faire partie des rares héros qui ont traversé l'histoire vidéoludique en laissant une empreinte très nette dans l'esprit de beaucoup de joueurs. Il est devenu tellement célèbre qu'il appartient au cercle très fermé des personnages ayant conquis la culture populaire, tant et si bien que ce personnage est connu et reconnu même par des non joueurs.

La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

Un héros changeant… Ou pas…

linkbannerLink est un enfant… un jeune adulte… c’est un Hylien vivant dans la forêt Kokiri, non, à Célesbourg….. ou alors au village de Toal ?… En réalité, il est difficile de faire des généralités concernant Link, puisque selon les jeux son apparence, son âge et son village natal changent. D’une manière générale, on peut dire de lui qu’il est un jeune garçon, âgé de 9 à 19 ans selon les épisodes. Il est la plupart du temps orphelin et on ne sait pas grand-chose de sa famille. Selon les épisodes, on peut quand même faire connaissance avec sa sœur, sa grand-mère ou son grand-père. Sa mère est mentionnée au début de Ocarina of Time comme étant une femme mourante ayant confié son bébé au vénérable arbre Mojo pour le sauver des ravages d’une guerre féroce.

De par ses origines Hyliennes, il a les oreilles pointues (censées l’aider à entendre les messages divins), il porte toujours une tunique verte (qui serait la couleur des êtres purs dans l’imaginaire celtique), mais il peut parfois changer de tenue voire complètement se transformer (comme dans Twilight Princess où il peut prendre l’apparence d’un loup). Il a les cheveux et les yeux clairs la plupart du temps et porte la marque de la Triforce du Courage sur la main gauche. Il manie l’épée, mais est aussi amené à utiliser un arsenal d’armes très variées, comme le boomerang, le lance-pierre, l’arc, ou encore des bombes.

Un Link avec le joueur

Aujourd’hui, on imagine tous que son nom vient du terme anglais « link » signifiant « lien », puisque ses créateurs ont voulu faire de lui un personnage auquel on s’identifie, d’où le fait que l’on puisse changer son nom au début de l’aventure. De plus il commence chacune de ses épopées comme un garçon ordinaire, sans aptitude ni arme particulières. De même, Link ne parle pas, ou jamais directement, et on ne connaît que rarement le fond de sa pensée, ce qui faciliterait l’identification du joueur qui peut imaginer ce qu’il veut de son personnage. On ne sait de ce fait pas grand-chose de la personnalité du jeune Hylien, si ce n’est qu’il est un garçon modeste et courageux.

LinkOn peut toutefois lire quelques émotions à travers les expressions faciales qui apparaissent sur son visage au fil des différents jeux. Pourtant, d’après Shigeru Miyamoto lui-même, au départ les origines de son nom sont tout autres : « C’est une anecdote qui n’est pas très connue, mais à l’époque, quand on a commencé la conception de The Legend of Zelda, on s’imaginait que les fragments de la Triforce seraient en fait des puces électroniques ! Il devait s’agir d’un jeu vidéo qui se passerait à la fois dans le passé et le futur. Comme le héros faisait le lien entre l’un et l’autre, on l’a appelé « Link », le lien en anglais. » Comme par la suite Link n’est finalement jamais allé dans le futur, la symbolique de son nom a fini par changer.

Mais quelque chose peut sembler étrange… Si le joueur est censé se retrouver dans le héros qu’il incarne, pourquoi avoir fait de Link un gaucher, alors qu’une large majorité de la population est droitière ? D’après Florent Gorges, spécialiste de l’histoire de Nintendo, la raison est toute simple. Shigeru Miyamoto, le créateur de Link, étant gaucher, il a été plus naturel pour lui de dessiner son héros avec l’épée dans la main gauche lorsqu’il a esquissé ses premiers croquis. Le graphiste a par la suite adapté le dessin avec les pixels de l’épée à gauche.

Le destin d’un héros

Si Link peut changer d’apparence et d’origines, ce qui est récurrent en revanche, c’est qu’il se retrouve souvent dans la position de l’élu devant sauver le monde d’une catastrophe imminente sans n’avoir rien demandé. Que ce soit pour empêcher un cataclysme, pour renverser un cavalier noir s’étant auto-proclamé nouveau souverain d’Hyrule, ou tout simplement pour délivrer la princesse Zelda, il sera amené à traverser de nombreux donjons et à affronter des hordes d’ennemis pour devenir un héros de légende et défaire les forces du mal.

link1Notre ami aux grandes oreilles part pourtant d’assez loin à chaque fois, puisqu’on peut dire de lui qu’il a l’air paresseux (plusieurs épisodes s’ouvrent sur un Link en train de dormir et qui a du mal à ouvrir les yeux) et qu’il n’est pas vraiment un bon bretteur au début de ses aventures. Mais ses voyages le formeront et l’aideront à gagner en expérience et à progresser.

Voyages initiatiques

On ne peut pas dire que les aventures de Link soient de tout repos. De multiples obstacles se dressent sur sa route et le jeune homme se doit de maîtriser toutes les armes qui lui tombent entre les mains afin de continuer à avancer. Si les voyages forment la jeunesse, ceux de Link lui permettent de grandir et de passer à l’âge adulte ou en tout cas de simple citoyen d’Hyrule à héros légendaire. Rien ne le prédestine à être un sauveur ni sa corpulence ni d’éventuels talents de guerrier, encore moins son jeune âge. C’est d’autant plus flagrant dans Ocarina of time, où notre héros fera carrément un bond dans le temps de sept ans afin d’acquérir la capacité de manier l’épée de légende.

Pourtant, à travers ses rencontres et ses combats, il part à la découverte de lui-même, apprend sur lui et sur le monde qui l’entoure, progresse et acquiert de nouvelles aptitudes, souvent à l’aide de compagnons qui lui servent de guides et d’instructeurs (on peut par exemple citer le hibou géant, Kaepora Gaebora, que l’on croise, entre autres, dans Majora’s Mask). Les donjons et autres temples qu’il doit traverser peuvent de cette façon être vus comme des épreuves initiatiques qui se présentent à lui et qui symbolisent les changements qu’il subit au fil du temps.

Ganondorf_et_LinkL’apprentissage de Link se fera aussi à travers des situations où le mal aura pris le dessus et où il devra se surpasser pour que tout rentre dans l’ordre. Ainsi, malgré la meilleure volonté du monde, il verra Hyrule sombrer dans le chaos dans Ocarina of Time lorsque Ganon prendra possession du royaume, il sera dépossédé de sa jument Epona et de l’ocarina du temps par Skull Kid dans Majora’s Mask, et il ne pourra empêcher la princesse Zelda d’être transformée en pierre dans The Minish Cap.

En tant qu’ennemi récurrent de Link, seigneur du mal et détenteur de la Triforce de la Force, Ganondorf est l’un de ceux qui permettront au jeune homme de dépasser ses limites et de s’accomplir en tant que héros. De la même façon, Zelda détient la Triforce de la Sagesse et symbolise l’élévation de l’esprit du héros et la protection pour Link, qu’elle personnifie notamment lorsqu’elle guide le héros à l’extérieur de la tour de Ganon à la fin de Ocarina of Time.

Un personnage devenu culte

Aujourd’hui, quand on pense à la firme Nintendo, quelques noms de licences nous viennent spontanément à l’esprit. C’est le cas de The Legend of Zelda et de ses personnages. La raison à cela est toute simple : les aventures de Link ont été nombreuses et chaque opus le mettant en scène est un événement très attendu. Tant et si bien que le jeune homme à la tunique verte a fini par devenir un pilier et une valeur sûre de la firme nippone, au point de rejoindre le casting de jeux qui n’ont parfois rien à voir avec la saga des Zelda. On ne s’attardera pas sur les épisodes sortis sur Philips CD-i, ce serait manquer de respect au personnage admirable qu’est Link…

super-smash-bros-link-peachConcernant ses apparitions au sein de sa maison mère, on peut citer le Game & Watch de 1989 dans lequel Link doit affronter des dragons, mais aussi et surtout la série des Super Smash Bros. dont il est un personnage jouable depuis le tout premier sorti en 1999 et dans lequel il se fait une joie d’affronter ses potes de Nintendo. Il nous fera même le plaisir d’être le fer de lance d’un des accessoires de la Wii, à savoir le Wii Zapper, à travers un jeu de tir à la troisième personne se déroulant dans l’univers de Zelda : Link’s Crossbow Training.

Autre apparition notable mais plus surprenante, celle dans la version GameCube de Soul Calibur II, qui aurait par ailleurs contribué à faire de cette version un plus gros succès que les versions PS2 et Xbox. Link a aussi eu l’honneur de plusieurs clins d’œil dans des licences diverses, on peut parler de Super Mario RPG : Legend of the Seven Stars, de Donkey Kong Country 3 (où la collection de coquillages de Link’s Awakening est évoquée), ou même encore de World of Warcraft, où l’on peut rencontrer un gnome nommé Linken, habillé comme Link et qui peut offrir comme récompenses le boomerang et l’épée de légende de Linken.

Mieux encore, le héros Hylien est parvenu à se faire un nom en dehors de son domaine de prédilection, puisque ses aventures ont été adaptées en série animée, en bande dessinée et même en manga. On fait aussi allusion à lui dans un épisode de la saison 11 de South Park, ou encore dans une planche de la bande dessinée Spirou et Fantasio à Tokyo. Les références à Link ou à The Legend of Zelda dans la culture populaire sont bien trop nombreuses pour être toutes énumérées, mais ces échos à la licence et à son héros prouvent bien que Link est devenu au fil du temps un personnage référence pour les amateurs et les connaisseurs de jeu vidéo, mais pas uniquement. Et c’est loin d’être terminé, puisque dernièrement ce protagoniste est apparu dans Hyrule Warriors, un jeu à la Dynasty Warriors sorti sur Wii U en septembre 2014 et adapté sur 3DS en mars 2016. Il apparaît également aux côtés de ses petits camarades de l’écurie Nintendo sur Mario Kart 8 sur Wii U. On attend tout de même sa nouvelle aventure, qui devait sortir en 2015 sur Wii U.

Le succès et la popularité de Link auprès du public ne sont plus à démontrer. Jeune garçon courageux et attachant et porte-étendard d’une firme, il a su s’imposer comme un personnage incontournable au fil de ses péripéties, en marquant de son empreinte l’histoire du jeu vidéo et la culture populaire. Nul ne peut en douter désormais, Link est bien un héros légendaire.

Pixelle

, rédactrice

Accro à la culture vidéoludique, fan girl de Final Fantasy et amoureuse transie de Link, je souhaite bon courage à quiconque essaiera de me retirer la manette des mains