Duke NukemHéros le plus burné du Jeu Vidéo

Duke Nukem a été créé en 1991 par Todd Replogle, George Broussard, Allen Blum et Scott Miller qui cherchaient avant tout à créer un stéréotype de héros viril, passionné par les armes à feu et bien évidemment, par les femmes. Un homme, un vrai, un dur. On a souvent évoqué un parallèle entre Duke Nukem et Dolph Lundgren ou encore Arnold Schwarzenegger, rapport aux personnages souvent interprétés par ces deux acteurs. De plus, le design de Duke a été largement inspiré de Dolph, comme en témoignent sa coupe de cheveux ou encore ses muscles saillants.

La description détaillée ci-dessous risque de comporter du spoil, survolez-la pour afficher le texte.

Après avoir passé un an parmi les marines, Duke est envoyé par la CIA en 1991 pour combattre le diabolique Dr Proton qui, une fois n’est pas coutume, a décidé de conquérir le monde avec une armée de cyborgs. Evidemment, le scientifique fou ne s’en tire pas face à Duke, et est arrêté avant d’avoir eu le temps de mettre son plan à exécution.

Quelques temps plus tard, le monde étant en paix, Duke décide de sortir son autobiographie intitulée « Why I’m so great » (« Pourquoi je suis si génial »). Avant même d’avoir terminé la promotion de l’ouvrage, de vilains extra-terrestres décident d’envahir la Terre. Mais on ne dérange pas le Duke ! Il va donc éradiquer la menace venue de l’espace en deux coups de fusil à radiation et autre lance-missiles.

Par la suite, Duke sauve le monde plusieurs fois, toujours d’extra-terrestres qui, apparemment, n’ont pas compris que le Duke déchire tout. En 1996, Duke participe également au sauvetage du président des Etats-Unis de l’époque, Bill Clinton.

Quand il ne sauve pas le monde, Duke passe son temps sur sa moto, une Harley Davidson, ou avec de l’alcool, voire avec des cassettes porno et/ou des demoiselles peu farouches. Il passe aussi énormément de temps à se muscler, adepte du culturisme qu’il est, puis à se regarder des heures durant devant un miroir. Oui, Duke est quelque peu narcissique…

Duke Nukem, c’est l’incarnation du gros bourrin qui se cache au fond de chacun de nous. Musclé, frimeur, tombeur invétéré et à la fois machine de guerre, il est le fantasme de chaque joueur ayant envie de tout défoncer à coups de bastos. C’est pourquoi il est autant apprécié par les joueurs. De plus, Duke est un véritable poète des champs de bataille. Il parsème ses aventures de répliques cultes dignes des films d’action des années 1990 : « Il est temps de botter des culs et de mâcher du chewing gum ! Et je suis à court de chewing gum… », « Bouge ton corps, chérie ! », ou encore « Ton visage, ton cul, quelle est la différence ? ».

Bref, qu’il fait bon d’être le Duke.

Ristou

, rédacteur

Addict à Guns N' Roses et aux Pépito. Joueur depuis 1988 (NES). J'imite super bien le chameau et le vélociraptor de Jurassic Park.