The Legend of Zelda : 30 ans de pubs !Ni Science, Ni Art

Rédigé par

The Legend of Zelda a su en 30 années de publicités faire naître le désir dans le cœur de milliers d’enfants, et parfois même dans ceux de leurs parents. Avec dix-huit jeux officiels dans la trame principale, il existe une ribambelle de spots plus sympathiques les uns que les autres. Nous en avons donc choisi quelques-uns pour les sortir du grenier et les dépoussiérer, comme un album de famille, parfois grotesque, parfois empli de nostalgie, mais que l’on regarde toujours avec autant d’amour à chaque anniversaire.

The Legend of Zelda – NES (1986)

Aaaaah, la première publicité française du tout premier The Legend of Zelda ! Une chose est certaine, elle ne manque pas de volonté. Avec une voix off qui vous balance du mysticisme par paquets de douze et un jeu d’acteur à peine exagéré, j’imagine qu’un gamin de l’époque ne pouvait que supplier ses parents de lui acheter le jeu. Et si jamais les pleurs criards d’un môme ne suffisaient pas, les hurlements tragiques du Link de la publicité étaient là pour briser les cœurs de pierre des parents les plus sévères.

A côté de ces parties filmées, le spot montre bien entendu quelques phases de gameplay et insiste sur le côté magique et mystérieux du jeu. La publicité est intelligemment construite, puisqu’elle fait découvrir l’univers et l’ambiance de The Legend of Zelda, à la fois avec les phases de gameplay dans les donjons et les phases filmées dans lesquelles Link court l’épée à la main, faisant directement écho aux scènes de jeu. La fin est également bien pensée, même si elle peut prêter à sourire, car la vision de Link désespérément à la recherche de la princesse invite le joueur à se plonger dans l’aventure.

Si vous souhaitez voir la suite des aventures de notre Link à grande gueule — garantie « ZELDAAAAAAAA » — vous pouvez visionner la publicité de Zelda II, véritable pompe hommage à son prédécesseur…

Link’s Awakening – Game Boy (1993)

Téléportons-nous 7 ans plus tard, en 1993, année de la sortie française de Link’s Awakening sur Game Boy ! La vidéo ci-dessus révèle un complot méconnu : Nintendo veut nous faire jouer dans les trains, métro, tram, et tout autre véhicule sur rails ! Regardez plutôt la publicité pour le remake de A Link to the Past et la sortie de Four Swords sur Game Boy Advance, ou encore la publicité américaine de Spirit Tracks sur DS (même si pour le coup ça reste dans l’esprit du jeu). Alors ? Coïncidence ? Je ne crois pas ! Derrière cette tentative d’asservissement des esprits les plus frêles, la publicité fleure bon le sirop d’érable avec pour acteur un camarade québécois qui semble prendre sa partie très au sérieux. Quitte à se brûler les pouces…

Plus sérieusement, tout comme pour le spot précédent, l’accent est mis sur la magie et le mysticisme d’Hyrule. Cependant, de nouveaux aspects font leur apparition : la taille du royaume et la difficulté du jeu. Si la publicité pour The Legend of Zelda se situait déjà dans un univers assez sombre, ici le présentateur — qui est un joueur, pour toucher le public visé au plus près — insiste sur ses difficultés et sur les aspects effrayants du jeu (les monstres, les trous sans fond, etc). Une certaine maturité se dégage finalement du clip, qui n’invite pas de prime abord les plus jeunes, mais plutôt les adolescents et les jeunes adultes.

Link’s Awakening DX – Game Boy Color (1998)

Après avoir parlé de Link’s Awakening, il me paraissait indispensable de parler de son remake sur Game Boy Color, Link’s Awakening DX. Si le jeu est lui-même est un très bon portage qui a permis de faire redécouvrir un des meilleurs jeux de la Game Boy tout en lui apportant la couleur — et en passant un tout nouveau donjon basé sur cet ajout, la bien nommée Tombe des Couleurs — et quelques améliorations, c’est également un épisode qui a vu s’incruster quelques points de censure assez discutables comme un bikini de princesse remplacé par un simple collier ou une hippopotame privée de ses formes féminines.

Pour en revenir au cœur de cet article, la publicité est bien plus polémique que cette femelle ongulée privée de ces courbes. En effet, les images utilisées pour le spot sont uniquement celles de Ocarina of Time, un jeu Nintendo 64 ! Et le clip décrit Link’s Awakening DX comme une adaptation de ce dernier. Si les joueurs sont lésés par ces belles images en 3D qu’il est inconcevable de penser retrouver sur une Game Boy Color, on peut avoir du mal à comprendre Nintendo, ou en tout cas la régie publicitaire responsable de cette campagne, puisque Link’s Awakening premier du nom n’est jamais cité, alors qu’il avait joui de critiques élogieuses qui auraient pu pousser les joueurs à le racheter sous cette forme remastérisée pour renouveler le plaisir ou le découvrir pour la première fois.

Finalement, cette publicité est beaucoup moins inspirée que les précédentes puisqu’elle n’invite pas le joueur dans l’univers de la série, mais se contente de lui remontrer un jeu qu’il connait pour susciter l’envie. Pas de voix off ni d’ambiance mystique ici, le spot reste plutôt plat, enchaînant mollement les scènes de jeu — et je le répète, pas les bonnes ! —  et les phrases accrocheuses typiques des publicités bas de gamme.

The Wind Waker – GameCube (2003)

Nous sommes maintenant en 2003, année de sortie de The Wind Waker. Fins limiers que vous êtes, vous avez certainement remarqué que nous avons fait l’impasse sur les publicités des deux très bons opus de la saga sortis sur Nintendo 64 que sont Ocarina of Time et Majora’s Mask. En effet, ceux-ci ne présentaient rien de particulier, et nous n’avons de place ici que pour l’exceptionnel !

Avec le spot publicitaire de The Wind Waker, on retrouve les sources de la série avec la mise en avant de l’ambiance mystérieuse et sombre que nous avions pu trouver dans les premières publicités. Le vidéo-clip est particulièrement bien réalisé, on sent que Nintendo a soigné sa campagne pour ce Zelda qui constitue un nouveau tournant dans la série. En effet, The Wind Waker est le premier Zelda sorti sur GameCube, et également le premier à adopter des graphismes cartoon. Au-delà de ses aspects techniques, le jeu a été particulièrement bien reçu par la critique et les joueurs, recueillant la note maximale dans les tests de plusieurs grands sites, japonnais comme français, et reste une référence en la matière. Avec son environnement singulier dans l’univers de la série mettant dans les mains du joueur un Link marin et une Zelda pirate — j’espère ne spoiler personne 13 ans après la sortie de ce jeu, The Wind Waker a marqué un tournant majeur dans l’histoire de The Legend of Zelda.

Skyward Sword – Wii (2011)

Il m’est tout bonnement impossible de conclure cet article sans y inclure une des publicités réalisées avec la participation de Robin Williams et de sa fille, Zelda Williams. L’acteur qui a fait rêver les enfants de la génération Y a en effet participé à plusieurs spots publicitaires de la saga The Legend of Zelda, toujours accompagné de sa fille nommée en hommage à la princesse de la série. Si le premier jeu pour lequel il a prêté son image est le remake de Ocarina of Time sur 3DS, nous nous intéresserons ici à celle réalisée pour la sortie de Skyward Sword sur Wii.

Le fait que Nintendo ait choisi Robin Williams est bien plus que stratégique, car si ce dernier adore la série, il est aussi un acteur qui a laissé une image très forte dans l’esprit des jeunes ayant grandi entre les années 80 et 2000. Ainsi, les spots publicitaires réalisés avec sa participation appellent directement les joueurs de la première heure en tirant très fort sur la fibre nostalgique. Néanmoins, Nintendo n’oublie pas d’ancrer Skyward Sword dans le présent en montrant des phases de gameplay demandant l’utilisation concrète et précise de la Wiimote, au travers de phases à l’épée et à l’arc.

 

Pour conclure, et avant de vous laisser découvrir quelques bonus que je souhaite absolument vous partager, je remercie Nintendo de nous avoir fait rêver avec The Legend of Zelda et au travers de publicités qui étaient comme une grande vitrine paradisiaque quand nous étions gosses. Ces vidéos nous rappellent dorénavant de belles sessions de jeux.

Bonus

Publicité Quick

Cette publicité pour Quick avec Jean Dujardin et Bruno Salomone — vous savez maintenant pourquoi je voulais la placer — a été diffusée à l’occasion de la sortie de Ocarina of Time sur N64 et propose des lots à gagner en lien avec la série et les consoles de Nintendo.

Quand Link se prend pour Martine

Lors de la sortie de Twilight Princess (2006) sur GameCube et Wii, Nintendo a tout naturellement fait la promotion de son jeu sur nos écrans de télévision. Cependant, j’ai eu un peu de mal à cerner ce qu’ils souhaitaient faire de cette libre adaptation des livres Martine. Voyez plutôt :

Link fait de l’équitation

Link va à la pêche

Link part à l’aventure

Vous pensez que tout ceci n’est que du troll gratuit ? Gagné !

Allez, bon anniversaire The Legend of Zelda !