Les publicités Xbox et Xbox 360 censuréesNi Science, Ni Art

Rédigé par
Les pubs Xbox censurées
Les pubs Xbox censurées

A l’aube de la sortie de la Xbox One et à un mois de Noël, la publicité pour la nouvelle machine de Microsoft se fait de plus en plus présente à la télévision, dans les magazines, sur Internet, dans les cages d’ascenseurs, dans les rues de les villes, dans la cuisine au beurre, dans la cuisine à l’huile… Bref, l’occasion pour nous de revenir sur les publicités vidéo des deux premières Xbox, en particulier celles ayant été censurées.

La vie est courte, jouez plus

Je me suis toujours demandé comment les publicitaires avaient pu vendre ce spot télé à Microsoft. J’imagine bien une horde de mecs en costard, la cravate bien serrée et le pif maquillé à la coke. L’un d’eux dirait aux représentants de Microsoft (avec la voix de Patrick Sébastien) : « On voit une mère de famille qui accouche. Le gamin est expulsé comme une balle. Il traverse la fenêtre et s’envole. On le voit vieillir et trente secondes plus tard, BAM ! Il atterrit directement dans sa tombe. Et là on voit le slogan ‘La vie est courte. Jouez plus.’ C’est chaud, c’est choc, c’est Michoko. »

pub-d-antan-publicites-xbox-et-xbox-360-contenu01Plus sérieusement, il est clair que Microsoft a cherché à toucher une catégorie de joueurs plus matures que ses concurrents. Rappelons-nous que nous sommes en 2001, époque où l’on considère encore le jeu vidéo comme un divertissement pour adolescents boutonneux. La Xbox arrive sur un marché trusté par la PlayStation 2, il faut donc bien choisir sa cible et choquer pour attirer son attention. Les enfants ne réalisent pas encore que « la vie est courte ». Les jeunes adultes, eux, entrent dans la vie active et voient souvent leur temps de jeu diminuer. De plus, ils cherchent des jeux plus adaptés à leur âge. On notera également que cette catégorie de joueurs possède du pouvoir d’achat. Le slogan de Microsoft est donc un appel du pied à ces joueurs qui savent que leur temps de jeu est précieux. Avec des exclusivités comme Halo, Fable ou Forza Motorsport, les jeunes adultes ont enfin leur console.

C’est bien beau tout ça, mais le résultat est franchement flippant. On voit un accouchement (beurk !), un bébé qui vole et se transforme en vieil homme en hurlant sans arrêt pendant près de 20 secondes (AAAAHHH mais faites-le taire !!!), et on finit sur une tombe… Youpi la vie quoi…

Au final, la publicité a été censurée dans plusieurs pays, notamment en Angleterre où l’ITC (Independent Television Commission, l’équivalent anglais de notre CSA) a du sévir après la plainte d’une bonne centaine de téléspectateurs. Les motifs invoqués par l’ITC sont que « les cris de l’homme durant tout le trajet de sa vie suggèrent une expérience traumatique », et « le rappel comme quoi la vie est courte participe à rendre la scène finale encore plus choquante. »

Jump in

Nous sommes maintenant en 2005. Microsoft s’apprête à récidiver avec la Xbox 360 et bien évidemment, il faut mettre en place une campagne publicitaire pour en faire la promotion. Avec l’avènement d’Internet, la Xbox 360 sera résolument orientée vers le multijoueur. On retrouve donc nos responsables de la communication dans leur bureau, en plein brainstorming : « La scène se passe dans un gigantesque hall de gare. Là, des mecs commencent à se braquer mais uniquement avec leurs doigts, pas de pistolets. En quelques secondes, toutes les personnes présentes se retrouvent dans la partie. Et puis ça y est, tout le monde se tire dessus ! Toujours avec les doigts bien sûr… Bang ! Bang ! On voit les gens faire semblant de mourir, c’est rigolo. Et on termine sur le slogan ‘Jump in’. C’est chaud, c’est choc, c’est Délichoc. »

pub-d-antan-publicites-xbox-et-xbox-360-contenu02Si l’envie de mettre en avant le multijoueur et le plaisir de jouer est complètement justifiée, le spot publicitaire de Microsoft peut tout de même choquer certaines personnes, notamment aux Etats-Unis. Rappelons-nous que nous sommes à la fin de l’année 2005, et que plusieurs évènements tragiques ont récemment choqué les Américains et le reste du monde : la fusillade du lycée de Columbine en 1999 (Etats-Unis), le massacre d’Erfurt en 2002 (Allemagne) ou encore la prise d’otages à Beslan (Russie) en 2004. D’ailleurs, certaines tueries ont été attribuées à des personnes pratiquant régulièrement le jeu vidéo, comme les deux tueurs de Columbine qui jouaient beaucoup à Doom et Wolfenstein 3D. Bref, tout cela pour dire que même si on se tire dessus pour de faux, cela peut choquer certains esprits, en particulier les personnes qui ne jouent pas aux jeux vidéo et qui ne comprennent pas complètement la dimension de jeu et du fun qu’on peut obtenir à se tirer dessus virtuellement. Enfin, le slogan « Jump in », que l’on pourrait traduire par « Rejoins-nous », sonne comme un appel aux joueurs. Sauf qu’il pourrait lui aussi être mal interprété, comme un « Rejoins la tuerie ».

La publicité a été diffusée dans de nombreux pays et a été censurée dans la plupart après quelques jours de diffusion. Dommage, car elle était tout de même marrante et donnait franchement envie de rejoindre la partie et de s’amuser avec ses potes, parce que c’est de ça dont il est vraiment question.