Rez : entre shooter psychédélique et accessoire érotique…Histoires du Jeu Vidéo

Rédigé par

S’il ne fallait citer qu’un jeu du catalogue de la PS2 et de la Dreamcast plongeant le gamer dans une totale immersion, Rez aurait sans aucun doute cette récompense ! Ce rail shooter en 3D, le premier shoot’em up musical, a débarqué sur PS2 et sur Dreamcast en 2002 avant de sortir en réédition sur le XBLA en 2008. Autant le dire de suite, Rez ne vous laissera pas indifférent surtout quand on sait que le jeu a été utilisé à des fins érotiques… si si.

Rez, le premier shooter musical



Un univers entre le peintre Kandinsky et le film Tron

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de vous raconter cette anecdote ô combien croustillante, parlons de cette pépite méconnue du grand public. Développé par United Game Artist et édité par SEGA, Rez, véritable OVNI vidéoludique, se veut être un rail shooter en 3D avec une grosse inspiration de Panzer Dragoon, le modèle pour Tetsuya Mizuguchi (concepteur du jeu) en terme de gameplay. Le but du jeu est tout simple mais diablement innovant et accrocheur : vous avancez muni d’un pistolet laser et vous devez abattre des créatures et des vaisseaux spatiaux. Certes, au premier abord le jeu se révèle répétitif à souhait, ne renouvelant en rien le shoot’em up, mais Mizuguchi voulant faire de son Rez un jeu original, il a mélangé la musique au jeu de tir pour créer cet ovni. Rez sera à la fois très décrié par la presse spécialisée de part son manque flagrant de challenge sa durée de vie très faible, et il sera adulé par les amateurs de nouvelles expériences.

L'oeuvre de Kandisky

Il faut donc le souligner, Tetsuya Mizuguchi que la presse n’a pas épargné, a créé un jeu de shoot hallucinogène où le tir est en parfaite symbiose avec la musique, chaque tir ou ennemi ciblé provoquant un son en plus de la musique de fond ce qui permet donc au joueur d’influer sur la musique du jeu. Mais là où Rez gagne son titre d’ovni vidéoludique, c’est par son univers complètement hallucinogène puisque Mizuguchi s’est inspiré des théories du peintre Wassily Kandinsky à propos des formes et des couleurs. D’ailleurs, on notera dans le générique de fin que le jeu est dédié à ce dernier. Au début du développement, Rez était même nommé Project-K en référence à Kandisky. Avec Rez, Mizuguchi a donc créé un jeu à la fois novateur alliant musique et shoot, le tout baigné dans une ambiance et un univers fantasmagorique. Toutefois, il était loin de s’imaginer que sa création serait détournée à des fins érotiques…

Le Trance Vibrator en action

Tetsuya Mizuguchi ne s’attendait pas du tout au fait que Rez allait être détourné par des joueuses japonaises dans le but de se procurer des sensations intimes. Rez était en effet vendu en pack avec le Trance Vibrator, un accessoire conçu pour procurer un plaisir de jeu plus intense et une plus grande immersion. Mizuguchi, un peu naïf pour le coup, avait mentionné lors de la promotion du jeu qu’on pouvait poser le Trance Vibrator n’importe où et sur n’importe quelle partie du corps. Je vous laisse donc imaginer l’utilisation qu’en on fait les japonaises, se procurant d’intenses vibrations… Si Rez a divisé la communauté des joueurs avec son gameplay et son design atypiques, il a eu le mérite de réunir les joueuses autour du Trance Vibrator, véritable sex toy next-gen malgré lui.