Factor 5 et la trilogie Star Wars: Rogue Squadron

Voir débarquer la trilogie Star Wars: Rogue Squadron aurait permis à n’importe quelle console de booster ses ventes tant la qualité et la richesse de cette licence ne sont plus à démontrer. Mais quand on apprend des années plus tard que cette trilogie n’a pu se matérialiser, conséquence de mauvais projets, on peut légitimement se dire qu’en plus d’avoir perdu une réelle expérience visuelle et vidéoludique, on a aussi perdu un grand développeur.
 

La genèse de la trilogie Star Wars: Rogue Squadron

Avant d’être propulsé sur le devant de la scène avec la licence des Rogue Squadron, Factor 5 avait réalisé la série Turrican débutée en 1990 pour se terminer en 1995 avec Super Turrican 2. Mélangeant habilement la plate-forme, le tir et l’exploration, la licence Turrican s’est largement inspirée de la licence Metroid datant de 1986. Fort de ce savoir-faire, LucasArts s’associe avec Factor 5 pour développer en 1998 une nouvelle licence qui est encore et aujourd’hui perçue comme le projet le plus abouti et le plus fidèle de la licence Star Wars.
 

Star Wars: Rogue Squadron

Star-wars-rogue-squadronDéveloppé sur Nintendo 64 et PC, ce jeu de combat aérien permettait de prendre le contrôle des célèbres vaisseaux de la saga Star Wars tels que le X-wing, le Y-wing, l’A-wing, le Snowspeeder, le Faucon Millenium, l’Intercepteur TIE2 ou encore le Chasseur Naboo et de prendre part à des joutes spatiales se déroulant entre les deux premiers films de la première trilogie de la saga autrement dit, entre La Guerre des Etoiles et L’Empire contre-attaque. L’Etoile Noire détruite, l’Empire est en pleine reconstruction et afin d’éradiquer cette menace, l’escadron Rogue est créé avec à sa tête Luke Skywalker accompagné des meilleurs pilotes formant une alliance redoutable et redoutée. Réalisation parfaite et subtilité dans le gameplay font de ce Rogue Squadron le shoot aérien en 3D tant attendu par les fans de la saga. Auréolé par l’Origins Award en tant que Meilleur jeu d’action pour ordinateur en 1998, il n’en fallait pas plus à Factor 5 pour développer sa suite quelques années plus tard.
 

Star Wars: Rogue Squadron 2 – Rogue Leader

Star-Wars-Rogue-LeaderStar Wars: Rogue Squadron 2 – Rogue Leader marque les esprits en figurant dans le catalogue de lancement de la Gamecube en 2002. Reposant sur la même idée de base que Rogue Squadron, Rogue Leader nous fait revivre chronologiquement les batailles les plus mémorables de la trilogie Star Wars (Episode IV-V-VI) avec la destruction de la première Etoile Noire, la bataille de Hoth ou encore celle d’Endor. Si le titre accuse le coup en terme de durée de vie, seulement 10 missions plus 5 en bonus, la difficulté ardue lui permet de devenir un shoot aérien 3D pour les hardcore gamers grâce à la présence en fin de mission de médailles à récolter suivant les résultats engrangés (calculés par rapport à la précision des tirs, au nombre d’ennemis tués et le temps de la mission). Les divers bonus renforçant indéniablement la fidélité à l’univers Star Wars comme les commentaires audio et la galerie d’images sans oublier le making-of du jeu font incontestablement de ce Rogue Leader l’un des fers de lance de la Gamecube justifiant à lui seul l’achat de la console.
 

Star Wars : Rogue Squadron III : Rebel Strike

Star Wars Rebel StrikeFort de cette démonstration technique et visuelle, Factor 5 arrive une fois de plus en conquérant pour nous faire goûter à un troisième et dernier épisode baptisé Star Wars : Rogue Squadron III : Rebel Strike. Le soft reprend les mécaniques des deux premiers opus et y incorpore quelques nouveautés comme la présence d’un mode multijoueur agrémenté d’un mode coopératif. Si Rebel Strike surfe sur les qualités de Rogue Leader avec des phases de shoot aérien des plus palpitantes, il commet des erreurs qui ne laissent pas insensibles les gamers et fans de la licence comme les phases de combats terrestres complètement loupées attestant certes d’une volonté de diversifier sa licence mais en s’en éloignant. Au final, ce Rebel Strike n’est pas la conclusion tant espérée de la part des fans qui restent ainsi sur leur faim.
 

Vers la fin de Factor 5…

Factor-5-logoIl se passe cinq longues années entre Rebel Strike et l’annonce d’une probable trilogie regroupant donc Rogue Squadron, Rogue Leader et Rebel Strike en 60 FPS. Cette compilation devait à l’origine débarquer sur Xbox 360 en 2008 ce qui, compte tenu de la qualité des épisodes, aurait largement permis à la console de Microsoft d’exploser ses ventes. Cependant, le retard s’accumulant, cette trilogie a ensuite été planifiée pour la Wii en bénéficiant ainsi de l’utilisation de la Wiimote Plus dans les duels au sabre lasers. Le projet était sur le point d’être achevé mais l’année 2008 a été particulièrement difficile pour Factor 5 suite à l’échec commercial de Lair sorti en 2007 sur PS3, dû en grande parti à sa jouabilité exécrable découlant de la manette Sixaxis.

La filiale américaine de Factor 5 (le siège étant en Allemagne) ferme ses portes en 2009 suite à différents problèmes financiers : l’échec de Lair en 2007, mais surtout la faillite de Brash Entertainment avec qui Factor 5 travaillait en étroite collaboration. En effet, la perte de plusieurs contrats dont celui de Superman ont eu pour conséquence d’affaiblir drastiquement les finances de Factor 5 même si ce dernier avait tenté de reprendre des couleurs en initiant une vague de licenciements.

C’est triste de savoir qu’une trilogie Star Wars: Rogue Squadron aurait pu débarquer… et c’est encore plus cruel d’apprendre aujourd’hui que le projet était quasiment bouclé.