E.T. retrouvé dans le désertHistoires du Jeu Vidéo

Rédigé par

Adapter des films en jeux vidéo ne date pas d’hier, et les résultats sont généralement peu convaincants… Déjà en 1982, Atari sortait E.T. the Extra-Terrestrial sur Atari 2600, considéré comme l’un des pires jeux vidéo de l’Histoire, mais bénéficiant par la suite d’une aura particulière suite à un évènement qui engendra une véritable légende urbaine. Un mystère qui demeura entier pendant plus de 30 ans, et qui a enfin été levé le 26 avril 2014.

E.T. ecran titre
Steven Spielberg sort E.T. en 1982, c’est un succès mondial, le film explose le box-office, et Atari parvient à obtenir les droits pour adapter le film en jeu vidéo. Seulement voilà, Howard Scott Warshaw, responsable du développement du jeu, ne dispose que de 6 semaines, car tout doit être prêt pour septembre afin que le jeu puisse être distribué pour les fêtes de Noël. À titre de comparaison, ses jeux précédents ont nécessité environ 6 mois de travail.

Le texte de la publicité du jeu vend du rêve

Le texte de la publicité du jeu vend du rêve

Le résultat est sans appel : le jeu est mauvais. Cependant Atari produit tout de même 4 millions de cartouches, pensant surfer allègrement sur le succès du film. Le jeu ne se vend pas si mal au début, 1,5 million d’exemplaires trouvent preneur, mais très rapidement les ventes chutent, et la société se retrouve avec plus de 2 millions de cartouches invendues.

C’est l’année suivante, en 1983, que l’Alamogordo Daily News, journal local d’une ville du Nouveau Mexique, rapporte des faits plutôt intrigants. Une quinzaine de semi-remorques auraient déchargé de nombreux cartons Atari dans la décharge de la ville pendant une nuit de septembre, où ils auraient été enterrés en toute discrétion. Ils contiendraient entre autres les exemplaires invendus d’E.T., ainsi que ceux du portage de Pac-Man (le jeu initial étant sorti sur les bornes d’arcade japonaises).

L'une des six "zones" du jeu

L’une des six « zones » du jeu

Du fait que l’information vienne seulement d’un journal local, l’authenticité de cette histoire commence à être remise en cause, d’autant que le site est gardé en permanence, et que les porte-paroles d’Atari tentent de noyer le poisson en ne précisant aucun nom de jeu, il n’est question que de matériel défectueux, ou de vieilles cartouches à mettre au rebut car l’usine à proximité vient de fermer pour être transformée en centre de recyclage. La légende urbaine est née.

Son impact va être renforcé car c’est cette année-là que le jeu vidéo connait une crise mondiale, au cours de laquelle plusieurs constructeurs doivent abandonner la création de consoles, et où la division Ordinateurs et Consoles de jeux d’Atari est contrainte d’être vendue. Cette mésaventure à Alamogordo est l’un des symboles de cette période tourmentée pour ce jeune média, et pendant plus de 30 ans, personne ne saura officiellement ce qui a été enterré cette nuit-là.

C’est finalement Microsoft qui va lever le voile sur ce mystère. Dans le cadre d’une série de documentaires, ils obtiennent en décembre 2013 le droit de déterrer ce qui se trouve dans la décharge du Nouveau Mexique. Une date est annoncée : le samedi 26 avril 2014, à partir de 9h30.

ET 2014La presse est sur place, ainsi que des passionnés curieux, pour assister à l’évènement. Des ouvriers de chantier, armés d’une pelleteuse, retournent la terre et trouvent effectivement des exemplaires d’E.T. the Extra-Terrestrial ! Il n’y en a pas des millions, mais ils sont bien là, ainsi que d’autres jeux, enterrés dans le sable depuis les années 80.
La légende était vraie !