WipEout Omega Collection

Transpirant les années 90, il serait aisé de voir en WipEout Omega Collection un simple plaisir de nostalgique. La réalité, c'est que la licence a su se moderniser avec beaucoup de style pour nous offrir quelques très bons épisodes ces dernières années. Regroupant l'excellent épisode Vita WipEout 2048, ainsi que WipEout HD et son DLC Raw Fury, cette compilation est loin d'être avare en contenu. Régal pour les yeux (et vitrine pour la PS4 Pro), grosse techno cradingue dans les oreilles et vitesse supersonique, pas de doute, WipEout est plus en forme que jamais. Le titre est un régal manette en main, immédiatement fun. Même si on aurait voulu un véritable nouvel épisode, on ne peut bouder son plaisir face à une collection aussi complète et qui se paye le luxe d'être proposée à moins de 40€.
Les plus
  • C'est Beau...
  • C'est Fluide...
  • Et c'est ultra rapide
  • Fun immédiat
  • Blindé de contenu
Les moins
  • Quelques modes moins inspirés
  • On aurait préféré un vrai nouvel épisode
Collection taille patron

Nous en parlions à l’occasion du test de Wonder Boy, les remasters envahissent nos rayons jeux vidéo depuis maintenant quelques années. Pas toujours justifiés, ces derniers compensent parfois l’absence de nouveautés par l’accumulation de plusieurs jeux d’une même série. Parfois, une élue apparaît au sein de ces compilations. Elle offre aussi bien un contenu riche regroupant plusieurs jeux, que des visuels retravaillés et un gameplay peaufiné. Ces remasters comme on aimerait en voir plus souvent. Omega Collection est clairement de cette trempe-là, et bon sang que c’est bon de rejouer à un WipEout.

2048 Km/h

L’impression de vitesse. Une chose essentielle et qui manque pourtant à beaucoup de jeux de course. C’est quelque chose que WipEout a bien compris. Par ses graphismes propres et son framerate intouchable, il nous offre des courses parmis les plus rapides jamais vues dans un jeu vidéo. Régal pour les yeux, les décors défilent à une vitesse supersonique. Les nombreux effets visuels, souvent liés aux power-ups, ajoutent un plus à un univers visuel un poil simpliste où beaucoup de circuit se ressemblent. On aimerait voir des environnements un peu plus variés qu’une énième ville futuriste, et pourquoi pas des circuits un peu plus crados ? Peut-être pour la prochaine fois, reste que l’ensemble est une franche réussite technique. Il est plaisant de voir que malgré la vitesse folle de l’ensemble, la lisibilité n’est jamais mise à mal. Oh et cette bande-son techno qui pue les années 90 ? Elle est là aussi, ne vous en faites pas (avec « Invaders must die »).

Manette en main, le feeling WipEout est au rendez-vous. Une fois son vaisseau choisi , tout n’est que pur plaisir. La sensation de vitesse est grisante et donne envie d’aller toujours plus vite. La prise en main est immédiate, on prend beaucoup de plaisir à enchaîner les courses et différentes missions du mode campagne. La courbe de difficulté est très permissive au tout début et permet de rapidement se familiariser avec le gameplay et ses subtilités. On prendra vite le réflexe d’utiliser les aéroglisseurs pour prendre les virages toujours plus vite et grappiller quelques précieux dixièmes de seconde. Leur utilisation est relativement risqué et vous mènera dans le mur un bon paquet de fois avant de totalement se familiariser avec le dosage et le timing nécessaire. Une fois maîtrisés, ils seront les clés de nombreux succès arrachés dans le dernier virage avant la ligne d’arrivée. WipEout Omega Collection sait se rendre addictif via ces excellentes sensations ressenties en course. Un petit reproche tout de même aux feedbacks des power-ups qui pourrait être un poil plus marqués.

Un jeu riche en Oméga

Une bonne compilation est une compilation riche en contenus. Ici, 3 jeux nous sont proposés en intégralité. Tout d’abord l’excellent WipEout 2048, l’un des tous meilleurs jeux de la PS Vita, puis WipEout HD et son gros dlc Raw Fury. Cela nous donne 3 grosses campagnes pour le solo, une dizaine de modes de jeux, des dizaines de circuits, une centaine de vaisseaux et la possibilité de mixer le tout ! Autant vous dire qu’il y a de quoi faire. Parmis la myriade de mode de jeu, le très bon mode « Zone » sort du lot alors que le mode « Combat de zone », encore trop brouillon est le maillon faible. Reste qu’il y en a pour tous les goûts, courses classiques, contre la montre, bataille, etc…

Le mode online n’est pas en reste et propose l’intégralité du contenu solo pour des courses relevées. Aucun souci de matchmaking ou de connexion à signaler. On crée son salon, avec son mode de jeu et ses règles, entièrement customisable à sa sauce, et on est parti. Du local à 2, et à 60 fps, est également disponible. Autant vous dire qu’il y a de quoi s’amuser pendant des dizaines et des dizaines d’heures. D’autant que la courbe de progression est immense et qu’il faudra des heures et des heures de jeux pour devenir le pilote le plus rapide.

WipEout Omega collection est tout ce que l’on attendait de lui. Beau, fluide, bourré de contenu, il ne pèche finalement que par son manque de nouveauté. Il a néanmoins le bon goût d’être proposé à moins de 40€ et de permettre à ceux qui auraient raté l’épisode 2048 de se plonger dedans dans les meilleures conditions possibles. Allez, avec un tel niveau de qualité, il serait peut-être temps de nous faire un épisode inédit les gars, vous pensez pas ?

 

Toothpick

, rédacteur

Rageux du framerate au bon goût auto-prononcé. Du genre à acheter une Vita quand la hype est autour de la Switch.