[Preview] Super Smash Bros. Ultimate

Un premier contact très réussi avec ce nouvel épisode qui s'apprête à faire mieux que ses prédécesseurs en tout point. Généreux au niveau du contenu, technique et plus rapide, il devrait mettre tout le monde d'accord. Comme chaque épisode, Super Smash Bros. Ultimate a de forte chance de devenir le nouveau porte étendard de la console tellement il est un modèle d'animation et d'optimisation. Il fait donc tout très bien sans forcément trop renouveler la série et s'adresse donc aux fans ou aux joueurs hésitants, mais toujours pas aux réfractaires de son gameplay particulier.
Les plus
  • Un nombre ahurissant de personnages
  • Quasiment l'ensemble des stages sortis dans la série
  • Un gameplay entre Smash 4 et Melee
  • Plus de 800 musiques
  • Techniquement très impressionnant
Les moins
  • L'incertitude sur le retour de certains modes
Le plus grand crossover du jeu vidéo est-il vraiment ultime ?

Nous avons pu essayer le dernier Super Smash Bros. chez Nintendo, l’occasion pour nous de vous en dire un peu sur ce Super Smash Bros. Ultimate. Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une partie de tout ce que Nintendo veut dévoiler afin de préserver les surprises. Il n’y aura donc rien concernant le récent leak du jeu. Vous pouvez poursuivre tranquillement votre lecture.

Êtes-vous prêt à perdre votre vie sociale ?

La carte principale est jonchée d’événements et d’obstacles

L’un des moments forts du dernier Smash Bros. Direct a été la cinématique de fin du mode aventure : La lueur du monde. Il s’agit là d’un mode s’apparentant aux matches événements des anciens épisodes. Avec un habillage soigné et une composante RPG. Et,surtout, un lien avec les esprits, version moderne des trophées. Les créatures et personnages du monde se sont fait capturer par Kilaire, infâme démon de ce jeu. Leurs esprits sont alors introduits dans des copies des célèbres combattants de Smash Bros. pour en faire de puissants guerriers à la solde de Kilaire. Mais Kirby, seul rescapé, va délivrer des esprits en combattant les marionnettes qui les contiennent. C’est dans des matches à thème que les combats ont lieu. Il est amusant de remarquer qu’un soin particulier a été apporté à la signification de chaque match. Le stage est par exemple logique par rapport à l’environnement représenté sur la grande carte. Cette dernière sert de déplacement au joueur et lui permet de se rendre aux différents embranchements et matches proposés. Des embuches et conditions particulières permettent de rythmer la progression.

Concentration ! Ça serait bête de devoir recommencer !

Chaque victoire donne une chance de débloquer l’esprit contenu dans la figurine adverse. Mais l’esprit n’est pas encore acquis. Il faut alors lui tirer dessus en prenant soin d’éviter sa barrière de protection en mouvement. Mais comme pour tout bon jeu accessible à tous, chaque action du joueur est récompensée et même si le tir va dans le bouclier de protection, celui est endommagé, rendant la capture plus évidente lors de la tentative suivante. Il existe deux types d’esprits et pour chacun d’eux un niveau de force. Comme on peut s’en douter, plus un esprit sera fort et plus sa barrière de protection sera efficace. Le joueur peut s’équiper du type d’esprits Primaire qui renforce son personnage, tandis que les esprits de type Soutien vont lui conférer des capacités supplémentaires et sont associés à l’esprit Primaire qu’il aa chois. Bien sûr, libre à vous de faire les combinaisons souhaitées et d’associer n’importe quels esprits de Soutien à votre esprit Primaire. Ce principe couplé aux pouvoir des esprits : attaque, défense et saisie selon les lois du Pierre-Feuille-Ciseaux, complète ce côté RPG présent dans le jeu, sans toutefois le rendre incompréhensible. Il ne faut que quelques minutes pour le prendre en main et un système d’assignation automatique des esprits permet de combler les plus flemmards d’entre nous.

Ne faites pas comme moi, Ganon dès le début, c’est l’échec assuré !

Le tableau des esprits permet de combattre de nouveaux esprits sans progresser dans l’aventure. Il a pour vocation de permettre aux joueurs d’en débloquer également après l’avoir terminée. Car oui, le nombre d’esprits à débloquer est ahurissant, bien plus que le nombre de trophées dans les versions précédentes de Super Smash Bros. ! C’est là tout l’intérêt de ces esprits. Ils allongent la durée de vie considérablement, mais pas de façon artificielle. Ils ont un impact sur le gameplay et peuvent améliorer les capacités de vos personnages, aussi bien dans l’aventure qu’en multijoueur. Les esprits peuvent gagner des niveaux, jusqu’à 99 et même pour certains évoluer à la manière des Pokémons. D’une part, cela les rend plus forts, mais cette montée en niveau qui est relativement rapide permet aussi de s’attacher à ces références au jeu vidéo.

Immunisez-vous contre le poison pour ce combat d’esprit !

Entrons dans le détail pour les matches événements et le couplage des esprits. Par exemple, pour débloquer l’esprit « The Boss» tiré de la licence Metal Gear Solid, il vous faut vous immuniser contre le poison. Encore que les joueurs les plus chevronnés peuvent tenter sans se prémunir, mais avec des chances de victoire infiniment faibles ! Pour cela, munissez-vous d’un esprit qui permet d’annuler l’effet du poison. Évidemment, aucun esprit n’est parfait et chacun a ses points forts et ses points faibles. Ainsi, vous pouvez déjà commencer ce match dans des conditions moins défavorables. On peut constater également que le temps du combat est limité, il est donc préférable de choisir un personnage rapide ou un combattant qui peut éjecter facilement l’adversaire en dehors du stage en l’empêchant de revenir. Bref, chaque joueur peut se préparer comme il le souhaite, mais pour les esprits Légendaires, les victoires demandent préparation !

On se la joue Diablo ?

Histoire de toujours rester compétitif lors de la progression dans le mode aventure ou lors de votre quête d’esprits Légendaires, il faut vous améliorer. Ça tombe bien, car les capacités des esprits ne sont pas la seule source d’amélioration. Un arbre de talents vous ajoute ou améliore des aptitudes. Ce qui donne au joueur l’impression de devenir une sorte de super-héros, partant du bas de l’échelle pour devenir un guerrier pouvant relever tous les défis. C’est une courbe de progression qui maintient le joueur en éveil et qui est la bienvenue tellement certains matches à thèmes sont compliqués. Les talents se débloquent au fur et à mesure que vous obtenez des orbes. Voilà de quoi renforcer la composante RPG, décidément !

L’ensemble des personnages mis en avant dans une magnifique fresque !

 

Giga Bowser, un boss parmi tant d’autres !

Le mode classique est de retour dans une version remaniée. Sans pouvoir dévoiler toutes les surprises qu’il recèle, nous pouvons vous dire qu’il s’agit d’un parcours de six combats, d’un mini-jeu et d’un combat contre un boss. C’est d’ailleurs l’occasion d’y retrouver de nombreux boss impressionnants que l’on pouvait voir dans Super Smash Bros. Brawl. Il est possible de choisir l’intensité des combats pour voir un maximum de la fresque ci-dessus, contenant tous les personnages du jeu. Une défaite fait naturellement baisser cette intensité, tandis qu’une victoire la fait augmenter. Les parcours sont spécifiques à chaque personnage afin d’éviter un sentiment de lassitude aux plus motivés qui souhaiteraient le terminer avec tous les combattants. Le seul mini-jeu présent, nommé « Les revenants », et qui sépare les combats du boss, est un remake du mini-jeu où il fallait rejoindre la sortie dans Super Smash Bros. Melee. Le but est de collecter le plus de points tout en évitant de se faire rattraper par le néant.

 

Êtes-vous prêt à perdre vos derniers amis ?

Le plus grand choix de stages dans un Super Smash Bros.

Les dernières personnes que vous côtoyez avec ce jeu chronophage sont vos amis… étaient vos amis ! Car dans Super Smash Bros. tout est fait pour se mettre sur la tronche. La multitude de possibilités pour tabasser joyeusement ses potes étonne. Premièrement, les stages, qui pour la première fois se sélectionnent avant les personnages. Cette nouveauté a été vantée par son créateur comme plus logique pour choisir ensuite son personnage en fonction du stage. C’est certes une bonne idée mais ça solutionne surtout efficacement les temps de chargement maintenant inexistants puisque les stages se chargent ainsi en tâche de fond, lorsque les joueurs choisissent les personnages qui vont les représenter sur le terrain. Ils sont au nombre de 103, auxquels viendront s’ajouter les 5 stages des DLC, vous aurez de quoi faire avant de tous les avoir essayés. D’autant plus qu’ils sont chacun en version classique, mais également en version Destination Finale, et petite nouveauté de cet épisode : ils ont une version Champs de Bataille et une version dite « neutre », c’est-à-dire avec la désactivation des éléments perturbateurs. Très pratique pour jouer sérieusement en variant tout de même les arènes de combats !

Les nouvelles arènes sont globalement très réussies

Là où tous les terrains sont présents dès le premier lancement du jeu, il n’en est pas de même pour les personnages. Vous retrouvez les huit premiers de l’épisode Super Smash Bros. sorti sur Nintendo 64 et vous devez débloquer les autres qui se rangent par ordre d’arrivée dans la série. Là encore la liste est impressionnante puisqu’il y a plus de 70 personnages et 6 en prévision avec les DLC. C’est l’annonce de tous les personnages ayant un jour fait parpar de la série qui ravira les fans déçus du retrait de leur petit favori. Les personnages essayés ici était plutôt de nouveaux personnages, il est donc difficile de faire un comparatif. Mais on sent que chaque nouvel arrivant a été mûrement travaillé, à la manière de ceux faisant partie des DLC de Super Smash Bros. for Wii U et 3DS.

En général, le zoom, ça sent le roussi !

Très dynamique, les matches versus sont encore plus visuels grâce à l’ajout de nombreux petits détails. L’un des plus visibles est le zoom sur l’action, ralenti pour l’occasion, lorsque l’on est prêt à éjecter un adversaire et lui faire perdre sa dernière vie. Ça n’est toutefois pas forcément synonyme de défaite car l’effet est visible parfois sans que le joueur adversaire ne sorte de l’arène. La fumée qui décrit la trajectoire d’un joueur lorsqu’il se prend un coup aide aussi à voir ce qu’il se passe tout en donnant plus de cachet aux matches. Et c’est qu’il faut être attentif, car autant il est aisé de comprendre ce qu’il se passe à l’écran lors de matches à un contre un, autant ce n’est pas la même chose à quatre ou huit avec les objets d’activés !

Plus que trois petit jours nous séparent de la sortie de ce Super Smash Bros. qui s’annonce comme un titre phare de la Switch. Et qui d’après M. Sakurai doit réunir les joueurs de toutes les communautés. Un espoir que nous comprenons et pensons en partie possible après cette longue session. À très bientôt sur le ring, en Online !

Gorn

, chef de projet

Passionné par le Web et les jeux vidéo, je suis l'initiateur et développeur du projet Culture Games. Je suis également chef de projet pour le site Ssb-Experience, référence sur la série Smash Bros. Collectionneur dans l'âme avec une machine de prédilection : La N64 !