[Preview] GORN

GORN est une réussite, c'est aussi simple que ça. Évidemment il ne conviendra pas à tout le monde, mais il propose un système de combat à la fois drôle et violent qui fonctionne à la perfection. Si vous avez déjà un casque de réalité virtuelle, vous n'avez pas besoin de réfléchir plus que ça... foncez !
Les plus
  • du FUN
  • du SANG
  • des ARMES
  • des MUSCLES
  • des MORTS
Les moins
  • On a trop hâte de voir le résultat final...
L'accès anticipé qui vaut le coup (en pleine tête)

Free Lives a toujours eu le mérite de permettre aux gens de réaliser l’impossible : Broforce permet aux fans de films d’action d’incarner leurs héros favoris, et Genital Jousting permet… d’autres choses. GORN ne manque pas à la règle et vous permettra enfin de hacher du muscle et de boire du sang sans crainte de vous faire attraper par la police.

Aaaah enfin !

Brisez la défense d’un ennemi pour atteindre ses points vitaux.

Si vous avez acheté un HTC Vive mais attendez toujours le titre qui vous fera garder le casque sur les yeux jusqu’à ce que mort s’en suive, réjouissez-vous ! Nos prières ont été entendues, GORN est là et il va littéralement tout casser. Le jeu a beau être en Early Access, il surpasse avec une facilité déconcertante une bonne partie du catalogue VR, pour peu qu’on ne soit pas allergique à l’hémoglobine. Car oui, GORN est un jeu violent à l’extrême à base de décapitation, démembrement, destruction et d’autres mots en « d » qui font rêver. Attention néanmoins si vous souhaitez le faire essayer à vos amis, vous risquez de découvrir un aspect effrayant de leur personnalité (à moins que vos amis ne soient déjà ouvertement des psychopathes). Il est également probable de devenir addict au jeu, et je vais d’ailleurs devoir expédier la rédaction de cette preview pour retourner y jouer…

OVERKILL

Come get some !

Prenez vos armes et écrasez vos adversaires pour être le dernier survivant de l’arène. Le principe est simple mais ô combien réussi ! Pour commencer, GORN fait partie de ces jeux bien réalisés qui vous font oublier que vous portez un casque. Les graphismes sont globalement réussis, les effets visuels cartoonesques fonctionnent parfaitement et le style des ennemis injectés de testostérone est hilarant (ce qui permet d’atténuer un peu la violence que nous impose le jeu). Il n’est proposé pour l’instant que 3 modes différents : l’Arène (un combat contre un nombre aléatoire de gladiateurs armés), Champion (un affrontement unique contre un héros de l’Antiquité), et un mode infini. Pour notre plus grand plaisir, un panel d’armes très intéressant est à notre disposition – mention spéciale pour l’arc qui s’est nettement amélioré depuis la phase d’Alpha, et il suffit de remplir quelques conditions pour les débloquer. L’équipe travaille chaque jour pour apporter des mises à jour renforçant la durée de vie et l’intérêt de GORN, et il ne fait aucun doute que d’ici sa sortie il fera partie des incontournables du catalogue VR.

Cet avant-goût du résultat final fait baver d’impatience en imaginant tout ce qui sera ajouté jusqu’à la fin de l’accès anticipé, mais GORN reste tout de même déjà excellent dans son état actuel. C’est exactement le genre de création qu’on attend lorsqu’on achète un casque de réalité virtuelle. À suivre de très près jusqu’à sa sortie !

Nous ne savons pas pour l’instant la date à laquelle le jeu sortira de son Early Access.

, rédacteur

Je rôde, à l'affût de tout jeu qui oserait se promener nonchalamment devant l'entrée de ma caverne obscure. Mais je me soigne.