Pokémon Shuffle

Pokémon Shuffle, le nouveau free-to-play de la licence Pokémon vient de débarquer sur 3DS et c'est une très bonne surprise. Addictif et coloré, ce jeu nous amusera un long moment.
Les plus
  • Gratuit...
  • Graphismes colorés et mignons
  • Jeu addictif
  • Contenu conséquent, plus des évènements...
Les moins
  • ... Mais pour jouer souvent, il faudra payer...

 800px-Pokémon_Shuffle_artwork-640x402

Pokémon Shuffle est le premier free-to-play sur la célèbre licence de Nintendo. Il s’agit d’un puzzle-game de type match-3, à savoir qu’il faut aligner au moins 3 pokémons identiques pour marquer des points. C’est un jeu gratuit, donc, mais qui inclut des transactions, celles-ci permettant de faciliter le jeu ou d’y jouer plus longtemps.

Les modes de jeu

pokemon-shuffle-05-fr

Et paf !

Pokémon Shuffle est divisé en trois parties : Normal, EX et Spécial.

Dans les niveaux de la section  « normal » , on affronte une succession de pokémons essentiellement de base ou de niveau 1 (bulbizarre, herbizarre…), ainsi que des pokémons méga-evolués. On dispose pour cela d’un nombre de coups limité qui dépend du pokémon que l’on affronte. Quand on bat un pokémon, on a la possibilité de le capturer, avec un pourcentage de chance de réussite qui dépend de sa rareté, ainsi que du nombre de coups qu’il nous restait pour le battre. Par exemple, un pokémon peut avoir une jauge de capture de base de x%, à laquelle s’ajoute y% pour chaque coup non utilisé. Ainsi, si certains pokémons sont faciles à capturer, d’autres ont un faible pourcentage de capture de base, ce qui nous obligera à les battre avec de nombreux coups d’avance pour pouvoir les attraper.

Attrapez-les tous !

Attrapez-les tous !

Quand on capture un pokémon, il s’ajoute à notre équipe. Lors d’un combat, on peut en aligner jusqu’à quatre. Ceux-ci sont à choisir en fonction de nombreux critères : leur type, leur niveau, leur puissance et leur capacité spéciale. À chaque fois qu’on dispute un match, on perd un cœur, donc une vie. Toutes les trente minutes un nouveau cœur s’ajoute à notre compteur, dans la limite de cinq au maximum (sauf si on en achète dans la boutique). C’est incontestablement le défaut du jeu. En effet, dans la plupart des free-to-play du même type qu’on trouve essentiellement sur smartphone ou sur facebook, on perd des vies quand on rate un niveau. Là, chaque partie nous coute un cœur, ainsi le nombre de combats que l’on peut disputer par jour est très limité. Ceci a bien évidement pour but de nous faire sortir la carte bleue.

Dans les niveaux de la section « EX » , on peut affronter des créatures plus puissantes, comme des pokémons de niveau 2 (Tortank, Dracaufeu) ou des légendaires. Les règles du jeu changent un peu. On ne dispose pas d’un nombre de coups imparti, mais d’un certain temps pour battre notre adversaire. De plus, on peut déplacer les pokémons à notre guise même si cela n’en aligne pas trois. Le but est vraiment de jouer le plus rapidement possible. C’est un mode bien plus difficile que le mode normal.

Une créature évènementielle à capturer !

Une créature évènementielle à capturer !

Dans les niveaux de la catégorie « spécial », on affronte des créatures évènementielles. Pour l’instant, on a eu droit à Mew, disponible à l’affrontement jusqu’au 9 mars, et à une série de Motisma (une offre journalière cette fois-ci). Les pokémons de cette section sont en principe durs à battre et ont une jauge de capture dont le pourcentage de base est très faible. Pour les capturer, il faudra soit avoir beaucoup de coups d’avance, ou avoir de la chance ! On peut aussi dans cette section combattre à certains moments Miaouss, pour gagner plus d’argent. En effet, celui-ci nous permet d’aligner dans son tableau des pièces en or, plus on en aligne, plus on a de gains. Celui-ci n’est cependant pas à capturer dans cette section, mais dans la section normale.

 

 

 Les objets et les vies

C'est parti pour les attaques spéciales !

C’est parti pour les attaques spéciales !

Pour gagner plus facilement un combat, on peut acheter grâce à nos pokédollars des objets qui nous apportent certains bonus, par exemple des coups supplémentaires ou plus de puissance dans nos attaques. De plus, quand on rate une capture, on peut se procurer une Super ball qui doublera nos chances (pour la modique somme de 2500 pokédollars, qu’il nous faudra quelques jours pour réunir). On obtient l’argent nécessaire à ces achats en remportant des combats, et en se connectant chaque jour ce qui nous apporte un bonus de 500 pokédollars. Cet argent fictif ne nous permettra pas cependant d’obtenir des vies supplémentaires. Celles-ci étant utilisées à chaque combat, gagné ou perdu, on est vite à court. Pour obtenir des cœurs supplémentaires (ou plus d’argent d’ailleurs), il faudra obtenir des joyaux. Ceux-ci s’obtiennent quand on bat un pokémon méga-évolué, qui font plus ou moins office de boss.

Au final…

Pokémon Shuffle réussit incontestablement son entrée dans le monde des free-to-play. Les graphismes sont colorés et tout mignons, tout à fait ce que l’on recherche dans un jeu Pokémon. Le gameplay est simple, efficace et surtout très addictif. Nintendo a en plus la bonne idée de nous offrir du contenu supplémentaire de temps en temps à travers le mode spécial. Le seul défaut du jeu réside dans ce système de cœurs que l’on perd à chaque partie, limitant énormément notre temps de jeu. C’est une technique un peu grosse pour nous faire dépenser notre argent, 5 cœurs coutant 0,99 € (pour une durée de jeu de 15 minutes tout au plus). Autant vous dire qu’il faut être patient.

pokemon-shuffle-is-nintendos-next-free-to-play-gam_enhy.1920

 

Stef84

, rédactrice

Artiste touche à tout, passionnée de jeux video et grande fan de la regrettée Dreamcast, de Silent Hill et de Dragon Ball.