• Développeur : SEGA
  • Editeur : SEGA
  • Site Web : PAL
  • Version testée : PlayStation Vita
  • Classification :
    Sigle âge 7 ans et plus
    Francaise : 21/11/2014
    Americaine : 18/11/2014
    Japonaise : 27/03/2014
  • Existe aussi sur Playstation 3
  • PEGI :
    Violence : jeu contenant des scènes de violentes

Hatsune Miku Project Diva F 2nd

Rédigée par

Alors qu’on ne s’y attendait pas, Sega a permis aux joueurs occidentaux de découvrir officiellement la remuante et virtuelle Hatsune Miku, tout d’abord en septembre 2013 sur PS3, puis en mars 2014 sur PS Vita, à travers l’épisode Project Diva F. Grand bien lui en a pris puisqu’à son échelle, le jeu a été un succès dans nos contrées, à tel point que le second épisode vient de nous parvenir, avec en plus le « luxe » d’une version physique. Bienvenue dans le monde des vocaloids !

diva-f-2-art-001

Hatsune Miquoi ?

Revenons rapidement sur le phénomène : à l’origine était le logiciel Vocaloid, qui permet de synthétiser des voix humaines afin de créer des chansons de toutes pièces. Très vite des personnages furent créés pour « chanter » ces chansons, et l’un d’eux eut un succès retentissant, ou plutôt l’une d’elles, puisque vous l’aurez compris, il s’agit de Mlle Hatsune Miku et ses longs cheveux bleus turquoise. Le succès est tel que la chanteuse virtuelle remplit les salles de concert, le public venant acclamer son hologramme.

Et donc depuis 2009 et sa première apparition sur PSP, elle et ses petits camarades sont à l’honneur dans plusieurs jeux vidéo musicaux éponymes, qui mettent à l’épreuve le sens du rythme et la réactivité des joueurs.

Croix croix carré, rond rond rond et triangle…

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le principe, il est plutôt simple, et inchangé par rapport à l’épisode précédent. Des marqueurs noirs aux formes des touches Playstation apparaissent à l’écran et restent immobiles alors que les « notes », en couleur, partent des bords de l’écran pour les rejoindre. Le but est d’appuyer sur les bonnes touches au moment où elles atteignent leur marqueur. Ces derniers disparaissent une fois la note passée, validée ou non, afin de laisser la place à d’autres, qui apparaissent ailleurs, et la chanson suit ainsi son cours.

Il existe quelques subtilités, comme les notes longues pour lesquelles il faut maintenir la touche enfoncée (il faut aussi la relâcher au bon moment), les notes à valider en appuyant simultanément sur la bonne touche et sur le côté correspondant de la croix directionnelle (symbolisées à l’écran par des flèches), et enfin les étoiles, pour lesquelles il faut « scratcher » en faisant glisser son doigt sur l’écran de la Vita. Un tutoriel permet d’appréhender tout ça avant de se lancer dans le vif du sujet.

Quand Hatsune fait sa diva

Difficile de vraiment innover lorsqu’il s’agit d’un jeu musical dont les bases sont déjà bien posées, donc Project Diva F 2nd se contente d’ajouter trois petites nouveautés. Tout d’abord les grosses étoiles, qu’il faut valider en faisant glisser deux doigts en même temps sur l’écran, et ensuite les étoiles liées, qui rapportent plus de points lorsqu’elles sont validées sans accrocs. Ces dernières ne feront que frustrer les joueurs jusqu’à ce qu’ils connaissent bien les chansons, car le plus souvent pour ces étoiles, la vitesse de défilement varie sans prévenir, il est presque inévitable de briser son combo sur ces notes tant qu’on a pas la mélodie en tête. Enfin pour la dernière nouveauté, il arrivera parfois que le jeu vous propose aléatoirement une chanson précise, si vous choisissez de la jouer, elle vous donnera simplement un bonus de Points Diva, sur lesquels on reviendra plus bas.

Rapidité et précision !

Rapidité et précision !

Dans son principe le reste du jeu est identique au premier opus, un détail cependant se fait vite ressentir : la difficulté a été revue à la hausse. Ce n’est pas un mal car cela pousse le joueur à vouloir s’améliorer, la marge de progression est importante, et les scoreurs feront tout leur possible pour avoir la meilleure appréciation à chaque chanson (dans l’ordre : standard, great, excellent). Les perfects en difficulté extrême ne seront clairement pas à la portée de tout le monde. Car attention avec Hatsune Miku, la précision est de rigueur ! En effet la validation d’une note se fait à quelques frames près, une fraction de seconde trop tôt ou trop tard vous sanctionnera d’un « safe », synonyme de remise à zéro de votre combo. Et pour couronner le tout, certaines chansons n’ont aucun scrupule à mélanger tous les types de notes possibles au sein d’une même série rapide.

La playlist propose des choses assez variées, les 40 chansons disponibles sont dans le registre de la J-Pop pour la plupart, mais se mêlent souvent à des influences diverses et originales. La moitié d’entre elles proviennent des épisodes précédents, mais seuls ceux qui ont fait les jeux en japonais sur PSP pourront s’en rendre compte. Elles ne s’apprécient pas forcément toutes à la première écoute, mais assez vite on se surprend à chantonner les refrains, à repérer ses préférées, et à toujours vouloir en faire une de plus avant d’arrêter.

Nos amis les Vocaloids

Miku-DRProject Diva F 2nd ce n’est pas qu’un jeu musical, mais vous ne passerez probablement pas beaucoup de temps à faire les autres activités proposées, à moins d’être un véritable fan des vocaloids, ou de vouloir absolument tous les trophées du jeu. Concrètement vous avez la possibilité de rendre visite à Hatsune et ses amis dans leurs chambres, les « Diva rooms », pour interagir avec eux. Vous pouvez leur caresser les cheveux, jouer avec eux, leur offrir des cadeaux… Toutes ces actions permettent d’augmenter votre affinité avec eux, mais cela n’a aucune incidence sur la partie jeu musical.

module-divaf2ndLes possibilités de customisation sont assez nombreuses, grâce aux Diva Points récoltés en jouant les chansons. Vous pouvez acheter les cadeaux à leur offrir, des thèmes pour les chambres, des objets de décoration, mais également des tenues et accessoires, qui pour le coup seront visibles dans les clips si vous décidez de les équiper. Profitons-en pour signaler que les clips ont bénéficié d’un soin tout particulier pour la mise en scène, même si l’écran est parfois surchargé, ce qui peut gêner la lisibilité des notes.

Les plus courageux pourront aussi passer du temps dans l’edit mode, dans lequel on peut créer ses chansons en important des MP3, à condition d’avoir la motivation et la patience nécessaires ! Ce mode est disponible via un DLC gratuit. Enfin il est aussi possible d’assister à un « vrai » concert de la petite Hatsune en réalité augmentée.
 
Bien que l’on puisse saluer la présence de tous ces différents modes et de leurs améliorations par rapport à l’opus précédent, le jeu musical reste la principale raison pour laquelle on joue à Hatsune Miku Project Diva F 2nd. Si c’est un genre qui vous parle et que vous aimez la J-Pop, alors foncez sans hésiter, vous prendrez beaucoup de plaisir à parcourir les chansons et à voir vos scores s’améliorer au fur et à mesure.

L'avis général

  • Un jeu Hatsune Miku en version boite
  • Toujours aussi addictif
  • Du challenge qui motive
  • Temps de chargement réduits par rapport à l'épisode précédent
  • Pour les joueurs expérimentés : devoir jouer en normal pour débloquer toutes les chansons
  • Les étoiles liées : une nouveauté clairement dispensable
Hatsune Miku revient pour le plus grand plaisir de ses fans, dans un jeu toujours aussi addictif bien que très avare en nouveautés (en dehors bien sûr de la playlist), mais pour un jeu musical il serait de toute façon difficile de révolutionner une recette qui a déjà fait ses preuves. Vous pourrez tester vos talents sur les 40 chansons disponibles, et y revenir à l’envi pour améliorer vos scores, car la difficulté est au rendez-vous. On aurait d’ailleurs presque tendance à conseiller aux nouveaux venus de se faire la main sur le premier épisode avant d’attaquer celui-ci.