Gauntlet

Malheureusement Gauntlet ne répond pas aux attentes des joueurs. Sans être un mauvais jeu, on a affaire à un jeu où la répétition est reine sans réellement nous récompenser. Il est clair qu'il n'est pas chose facile d'adapter un jeu qui a 30 ans au goût du jour mais les petits gars de chez Arrowhead auraient pu et auraient dû faire mieux. Il restera tout de même agréable à jouer pour des soirées entre potes, une fois de temps en temps.
Les plus
  • Dialogues sympathiques
  • Sons in-game
  • Le guerrier teubé
Les moins
  • Déséquilibre des classes
  • Graphiquement vieillot
  • Illusion de contenu et donc répétition

De nos jours, Hack’n’Slash est synonyme de Diablo et c’est bien dommage. Des titres comme Torchlight I & II passent à la trappe alors qu’ils mériteraient de se faire une place au soleil. Gauntlet a été développé et édité par Atari Games en 1985 pour bornes d’arcade et par la suite adapté sur de nombreux supports (Amiga, NES…). La particularité de Gauntlet réside dans le fait qu’il est jouable à 4 simultanément car le jeu met en scène 4 protagonistes devant tout casser dans un donjon pour arriver au boss. Classique. Le studio Arrowhead (Magicka)  s’est vu confier la tâche de développer le reboot sur PC de ce même jeu et ce n’est pas chose facile que de reprendre un jeu qui a quasiment 30 ans maintenant.

Gameplay = Tapay

Une équipe de choc !

Une équipe de choc !

Le jeu étant orienté clairement multi et ce depuis 1985, il est possible de jouer à 4 en local et 4 en ligne (ou un mix des deux c’est vous qui voyez). On a affaire à un hack’n’slash beaucoup plus arcade que ce que l’on peut trouver de nos jours. L’objectif est simple : choisissez un personnage (Guerrier, Valkyrie, Elfe ou Sorcier) et foncez à travers les ennemis pour arriver à la fin du donjon. Ouais l’elfe est le seul à voir sa race écrite à la place de sa classe, comme quoi tous les elfes doivent être archers. Chaque personnage a un style bien à lui. L’elfe tape à distance, tout comme le mage. Un avec des flèches/bombes et l’autre à coup de spells (9 différents ce qui est honorable). Le guerrier et la valkyrie, quant à eux, sont au corps à corps et c’est là le premier vrai point noir du jeu. Il n’existe pas de réelles frames d’invulnérabilité entre chaque coup pris, ce qui signifie qu’au corps à corps vous pouvez vous faire enchaîner jusqu’à la mort. Les classes à distance ont clairement un avantage, bien qu’étant moins solides, contrairement aux classes càc.

Le jeu original étant fait pour être joué à plusieurs, même le mode normal en solo sera relativement difficile étant donné qu’une fois mort un certain nombre de fois, il vous faudra recommencer le niveau depuis le début. Petit bémol à noter : le jeu souffre d’un bug (dans sa première version) concernant l’utilisation d’un clavier azerty obligeant l’utilisateur à passer en qwerty ou utiliser une manette. On peut cependant supposer que ce bug sera prochainement corrigé via un patch.

Un contenu plus répétitif que conséquent…

J'vous ai d'jà vus vous !

J’vous ai d’jà vus vous !

Vous parler du scénario serait un peu compliqué étant donné qu’il n’y en a pour ainsi dire pas. Grosso merdo vous êtes quatre potes et un bonhomme vous envoie récupérer des cristaux sans mentionner les 10 000 000 de mobs qu’il vous faudra tuer pour y arriver, merci mec. De toute manière on est là pour taper, pas pour penser.

Le jeu vous invite malheureusement à la répétition. En effet, il existe des maîtrises (sortes de succès) propres à chaque personnage et également à chaque difficulté. Ces maîtrises sont nombreuses, variées et parfois assez absurdes. Par exemple, mourir plusieurs fois en se prenant des piques qui sortent du sol vous permettra d’acquérir une maîtrise améliorant votre vitesse de déplacement. Il vous sera également possible d’acheter avec les golds obtenues pendant les instances de nouveaux spells tels que des tornades ou des cristaux qui servent d’appât. La quantité est limitée à 2 par perso simultanément et il faudra les acheter pour chacun des protagonistes si vous souhaitez vous en servir sur eux… Ouais ça commence à faire beaucoup en répétition. En cela certains verront une façon de rallonger la durée de vie et d’autres trouveront cela inutile voire démotivant. À chaque zone son boss (momie géante, gros lézard etc…), on ne peut plus classique mais efficace.

Tout neuf et pourtant déjà vieux

Je suis déjà passé par ici, non ?

Je suis déjà passé par ici, non ?

Graphiquement, il faut avouer que c’est loin d’être joli surtout pour un jeu de 2014, en particulier lors de la sélection des personnages dans le menu, franchement ça pique les yeux. Les environnements sont, bien que peu nombreux (3…), plutôt jolis, sans être particulièrement marquants. Il est également impossible de passer le jeu en 1920*1080 via le menu. Il faut en effet aller modifier un fichier texte dans un répertoire précis. Pas très logique et encore moins ergonomique. Là où le jeu se démarque c’est dans les sonorités et l’ambiance. En effet, le bruit des pièces et des potions que vous ramassez fait très old school, un clin d’oeil à ses origines, et les dialogues entre les personnages sont vraiment sympathiques et drôles. On arrive à cerner leur personnalité et les relations entretenues qu’ils entretiennent, même ci cela se résume la plupart du temps à trashtalk le perso parce qu’il vient de mourir (“olol la valkyrie est morte”).

Le jeu avait un bon potentiel mais c’est peut-être en voulant s’accrocher à sa base que le studio Arrowhead n’a pas réussi à aller au bout de la chose.

 

Community Manager en carton et futur ingénieur en sciences du numérique. Enfin... si j'arrête de passer mon temps à trifouiller un joystick... À bon entendeur bien sûr.