Dragon Ball Z Dokkan Battle

Jeu de plateau sur smartphones, Dragon Ball Z Dokkan Battle est une énième adaptation de la série éponyme, sortie en juillet 2015 en Europe. Mélangeant RPG, jeu de cartes et jeu de combat il a su conquérir le coeur de nombreux adeptes de la licence grâce à un esthétisme convainquant et une durée de vie presque infinie.
Les plus
  • Des animations très sympa...
  • Une durée de vie incroyable
  • L'utilisation de cartes qui pousse à la collection
  • Gratuit avec une partie payante pas trop envahissante
Les moins
  • Malgré des sprites parfois moyens
  • Le scénario du mode histoire sans grand intérêt
Un jeu sur smartphone peut-il combler les fans ?
dragon-ball-dokkan-battle-contenu05

C’est parti !

Dragon Ball Z Dokkan Battle est disponible sous Android et iOS. Il est sorti au Japon durant l’hiver 2014 et en juillet 2015 en Europe.

Le jeu est un succès et atteint les 13 millions de téléchargements dans les trois mois suivant sa sortie au Japon. Actuellement, il célèbre les 150 millions de téléchargements dans le monde. Dragon Ball Z Dokkan Battle a également été récompensé aux Google Play 2016 dans la catégorie meilleurs jeux, à Hong Kong et Taiwan.

Mais après une longue série de jeux vidéo sur consoles de salon comme les Dragon Ball Z Budokaï Tenkaichi et plus récemment les Dragon Ball Xenoverse, le joueur peut-il trouver son compte dans un jeu sur Smartphone ? Peut-on retrouver la fureur des combats entre les Saiyans et leurs ennemis dans Dragon Ball Z Dokkan Battle ?

Une stratégie à la carte

Oh ! Oh ! Oh !

Oh ! Oh ! Oh !

Cette adaptation du célèbre manga se présente sous la forme d’un jeu de plateau à base de cartes représentant les personnages de la série. Il faut collectionner celles-ci afin de composer la meilleure équipe possible et affronter des ennemis toujours plus puissants. Comme dans un RPG, les personnages représentés par les cartes ont de nombreuses caractéristiques, PV, attaque, défense, coût, type, attaques spéciale ou passive et un niveau que l’on pourra augmenter en les entraînant. Ces cartes ont l’avantage d’avoir un esthétisme de grande qualité, participant à l’envie de collection du joueur.

Au Japon et dans de nombreux autres pays dans une moindre mesure, on trouve une multitude de séries de Trading cards représentant des licences populaires. Ainsi, Dragon Ball en compte plus d’une centaine et ce sont donc des dizaines de milliers de cartes à collectionner qui circulent à travers le monde. Au Japon elles sont distribuées à l’unité dans des distributeurs, dans des boosters ou même des paquets de bonbons. C’est un vrai phénomène et certains éditeurs en ont donc tiré profit  avec des jeux vidéo comme Dragon Ball Heroes où les cartes à collectionner dans la vraie vie servent à générer des personnages dans le jeu. En France, les cartes Dragon Ball Z ont aussi connus leurs heures de gloire dans les années 90 avec de nombreux imports, et des séries françaises notamment éditées par Panini. Depuis, de nouvelles collections sortent régulièrement en France, surfant par exemple sur le succès des cartes Pokémon. Ainsi il n’est pas étonnant que cet aspect du jeu ait trouvé un écho auprès des joueurs français.

De la baston et de la stratégie… des heures durant

Aligner c'est gagner !

Aligner c’est gagner !

Le jeu possède une partie quête, équivalent d’un mode histoire, et événements. Dans chacun de ces modes, le même schéma : il faudra se déplacer sur un plateau et recueillir un maximum de bonus sur le chemin menant jusqu’au Boss qu’il faudra affronter. Les combats paraissent simplistes de prime abord puisqu’il suffit de cliquer sur des ensembles de boules de couleurs pour porter des attaques, mais en réalité l’aspect stratégique est important. Il faudra tenir compte des caractéristiques des cartes, des aptitudes permettant de les lier ensemble, de leur type…

Le rendu des combats est de bonne qualité au niveau de ses animations, celle-ci sont agrémentées des bruitages et voix de l’anime. Cependant les sprites des personnages sont parfois bâclés. Si le scénario principal est simple et sert  surtout de prétexte, l’ensemble des missions proposées dans les deux modes de jeu présente une durée de vie assez conséquente. Comme son nom l’indique, la partie événement propose des quêtes spéciales, présentes pour une durée limitée. Celles-ci ont des degrés de difficultés variables et permettent d’obtenir des objets rares, des personnages etc. Obtenir un maximum de personnages est, il faut le dire, le réel but du jeu. Les cartes disposent d’un niveau de rareté et pour obtenir les plus rares, qui sont souvent également les plus puissantes, il faudra user de stratégie et venir à bout des missions événementielles les plus corsées… Ou avoir de la chance !

dragon-ball-dokkan-battle-contenu04

C’est le moment d’enchaîner !

En effet comme dans tous les jeux free-to-play le jeu dispose d’une sorte de monnaie spéciale, ici les Pierres Dragon. Celles-ci peuvent être obtenues au cours du jeu en réalisant des quêtes par exemple ou en sortant sa carte bleue. Elles permettent toutes sortes de choses comme recharger ses points d’action, utiliser un continu lors d’un combat, ou réaliser des invocations permettant, si la chance nous sourit, d’obtenir des cartes de grandes valeurs. Mais si il y a une chose qu’on peut reconnaître à Dragon Ball Dokkan Battle, c’est qu’il est assez facile d’obtenir ces pierres. L’aspect payant du jeu est donc peu intrusif et seuls les impatients céderont à la tentation.

L’un des grands plus du jeu est d’être très vivant. Tout est occasion à des événements spéciaux ou à des cadeaux. Que ce soit les fêtes, comme Noël ou Pâques, l’actualité liée au jeu, comme célébrer ses records de téléchargement, et nous voilà dans une semaine spéciale faite de bonus en tout genre. Le jeu propose également des tournois de manière occasionnelle et la possibilité d’invoquer Shenron. Ainsi, il y a toujours quelque chose à faire et même en jouant plusieurs heures par jour, c’est des mois de jeu qui s’offrent à nous.

Le jeu a également un aspect fan service qui saura faire plaisir aux fans sans en faire trop. Ainsi toutes les réalisations qui ont été faites autour de Dragon Ball sont mise à l’honneur, que ce soit la nouvelle série Dragon Ball Super ou les vieux films des années 90 en passant par Dragon Ball Xenoverse.

Les joies de collectionner...

Les joies de collectionner…

Dokkan Battle… une nouvelle référence ?

Dragon Ball Z Dokkan Battle est donc une très bonne surprise. C’est un jeu addictif qui rend justice à l’univers de la licence et sait mettre nombre de ses qualités en avant, comme son esthétisme avec des cartes magnifiques, ou son dynamisme avec des animations réussies et les bruitages fidèles. C’est aussi un jeu avec un aspect stratégique très intéressant qui a en réalité beaucoup de profondeur. Tous ces points réunis promettent des centaines d’heures de jeux à qui sera conquis, et tout cela gratuitement pour qui saura être patient. 

Stef84

, rédactrice

Artiste touche à tout, passionnée de jeux video et grande fan de la regrettée Dreamcast, de Silent Hill et de Dragon Ball.