Souris et DPICapsule Technique

Rédigé par

CAPSULE TECHNIQUE                                Souris et DPI


 

Quand on pense souris, on regarde le nombre de boutons, son design, son ergonomie et bien évidement son nombre de DPI. Mais une fois qu’on sort un peu du “plus y’en a plus c’est bien”, pourquoi est-ce important d’en avoir suffisamment ?

Bon alors, c’est quoi les DPI ?

DPI, acronyme de Dot Per Inch (où PPP dans la langue des mangeurs de camemberts pour Points Par Pouce), est le nombre de pixels que va parcourir le pointeur de souris à l’écran pour un mouvement d’un pouce sur la surface sur laquelle elle est posée. En gros : vous bougez la souris d’un pouce (grosso modo 2.7 cm), et elle parcourt < nombre de DPI > pixels sur l’écran. Voilà, c’est tout… Si l’on comprend aisément pourquoi une souris de 150 DPI va vous demander d’utiliser votre souris sur un terrain de football, il est plus amusant de se demander : finalement les 16 000 DPI qu’on nous vend, ça correspond à quoi ?

Si l’on considère une résolution de 1920*1080, pour traverser 1920 pixels (donc votre écran) il vous suffira de (27 mm * 16 000) / 1920 soit 3.3 mm. Être un minimum précis avec 16 000 DPI , c’est une blague, et actuellement on a allègrement dépassé ce chiffre.


Le point par pouce est une unité de précision communément utilisée pour définir la résolution d’un scanner, d’une imprimante ou d’une souris optique.

Comment utiliser une souris qui a beaucoup de DPI ?

Grâce à ses drivers. On va pas se mentir, le seul moyen d’arriver à quelque chose avec des souris déplaçant autant le pointeur, c’est d’avoir un logiciel permettant d’atténuer cette valeur. Et beaucoup de constructeurs proposent leurs drivers pour faire la configuration de votre souris. Certaines permettent de changer le nombre de DPI via un bouton directement présent sur la souris, et le driver vous permet de choisir les DPI associés à chaque mode sélectionné. Cela permet un véritable confort au quotidien et d’éviter d’avoir à tout régler selon le type de jeu.

DPI et précision

Les DPI n’expriment en rien la précision du capteur de votre souris ! Les drivers permettent, via un jeu de multiplicateur/diviseur, d’avoir la sensibilité souhaitée, il est donc vite visible en prenant ça en compte qu’on peut atteindre un nombre de DPI incroyable avec n’importe quel capteur, le tout étant de multiplier la valeur réelle mesurée par le capteur. Ceci a un inconvénient majeur : rendre la souris très  peu précise et même parfois amener à ce que les anciens appelaient le “décrochage”. Le décrochage survient lorsque le pointeur de souris part dans un mouvement extrêmement rapide non souhaité par l’utilisateur. C’est devenu bien rare désormais, mais le seul moyen de l’éviter est d’avoir un capteur de bonne qualité, pas un grand nombre de DPI.

 

L’unité DPI provient du monde de l’impression.

Que faire de ses DPI ?

En soit, pas grand chose, un minimum à avoir est indispensable pour être confortable dans l’utilisation avec les résolutions actuelles, et permettre de jouer dans de bonnes conditions, mais en avoir trop ne sert absolument à rien, et vous serez obligé de “brider” les DPI pour que votre souris reste utilisable. Cette information ne doit donc être qu’un des critères de sélection d’une souris, car cet indicateur est au final trop flou et insignifiant pour justifier à lui seul l’achat ou le choix d’un modèle.