Oculus Reparo ! On vous dit tout sur le Rift !Capsule Technique

Rédigé par

Cela fait un petit moment maintenant que l’on entend parler du Rift conçu par Oculus. En effet, il s’agit du casque de réalité virtuelle (VR) qui fait le plus de bruit ces dernières années (et ces dernières semaines à cause de son rachat par Facebook). Oculus a proposé son concept sur KickStarter il y a maintenant plus de deux ans et au 1er septembre 2012, la page avait atteint 2 500 000 $ soit 10 fois la somme espérée (un des meilleurs kickstarter à ce jour). Chez Culture Games, on a la chance de travailler dessus et de pouvoir le découvrir; nous avons donc décidé de vous faire un petit topo afin de mieux cerner la bête, son fonctionnement, et les possibilités qu’elle offre.

Comment ça marche ?!

Un peu de couleur svplease.

Un peu de couleur svplease.

Cela va peut être vous surprendre, mais la technologie du Rift est loin d’être aussi compliquée qu’elle n’y parait. Il s’agit donc d’un casque dont la face frontale est plate. Elle a cette forme tout simplement car c’est à l’intérieur de celle ci qu’est placé l’écran. Le haut du casque est câblé car il faut bien le connecter à l’ordinateur. Ce câble est connecté à un boîtier d’acquisition duquel part un autre câble, vidéo cette fois-ci (HDMI ou DVI au choix) à brancher à l’ordinateur, et un USB qui va permettre d’utiliser les senseurs du Rift. En gros: le Rift c’est comme un deuxième écran et si on veut utiliser ses fonctionnalités il faut brancher le câble USB.

C’est pas le tout d’avoir un deuxième écran, il faut la réalité virtuelle ! L’écran du rift est divisé en deux. Sa résolution totale (pour le Development Kit 1 abrégé DK1) est de 1280*800 pixels, ce qui fait donc 640*800 px pour chaque écran. Deux écrans, pourquoi ? Parce que vous avez deux yeux ! Devant chaque écran est disposée une lentille. Ces lentilles permettent à vos yeux de pouvoir correctement superposer les deux images propres à chaque écran. Pour avoir l’impression de réalité virtuelle, les deux images doivent être, et c’est logique, quasiment les mêmes. Quasiment oui, parce que si vous superposez deux fois la même image ça ne marchera pas. Il y a donc un léger décalage de la caméra sur chaque image, comme illustré par l’image jointe.

Moar cubes pls.

Moar cubes pls.

C’est sous cette forme que l’application ou le jeu est diffusé sur l’écran du Rift (ça s’appelle la barrel-distortion mais on s’en fout), et les lentilles devant vos yeux remodèlent cette image afin que ce que vous voyez soit correct et immersif. Vous avez grâce à ces lentilles, un angle de vue de 110°(limite du champ visuel humain) et c’est cela qui vous donne l’impression d’être immergé dans ce que vous voyez.

Ouah, mais comment on fait si on veut créer un jeu ou une application ?

Unity c'est bien.

Unity c’est bien.

Oculus a pensé à tout et se veut en plus open-source (même après son rachat par Facebook) ! Faire un jeu pour l’Oculus c’est facile pour les débutants comme les experts. L’entreprise fournit différentes choses en plus du DK pour vous aider à développer. Le Software Development Kit (SDK) qui contient tout le code source (en C++) pour l’utiliser comme bon vous semble dans vos programmes. Disons que c’est si vous vous débrouillez pas mal en programmation et que vous touchez au C/C++. Pour les moins expérimentés d’entre nous, Oculus fournit des outils pour les moteurs de jeu tels que Unity et Unreal Engine.

 

Prenons l’exemple de Unity. Pour ceux ne connaissant pas, il s’agit d’un moteur de jeu fonctionnant avec du C# et/ou du Javascript. Il permet de disposer des objets sur une scène, et d’utiliser vos scripts écrits en C# ou JS directement dans le logiciel ! Par exemple je créé une sphère, je fais un petit script tout bidon où je dis à l’objet de tourner sur lui-même, je glisse ce script sur l’objet et TADAAAA mon objet tourne à présent sur lui-même. Alors évidemment développer un jeu complet et complexe n’est pas aussi facile, mais il est possible de faire des trucs très sympas, très rapidement. Alors vous allez me dire: “Ouais ok c’est bien, mais je fais comment pour utiliser mon Rift là dedans ?”. Eh bien c’est d’une simplicité déconcertante. Sur le site d’Oculus vous allez trouver dans les téléchargements ce que l’on appelle des ‘prefabs’. Une fois téléchargé, double clic, import dans Unity et c’est tout. Ces prefabs contiennent tout ce qu’il faut pour visualiser votre jeu avec le Rift, en cela j’entends un objet “OVRcamera”. Ces objets fournis par Oculus ont la particularité de découper votre image et d’appliquer la barrel distortion nécessaire à une bonne visualisation en VR. Glissez les dans votre scène pour remplacer les autres caméras et le tour est joué ! Il y a déjà pas mal de jeux et autres essais qui ont été proposés, comme par exemple un Pokemon en VR:

 

Ou encore AaAaAAAAAAAaAAaAa… for the Awesome (quel nom pourri) disponible sur Steam qui supporte nativement le Rift:

 

C’est carrément accessible alors ?!

Mais oui puisqu’on vous le dit ! Unity possède une grande communauté et beaucoup de fans, donc si vous cherchez comment faire tel truc ou comment écrire tel script, rien de plus simple. En plus de vous fournir tout cela, Oculus possède un forum pour les développeurs qui est très actif, sur lequel vous pourrez agrandir vos connaissances, trouver des démos et des jeux complets gratuits, discuter avec les développeurs et j’en passe ! Le premier kit de développement était proposé à 300$ (environ 220€). Sa production étant achevée, le deuxième kit de développement avec une résolution de 1920*1080 px sera lancé en juillet 2014 et son prix actuel de précommande est de 350$ (environ 255€), on reste donc dans des fourchettes de prix abordables !

L’expérience chez CG

Sin(Cos(Tan X)))*Sin(Cos(Tan Z)))*temps

Sin(Cos(Tan X)))*Sin(Cos(Tan Z)))*temps

Après avoir testé quelques démos (et après quelques nausées) voilà ce qu’on peut vous en dire. Tout d’abord, attention lors du début de l’utilisation, faites des courtes sessions car la sensation de nausée arrive fréquemment et c’est assez désagréable. En effet le Rift vous met à la place d’une autre personne dans un jeu, mais si vous sautez in-game, c’est pas pour autant que vous allez le faire en vrai, et ça votre oreille interne n’apprécie pas forcément. Ne vous inquiétez pas, on finit par s’y habituer. La question qui m’inquiétait personnellement était de savoir ce que ça donnerait sans mes lunettes une fois le casque enfilé (oui parce que faut pas abuser le casque est gros mais pas assez pour faire passer votre paire de binocles). Les gars de chez Oculus ont pensé à tout ! Vous disposez de trois paires de lentilles différentes et deux de ces paires appliquent une correction (presbytie et myopie). Il vous suffit ensuite d’ajuster la distance de vos yeux par rapport aux lentilles et le tour est joué.

Concernant l’immersion, les sensations sont là et si vous voulez vous marrer (enfin surtout pour les gens qui vous regardent) mettez vous debout. S’il y a une chose que l’on peut regretter concernant le DK1 c’est la résolution car avec un écran à quelques centimètres des yeux les pixels sont clairement visibles. Mais bon, une fois pris dans le jeu, on y fait plus trop attention. En plus la résolution va augmenter pour le DK2 donc finalement il n’y a pas trop de quoi s’en inquiéter. Au niveau de la programmation, je me suis amusé à faire tourner quelques planètes et à visualiser des fonctions mathématiques pour voir ce que ça donnait une fois “dedans”. Le résultat est plutôt cool et en VR ça rend sacrément bien.

Liste de jeux/applications à tester si vous possédez un Rift:

 

N’hésitez pas à en chercher d’autres par vous-mêmes, on peut parfois tomber sur de vraies petites perles. Et si vous n’avez pas d’Oculus Rift sous la main je vous conseille d’aller faire un tour sur la chaine Youtube de ce mec : JackScepticEye. Très bon streamer, agréable à écouter et un paquet de vidéos avec le Rift.

Conclusion

Finalement, l’accès à la réalité virtuelle n’est pas si compliqué et les possibilités offertes combinées à la facilité pour les mettre en place permettent d’en profiter rapidement. Un grand nombre de jeux, démos et tutoriels vous sont proposés, de quoi vous amuser et laisser libre cours à votre imagination. Pour l’instant, seul le DK est disponible et l’accès au grand public attendra encore, mais il faut bien l’avouer, il y a de fortes chances pour que le Rift constitue une des plus grandes technologies dans un avenir proche en particulier dans le monde du jeu vidéo qui pourrait entrer dans une nouvelle ère.