Une réforme du crédit d’impôt sur le jeu vidéo a été signée

Rédigé par

Il y a un an et demi, la réforme du crédit d’impôt sur le jeu vidéo a été adoptée. Ce dispositif permet aux professionnels du domaine de bénéficier d’aides fiscales.

Ce lundi, cette réforme a été signée, comme l’a annoncé Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique. Elle devrait aider les développeurs à faire face aux dispositifs fiscaux très généreux des Etats-Unis ou du Canada par exemple.

Jusqu’à maintenant, ce crédit d’impôt, qui représente 20 % des dépenses de création, n’a pu profiter qu’à peu de jeux et d’entreprises car peu étaient éligibles, mais a tout de même été utile pour conserver quelques gros studios en France, notamment Quantic Dream, qui était courtisé outre Atlantique.

La réforme permettra ainsi d’agrandir le champ d’action du crédit, puisque le coût minimum de développement est passé de 150 000 à 100 000 euros et l’assiette des dépenses éligibles a été élargie. Les jeux classés 18+ sont aussi venus se joindre aux jeux pouvant jouir du dispositif. Seuls les jeux d’une très grande violence en seront exclus, reste à savoir ce que cela signifie précisément…

Ce n’est pas encore le Pérou et cet ensemble de mesures est encore très restrictif si on les compare à celles de nos homologues canadiens par exemple, mais on avance…